Correction version littéraire (2013) : Alba de Cespedes, « Quaderno Proibito » Correction version littéraire (2013) : Alba de Cespedes, « Quaderno Proibito »
Buongiorno a tutti! Aujourd’hui, je vous propose la correction d’une version littéraire tombée en 2013, qui reprend quelques grandes règles grammaticales et qu’il est... Correction version littéraire (2013) : Alba de Cespedes, « Quaderno Proibito »

Buongiorno a tutti! Aujourd’hui, je vous propose la correction d’une version littéraire tombée en 2013, qui reprend quelques grandes règles grammaticales et qu’il est indispensable de connaître.

 

Texte à traduire

Così la giornata trascorse rapida: in un attimo fu sera, bisognava ricominciare ad apparecchiare con gli stessi piatti che avevo lavato e riposto poco prima. Michele aveva detto che sarebbe tornato presto, invece tardava. Aveva indossato l’abito scuro e, al mattino, era andato a tagliarsi i capelli. Davvero non dimostra la sua età, ancora un bell’uomo. Mi fa piacere che Clara lo conosca meglio, perché ho sempre sospettato che non abbia une grande opinione di lui. Forse è per questo che, scherzando, mi domanda sempre se gli sono fedele. Prima di uscire Michele aveva tratto del cassetto una grande busta bianca; la teneva come se contenesse qualcosa di fragile. “E il soggetto” ha spiegato “non posso mostrartelo, mi dispiace, l’ho già chiuso in una busta nel timore che Clara non sia in casa e che debba lasciarlo al portiere.” Forse crede che io non abbia fiducia in ciò che egli ha scritto, o che non lo approvi. Invece, al mattino, nel sentirlo parlare allegramente al telefono con Clara, aveva tirato un respiro di sollievo: mi pareva soddisfatto di tutto, del cibo, dei ragazzi, di me. Sulla porta di casa mi ha abbracciato, io l’ho aiutato a mettersi il cappotto. “Speriamo” diceva, e io gli dicevo “Andrà bene, vedrai”.

 

Correction

Ainsi, la journée passa rapidement et en un moment ce fut le soir, il fallait recommencer à mettre la table avec les mêmes assiettes que j’avais lavées et rangées peu de temps auparavant. Michele avait dit qu’il rentrerait tôt, mais il tardait à rentrer. Il avait revêtu son costume sombre et, le matin, il était allé chez le coiffeur. Il ne fait vraiment pas son âge, c’est encore un bel homme. Ça me fait plaisir que Clara le connaisse mieux, car j’ai toujours pensé qu’il n’avait pas une haute opinion de lui-même. C’est peut-être pour cela que, en plaisantant, il me demande toujours si je lui suis fidèle. Avant de sortir, Michele avait sorti du tiroir une grande enveloppe blanche, il la tenait comme si elle contenait quelque chose de fragile. « C’est le sujet », explique-t-il, « je suis désolé je ne peux pas te le montrer, je l’ai déjà mis dans une enveloppe par crainte que Clara ne soit pas à la maison et que je doive la laisser au concierge. » Il croit peut-être que je n’ai pas confiance dans ce qu’il a écrit, ou que je ne l’approuve pas. En revanche, ce matin, en l’entendant parler gaiement au téléphone avec Clara, j’avais poussé un soupir de soulagement : j’avais l’impression qu’il était satisfait de tout, de la nourriture, des enfants, de moi. Il m’a embrassé sur le seuil de la maison et je l’ai aidé à enfiler son manteau. « Espérons », disait-il, et je répondais : « ça se passera bien, tu verras. »

 

Bilan et erreurs à ne pas commettre

Le futur dans le passé

Le futur dans le passé : lorsque le conditionnel introduit une action future par rapport à un temps passé.

Par exemple : il pensait (dans le passé) qu’il gagnerait (un jour, et ce jour est déjà passé).

Le français emploie alors le conditionnel présent « il gagnerait ».

Mais en italien, on emploie le conditionnel passé. La phrase devient alors : pensava che avrebbe vinto.

Dans la traduction ci-dessus, Michele aveva detto che sarebbe tornato presto se traduit par « Michele avait dit qu’il rentrerait tôt ».

 

Le futur en italien

Même emploi que le futur en français, mais on l’emploie aussi pour exprimer une supposition, une approximation. Par exemple, Maria dormirà ancora se traduit par « Marie dort encore probablement ».

Il est donc important de maîtriser sa construction.

Dans la traduction, « andrà bene, vedrai » se traduit par « ça se passera bien, tu verras ».

 

Les pronoms personnels sujets

Parfois, dans des textes littéraires, on peut rencontrer certains pronoms à la troisième personne du singulier qui peuvent surprendre.

Dans la traduction, on trouve par exemple : forse crede che io non abbia fiducia in ciò che egli ha scritto.

À la troisième personne du singulier, on peut donc trouver egli/ella (pour des personnes) et esso/essa (pour des choses ou des animaux). Ces pronoms sont considérés comme plus littéraires que lui/lei.

De même, à la troisième personne du pluriel, on peut trouver essi/esse, à la place de loro, aussi bien pour les personnes que pour les choses ou les animaux.

 

Les pronoms démonstratifs

Questo/quello au masculin et questa/quella au féminin, sont les plus employés, aussi bien pour les personnes que pour les choses.

Mais on trouve parfois le pronom ciò. Dans la traduction, in ciò che egli ha scritto.

Pour le thème littéraire, ciò est invariable et ne s’emploie que pour désigner des choses. Par exemple, « ceci ne me concerne pas » peut se traduire aussi bien par ciò non mi riguarda que par questo non mi riguarda.

 

Vocabulaire et expressions à connaître

Trascorrere : passer (temporel)

Indossare : revêtir/porter

Un cassetto : un tiroir

Il timore : la crainte

Scherzare : plaisanter

Tirare un respiro di sollievo : pousser un soupir de soulagement

Allegramente : gaiement

Flavia Joncoux