Conjugaison de l’imparfait en italien (indicatif et subjonctif, verbes réguliers et irréguliers) Conjugaison de l’imparfait en italien (indicatif et subjonctif, verbes réguliers et irréguliers)
Ciao a tutti ! Aujourd’hui, nous attaquons un gros morceau de la conjugaison italienne, à savoir l’imparfait en italien. Nous allons l’aborder de manière... Conjugaison de l’imparfait en italien (indicatif et subjonctif, verbes réguliers et irréguliers)

Ciao a tutti ! Aujourd’hui, nous attaquons un gros morceau de la conjugaison italienne, à savoir l’imparfait en italien.

Nous allons l’aborder de manière complète, puisque l’on verra à la fois la formation et les contextes d’utilisation de l’imparfait de l’indicatif et du subjonctif. À la fin de l’article, tu trouveras aussi quelques phrases issues des concours pour t’exercer à la traduction.

 

Conjugaison de l’imparfait de l’indicatif en italien : verbes réguliers et auxiliaires

Niente panico ! L’imparfait de l’indicatif n’est pas un temps difficile, au contraire. Il s’agit du temps le plus régulier de toute la conjugaison italienne, tu n’auras donc logiquement pas trop de mal à l’apprendre.

 

Les verbes réguliers

Pour les verbes réguliers, la formation est assez simple, il s’agit d’ajouter les terminaisons suivantes au radical du verbe :

  • pour les verbes en –ARE : –avo ; –avi ; –ava ; –avamo ; –avate ; –avano.
  • pour les verbes en –ERE : –evo ; –evi ; –eva ; –evamo ; –evate ; –evano.
  • pour les verbes en –IRE : –ivo ; –ivi ; –iva ; –ivamo ; –ivate ; –ivano.
PARLAREMETTEREFINIRECAPIRE
parlavomettevofinivocapivo
parlavimettevifinivicapivi
parlavamettevafinivacapiva
parlavamomettevamofinivamocapivamo
parlavatemettevatefinivatecapivate
parlavanomettevanofinivanocapivano

 

Les auxiliaires

Inutile de rappeler que les deux auxiliaires sont à maîtriser sur le bout des doigts !

ESSEREAVERE
eroavevo
eriavevi
eraaveva
eravamoavevamo
eravateavevate
eranoavevano

 

Conjugaison de l’imparfait de l’indicatif en italien : verbes irréguliers

Il existe quelques formes irrégulières en italien pour l’imparfait de l’indicatif. Essaie de les mémoriser, car ce sont des verbes utilisés très fréquemment : bere ; dire ; fare ; porre ; tradurre.

BEREDIREFAREPORRETRADURRE
bevevodicevofacevoponevotraducevo
bevevidicevifaceviponevitraducevi
bevevadicevafacevaponevatraduceva
bevevamodicevamofacevamoponevamotraducevamo
bevevatedicevatefacevateponevatetraducevate
bevevanodicevanofacevanoponevanotraducevano

Sache que leur formation découle de leur traduction latine :

  • Bere →  Bevere
  • Dire → Dicere
  • Fare → Facere
  • Porre → Ponere
  • Tradurre → Traducere

 

L’imparfait de l’indicatif en italien : contextes d’utilisation

Rien de bien compliqué ! L’imparfait de l’indicatif en italien s’utilise en effet comme en français.

Pour les descriptions dans le passé 

C’était une journée magnifique, les passants se promenaient en ville. Era un bel pomeriggio, i passanti giravano per la città.

Pour attester l’existence d’un fait à un moment du passé 

Au début du XXe siècle, les femmes ne pouvaient pas voter. → All’inizio del ventesimo secolo, le donne non potevano votare.

Pour parler d’une habitude dans le passé 

Quand elle était petite, elle jouait tous les jours dans sa chambre. → Da bambina, giocava ogni giorno in camera sua.

Tu auras besoin des auxiliaires « être » et « avoir » à l’imparfait de l’indicatif si tu veux évoquer une action qui se déroule avant une autre action au passé. Il s’agit du plus-que-parfait (trapassato prossimo). Il se forme avec l’auxiliaire être ou avoir à l’imparfait + le participe passé.

Quand elle est arrivée, son frère était déjà parti. → Quando è arrivata, suo fratello era già partito. 

 

Conjugaison de l’imparfait du subjonctif en italien : verbes réguliers et auxiliaires

L’imparfait du subjonctif est un peu plus complexe que l’imparfait de l’indicatif. Les deux formes sont très fréquemment utilisées en italien, d’où la nécessité pour toi de maîtriser aussi la forme subjonctive.

