La France et l’OTAN ou les liaisons dangereuses La France et l’OTAN ou les liaisons dangereuses
Le virage initié par Sarkozy Élu en mai 2007, N. Sarkozy entend rompre avec le courant initié par le Général de Gaulle concernant la... La France et l’OTAN ou les liaisons dangereuses
Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Le virage initié par Sarkozy

Élu en mai 2007, N. Sarkozy entend rompre avec le courant initié par le Général de Gaulle concernant la politique étrangère et la défense. Concernant le volet de l’OTAN, il affirme que puisque la France est l’un des principaux contributeurs, elle doit occuper toute sa place pour la planification et la conduite des opérations à venir et en cours. Ainsi, en réintégrant le commandement intégré elle écartera les remarques des autres pays concernant sa volonté de création d’une Europe de la défense. Cette décision s’inscrit également dans un objectif de rapprochement avec l’administration américaine à la suite de l’opposition de Jacques Chirac en 2003 à la guerre en Irak.

sarkozy

Dans son discours du 7 novembre 2007, devant le Congrès américain, Sarkozy confirme son intention de réintégrer la France dans les rangs de l’OTAN. Après avoir rappelé la longue histoire commune qui unit la France et les Etats-Unis il prononce les mots suivants :

« Plus l’Europe de la défense sera aboutie, plus la France sera résolue à reprendre toute sa place dans l’OTAN. Je souhaite que la France, membre fondateur de notre Alliance et qui est déjà l’un de ses premiers contributeurs, prenne toute sa place dans l’effort de rénovation de ses instruments et de ses moyens d’action, et fasse évoluer dans ce contexte sa relation avec l’Alliance, en parallèle avec l’évolution et le renforcement de l’Europe de la défense ».

Le 17 juin 2008, la Commission du Livre Blanc de la défense préconise dans ses recommandations, le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN sous trois conditions : la liberté d’appréciation totale pour la contribution de la France à des opérations de l’OTAN, le maintien de l’indépendance nucléaire, le fait qu’aucune force française ne serait placée en permanence sous un commandement de l’OTAN en temps de paix.

Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Noémie Moreau

Ancienne élève au lycée Dupuy de Lôme (Lorient) voie S. Actuellement étudiante en deuxième année à SKEMA et à l'université Jean Moulin (Lyon) en relations internationales et diplomatie.