Principaux entrepreneurs et entreprises de la révolution industrielle Principaux entrepreneurs et entreprises de la révolution industrielle
Alfred Krupp et la Ruhr  Les débuts de la Kruppsche Gussstahlfabrik Alfred Krupp (1812-1887) est un inventeur et un sidérurgiste prussien, qui fit de... Principaux entrepreneurs et entreprises de la révolution industrielle
Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Alfred Krupp et la Ruhr 

Les débuts de la Kruppsche Gussstahlfabrik

Alfred Krupp (1812-1887) est un inventeur et un sidérurgiste prussien, qui fit de la Kruppsche Gussstahlfabrik l’une des premières entreprises d’Europe. Krupp est un symbole de l’histoire de la révolution industrielle dans la Ruhr. Venant d’une famille de marchands, son père, Friedrich, fonde une modeste usine de production d’acier fondu. Friedrich Krupp parvient certes à percer le secret du moulage d’acier anglais dès 1819 au prix d’expériences très chères et laborieuses, mais meurt à l’aube des 14 ans d’Alfred.

De nombreux problèmes s’accumulent : difficulté du transfert technologique, manque de main d’œuvre qualifiée. Ainsi, si pendant quelques années, l’entreprise vivote avec quelques employés, ce n’est qu’autour des années 1830 avec l’expansion des chemins de fer que l’affaire prospère. L’acier, nécessaire pour fabriquer rails et essieux, connait une explosion de la demande. Et l’ouverture du Zollverein accélère le processus de telle sorte, qu’en 1836, l’usine compte une soixantaine de salariés. Mais cela ne suffit pas, Alfred Krupp se met alors à voyager partout en Europe afin de trouver de nouveaux clients, notamment en Grande-Bretagne pour s’inspirer de leur méthode de production. Il diversifie sa production, s’étalant de la fabrication des couverts à la constitution d’armes.

Fort de ses innovations en matière d’artillerie, le gouvernement prussien se met à lui confier la production d’armes en 1849. L’activité explose alors, on compte 700 ouvriers en 1855 et 8 100 en 1865, date à laquelle elle fournit la moitié de la production d’acier prussienne. On compte à cette époque également dans les usines 400 fours et creusets, 280 tours, 160 machines à vapeur…  

 

Le développement de l’entreprise

Petit à petit, l’entreprise Krupp s’impose comme la première d’Europe. Essen, surnommée Kruppstadt, gagne 10 000 habitants en vingt ans. Toutefois, Krupp est toujours au bord de la banqueroute. Il éprouve une réelle difficulté à emprunter, malgré l’abondance de capitaux sur place. En effet, les marchands et les banquiers étaient peu disposés à investir dans des entreprises dont les chances de développement paraissent limitées, c’est un mode de financement de type ancien (réseaux de parents et amis). Et la crise de surproduction de l’industrie lourde allemande a failli entraîner sa chute. Si bien qu’en 1874, il doit emprunter aux banques 30 millions de Mark or, qu’il parvient à rembourser très rapidement grâce à l’explosion du marché du chemin de fer aux États-Unis. Grâce à cette manne, la concentration horizontale est de plus en plus poussée : Alfred Krupp achète des mines de fer et de charbon pour former un conglomérat qui emploie 45 000 personnes à sa mort en 1887.

 

L’effort technologique de Krupp

Toujours à la pointe de l’innovation, Krupp tente de vendre ses nouvelles armes en acier dans les années 30. Mais l’armée prussienne, sans doute trop conservatrice, n’ose pas prendre commande de celles-ci, pensant qu’elles sont aussi fragiles que de la fonte. Toutefois, cela ne l’arrête pas dans sa recherche de nouveauté, en 1857, il met en place sa propre version de canon à chargement de culasse. Et c’est, enfin, la présentation à l’Exposition Universelle de Paris de 1857 d’un canon de 50 tonnes qui fait sensation et toute sa renommée. À la pointe technologique, dès 1862, il est le premier à employer le convertisseur Bessemer, et en 1869, il installe les fours Siemens-Martin, qui lui permettent d’accentuer sa suprématie sur le marché de l’acier. 

 

Que retenir ? 

  • Diversification de la production dans le domaine de l’acier : couverts, roux et essieux de trains à vapeur, armes, toujours à la pointe de la technologie. 
  • Réussite notamment grâce à l’ouverture de nouveaux marchés (boom dans les chemins de fer en Allemagne puis aux États-Unis) et l’abaissement des droits de douane (Zollverein). 
  • Difficulté de Krupp : la difficulté du transfert de technologie, le manque de main d’œuvre qualifiée, le manque d’argent (malgré l’abondance de capitaux dans la région)

 

En savoir plus : 

Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Calliste de Vauplane Rédacteur ESH

Étudiant à l'ESCP après deux années de prépa à Franklin (ECE)