 

Les verbes réguliers

Pour les verbes réguliers,  il s’agit d’ajouter les terminaisons suivantes au radical du verbe :

  • pour les verbes en –ARE : –assi ; –assi ; –asse ; –assimo ; –aste ; –assero
  • pour les verbes en –ERE : –essi ; –essi ; –esse ; –essimo ; –este ; –essero
  • pour les verbes en –IRE : –issi ; –issi ; –isse ; –issimo ; –iste ; –issero
PARLAREMETTEREFINIRECAPIRE
parlassimettessifinissicapissi
parlassimettessifinissicapissi
parlassemettessefinissecapisse
parlassimomettessimofinissimocapissimo
parlastemettestefinistecapiste
parlasseromettesserofinisserocapissero

 

Les auxiliaires

Inutile de rappeler que les deux auxiliaires sont à maîtriser sur le bout des doigts !

ESSEREAVERE
fossiavessi
fossiavessi
fosseavesse
fossimoavessimo
fosteaveste
fosseroavessero

 

Conjugaison de l’imparfait du subjonctif en italien : verbes irréguliers

Les formes irrégulières de l’imparfait du subjonctif concernent les mêmes verbes qu’à l’imparfait de l’indicatif : bere ; dire ; fare ; porre ; tradurre, auxquels on ajoute trarre.

BEREDIREFAREPORRETRADURRETRARRE
bevessidicessifacessiponessitraducessitraessi
bevessidicessifacessiponessitraducessitraessi
bevessedicessefacesseponessetraducessetraesse
bevessimodicessimofacessimoponessimotraducessimotraessimo
bevestedicestefacesteponestetraducestetraeste
bevesserodicesserofacesseroponesserotraducesserotraessero

 

L’imparfait du subjonctif en italien : contextes d’utilisation

Comme nous l’avons déjà dit, l’imparfait du subjonctif en italien est très utilisé, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

Pour exprimer la volonté, la nécessité, la crainte, l’opinion, le regret, le doute

En fait, on l’utilise dans les mêmes cas que le subjonctif présent (voir ici), mais on réalise ici une concordance des temps.

Au subjonctif présent, on dirait : Je pense qu’il est trop tard. → Penso che sia troppo tardi. 

Avec la concordance des temps, le verbe « penser » passe à l’imparfait. En français, on utiliserait également l’imparfait pour le verbe « être », mais pas en italien où il faut utiliser le subjonctif imparfait.

Je pensais qu’il était trop tard.Pensavo che fosse troppo tardi. 

Après de nombreuses conjonctions

Idem, ce qui requiert l’usage du subjonctif présent nécessite le subjonctif imparfait avec la concordance des temps :

Au subjonctif présent, on dirait : Bien que Marco soit en retard, nous devons commencer. → Benché Marco sia in ritardo, dobbiamo cominciare. Avec la concordance des temps, on utilise le subjonctif imparfait : Bien que Marco ait été en retard, nous avons dû commencer. → Benché Marco fosse in ritardo, abbiamo dovuto cominciare.

Dans le cadre d’une phrase conditionnelle irréelle du présent

Contrairement à l’italien, on n’utilise pas le subjonctif en français (mais l’imparfait) dans ce type d’hypothétique : S’ils faisaient plus attention, ils comprendraient.→  Se fossero più attenti, capirebbero.

Rappel : pour une irréelle du passé, on utilise le subjonctif plus-que-parfait (auxiliaire être/avoir à l’imparfait du subjonctif + participe passé).

S’ils avaient fait plus attention, ils auraient compris. →  Se fossero stati più attenti, avrebbero capito.

Après une principale au conditionnel

Je voudrais qu’il vienne. → Vorrei che venisse.

Ça serait bien qu’il te réponde ! → Sarebbe bene se ti rispondesse  !

Pour exprimer les expressions magari (si seulement) et come se (comme si) :

Si seulement il disait la vérité… → Magari dicesse la verità…

Comme si c’était si simple… → Come se fosse così facile…

 

L’imparfait de l’indicatif et du subjonctif en italien : exercice de traduction

Maintenant que tu as les règles de conjugaison en tête, profites-en pour t’exercer à la traduction. Voici un exercice construit à partir des phrases tombées aux épreuves d’italien aux concours des années précédentes. Bocca al lupo !

