Beppe Grillo et le Mouvement 5 étoiles Beppe Grillo et le Mouvement 5 étoiles
De l’intérêt de connaître le M5S dans les grandes lignes (et un peu plus…) pour vos dissertations et votre culture générale:   1-Ce parti... Beppe Grillo et le Mouvement 5 étoiles

De lintérêt de connaître le M5S dans les grandes lignes (et un peu plus) pour vos dissertations et votre culture générale:

 

1-Ce parti italien tout récent considéré par certains comme populiste reste un angle mort du programme d’HGG ou d’ESH, et il est donc différenciant comparé à un Nigel Farage, une Marine Le Pen, ou un Pablo Iglesias, …

 

2-Parce qu’il aborde à travers son programme une kyrielle de problématiques contemporaines susceptibles d’être évoquées dans un sujet, à l’instar des NTIC ou de l’UE, et ce quelle que soit votre filière de préparationnaire.

 

3-Parce qu’avec les populismes, il faut toujours prendre des pincettes, votre probabilité de vexer un correcteur ou un jury en citant le M5S est moindre que si vous citiez Nigel Farage ou Marine Le Pen (on sait jamais).

 

4-Parce que ça claque.

 

 

Mise en contexte.

Le M5S est créé en 2009 par Gianroberto Casaleggio et l’humoriste, acteur et militant Beppe Grillo via son blog. Très vite, les victoires électorales s’enchainent pour ce nouveau parti qui bouscule l’ordre politique italien traditionnel et qui se revendique « sans parti ». Dès les législatives de 2013 en Italie, le M5S atteint son apogée avec 24% des suffrages pour chaque chambre du Parlement (Chambre des députés et Sénat), se hissant de fait à la seconde place en termes de sièges à la Chambre. Malgré des tensions en interne quant à l’orientation de la politique, les municipales de 2016 permettent de relancer le parti qui s’emparent de Rome et Turin. Les 5 étoiles représentent l’eau, l’environnement, les transports, le développement et l’énergie.

 

Beppe Grillo et le populisme 2.0

Le M5S doit sa propulsion sur le devant de la scène à Internet avec le blog de B. Grillo, qui est selon le très sérieux The Guardian dans le top 20 mondial des sites les plus fréquentés. L’importance des NTIC dans le fonctionnement du parti corrèle avec leur primauté dans le programme électoral : tout en prônant une cyberdémocratie directe (id este une gestion du pays par le peuple avec l’accent sur Internet), les représentants du M5S mettent à l’honneur l’information comme vecteur de démocratie et de « survie individuelle ». Il en résulte des propositions « choc » contre la concentration des médias, comme l’interdiction à un actionnaire de posséder plus de 10% d’un capital national.

 

Eurosceptique et réticent à limmigration.

Le M5S et ses dirigeants ne sont pas enclins à une immigration laxiste. Alors que l’Italie est une porte d’entrée pour les immigrants du MENA, le parti a multiplié les propositions visant à restreindre l’immigration, comme le maintien de l’interdiction du droit du sol pour les enfants d’immigrés. Cette posture anti-immigration se retrouve dans ses alliances et sa politique eurosceptique: alors qu’une majorité de partisans sont dits de gauche, le M5S n’a pas hésité à négocier avec UKIP aux dernières élections européennes. Enfin, le parti dénonce les politiques d’austérité européennes, exige une réduction de la dette italienne et une sortie de l’Italie de la zone euro.

 

Économie: défense du petit et développement durable.

Si le M5S dénonce facilement la Haute Finance et les lois nationales superflues, il n’en oublie pas pour autant de faire des propositions. Il prône l’instauration d’un État social et solidaire avec la création d’un revenu de citoyenneté pour tous, la défense des productions locales, la décroissance, une règlementation plus ferme en terme de constructions immobilières, une meilleure gestion des énergies et des déchets, etc … Le parti de Beppe Grillo incarne donc cette « structuralisation » des critiques populaires contre la mondialisation libérale, qui ont fait florès dans les années 2000 et qui regagnent en puissance après 2008, et il n’hésite pas à inviter d’éminentes personnalités, comme Joseph E. Stiglitz pour rendre son programme économique plus crédible.

 

 

 

 

Bref récapitulatif: Eurosceptique voire europhobe – Contre l’immigration – Défenseur du petit et et désireux d’une économie verte et solidaire – Primauté d’Internet dans la communication du parti.

Nicolas Berrou

Étudiant à HEC Paris Ancien préparationnaire au Lycée Saint-Vincent de la Providence à Rennes.