 

Les phrases à traduire

1. Le journaliste disait que le monde serait plus beau sans les guerres au Moyen-Orient.

2. Elle avait le secret espoir qu’il reviendrait un jour sur cette île enchanteresse.

3. J’espérais que ton frère viendrait me voir entre midi et deux heures, mais il ne m’a pas répondu.

4. Nous étions tous les deux en train d’écouter le journal télévisé quand il a commencé à pleuvoir.

5. Il a mangé comme si c’était la première fois, il a mangé comme un ogre !

6. Avant de les rencontrer, je ne pensais pas qu’ils étaient amis depuis tout ce temps.

7. S’il faisait un peu plus chaud qu’hier, nous pourrions aller au bord de la mer !

8. Cette nuit j’ai rêvé qu’on s’aimait tous… si seulement c’était vrai.

9. Si les déchets nucléaires n’étaient pas aussi dangereux, il y aurait des centrales un peu partout.

10. Je vais vous raconter une histoire : il était une fois un chercheur italien en chimie pharmaceutique, Alessandro…

 

Proposition de corrigé

1/ Il giornalista diceva che il mundo sarebbe stato sarebbe più bello senza le guerre in Medio Oriente.

Ici, il s’agit d’une déclaration passée, on utilise donc l’imparfait de l’indicatif, pas de grandes difficultés. Remarque : il est important de traduire « serait » par du conditionnel passé en italien (sarebbe stato) puisque le discours du journaliste a été fait dans un contexte antérieur.

2/ Aveva la segreta speranza che un giorno sarebbe tornato su quell’isola incantevole.

Ici, on parle d’un état de fait passé, on utilise donc l’imparfait de l’indicatif pour le verbe avoir.  Idem, dans le cadre de la concordance des temps, on n’oublie pas de traduire « reviendrait » par du conditionnel passé (sarebbe tornato).

3/ Speravo che tuo fratello sarebbe venuto a trovarmi tra mezzogiorno e le due, ma non mi ha risposto.

On parle d’une pensée du passé, on utilise donc l’imparfait de l’indicatif pour le verbe « espérer ».  Idem, dans le cadre de la concordance des temps, on n’oublie pas de traduire « viendrait » par du conditionnel passé (sarebbe venuto). On peut conserver le passé composé pour « il ne m’a pas répondu » (non mi ha risposto).

4/ Stavamo ascoltando tutti e due il telegiornale quando è cominciato a piovere.

il s’agit L0 d’une description de scène dans le passé. « Nous étions en train de… » se traduit ainsi par l’auxiliaire être à l’imparfait de l’indicatif et le verbe écouter au gérondif (ascoltando).

5/ Ha mangiato come se fosse la prima volta, ha mangiato come un orco!

Ici, il s’agit d’une particularité qui nous amène à choisir l’imparfait du subjonctif. En effet, il s’agit de la structure « comme si + subjonctif imparfait ».

6/ Prima di conoscerli, non pensavo che fossero amici da così tanto tempo.

Ici, nous avons dans la phrase française deux verbes à l’imparfait de l’indicatif. Attention, le premier (pensais) reste à l’imparfait de l’indicatif en italien,  il s’agit en effet d’une pensée émise dans le passé. En revanche, le second verbe passe à l’imparfait du subjonctif : c’est l’idée de doute (qui impose le subjonctif) émis dans un contexte passé (la concordance des temps).

7/ Se facesse un po’ più caldo di ieri, potremmo andare in riva al mare!

Attention ici, pas de précipitation : il faut utiliser de l’imparfait du subjonctif, car nous avons une condition irréelle (Si + imparfait du subjonctif →  conditionnel présent).

8/Questa notte ho sognato che tutti ci amavamo. Magari fosse vero.

Nous avons deux verbes à l’imparfait de l’indicatif dans la version française, mais cela change dans la traduction italienne. Pour le verbe « aimer », on conserve l’imparfait de l’indicatif, car on décrit une situation. Le second en revanche renvoie à l’expression italienne « si seulement » (magari) qui impose l’utilisation de l’imparfait du subjonctif.

9/ Se le scorie nucleari non fossero così pericolose, ci sarebbero delle centrali un po’ dappertutto.

Dans ce cas, nous devons utiliser l’imparfait du subjonctif, car nous avons une condition irréelle (Si + imparfait du subjonctif →  conditionnel présent).

10/ Vi racconto una storia: c’era una volta un ricercatore chimico farmaceutico italiano, Alessandro…

Ici, c’est le fameux « il était une fois », traduit aussi en italien avec de l’imparfait de l’indicatif.

 

 

Nous espérons que cet article sera utile pour tes révisions. N’hésite pas à consulter nos autres articles de ressources en italien. Alla prossima !

Florine Brière