唐人街 Vitrine de la Chine 唐人街 Vitrine de la Chine
En chinois, Chinatown ou quartier chinois se dit 唐朝街 (tángrénjiē) qui signifie littéralement « quartier des Tang ». En effet, la dynastie Tang (618-907) est considérée... 唐人街 Vitrine de la Chine

En chinois, Chinatown ou quartier chinois se dit 唐朝街 (tángrénjiē) qui signifie littéralement « quartier des Tang ». En effet, la dynastie Tang (618-907) est considérée comme la dynastie la plus puissante de l’histoire de Chine. C’est aussi l’une des plus célèbres à l’étranger. C’est pourquoi les Chinois étaient appelés « les Tang ». Depuis leur apparition en Occident au début du XIXe siècle, les Chinatown sont devenus des destinations privilégiées pour la diaspora chinoise. Ces Chinois qui se sont installés partout dans le monde ainsi que leurs descendants sont appelés 华人 (huárén).

 

La Dynastie Tang et l’apogée de la civilisation chinoise

https://goo.gl/images/PydJAL

Prospérité, paix, stabilité et rayonnement internationale. C’est ainsi qu’on pouvait qualifier la société chinoise sous la dynastie Tang. L’empire Tang avait pour capitale Chang’an 长安 qui était l’une des plus grandes métropoles au monde. Sa force d’attraction faisait littéralement de la Chine 中国 « l’Empire du Milieu ».

La dynastie Tang 唐朝 a été fondée à la suite de la chute de la Dynastie Sui (581-618) par Li Yuan 李渊, le roi des Tang. L’histoire retiendra pourtant le nom de son fils, Li Shimin 李世民 qui incita son père Li Yuan à s’emparer du trône en 617. En 626, il s’empara du royaume, devenant ainsi l’Empereur Taizong des Tang 唐太宗.  Ce dernier était un militaire, poète, écrivain et calligraphe de génie. Il chérissait son peuple et gouvernait en conséquence. Il fonda une académie littéraire pour recruter des hommes talentueux de son administration. La société chinoise vécut de manière harmonieuse sous sa gouvernance, avec un très faible taux de criminalité et de corruption. De 618 à 751, la Chine connaît une succession sans précédent d’empereurs loyaux et compétents dont est d’ailleurs issue la première impératrice de toute l’histoire chinoise, Wu Zetian 武则天.

Les échanges économiques et religieux entre la Chine et des pays lointains comme l’Inde et la Perse ont été de facto favorisés par l’étendue de l’empire et sa grande stabilité politique. On note ainsi un essor des échanges commerciaux avec l’Ouest ainsi que le développement du Confucianisme 孔儒思想, du Bouddhisme 佛教 et du Taoïsme 道教 durant cette période. Sous cette dynastie, vivent les plus grands poètes chinois tels que Li Bai 李白 et Du Fu 杜甫. Les poèmes les plus populaires sont regroupés dans le recueil « les 300 poèmes de Tang » qui fait aujourd’hui partie du patrimoine de la littérature chinoise. Enfin sur le plan militaire, l’armée de l’Empereur Taizong parvint à soumettre vers l’année 630 les Turco-Mongols qui étaient les ennemis les plus puissants de l’époque. Bien que la Dynastie Tang soit inégalable militairement parlant, l’Empereur décida d’employer les accomplissements politiques et culturels de son empire pour attirer et annexer des régions ethniques minoritaires à l’instar de l’actuel Kazakhstan.

 

Les premiers Chinatown

https://goo.gl/images/pNmV24

C’est à Liverpool 利物浦 que se trouve le plus ancien Chinatown d’Europe 欧洲 et l’un des plus vieux du monde. Dès les années 1830, des navires en provenance de Chine, et plus précisément de Shanghai 上海 et de Hong Kong 香港 accostaient au port de Liverpool dans le cadre du commerce de la soie 丝绸, de l’ouate 棉花 et du thé 茶. Dans les années 1860, une première vague de Chinois s’installa dans la ville suite à la création de la Alfred Holt and Company 蓝色漏斗航运公司 en 1866. Puis à partir des années 1890, certains commencèrent à ouvrir des échoppes pour répondre aux besoins des marins chinois qui travaillaient pour la Compagnie britannique. Des enfants euroasiatiques sont par ailleurs nés de l’union de marins chinois et de britanniques. On comptait un peu plus de 20 000 marins chinois vivant à Liverpool à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. Ces derniers ont commencé à manifester en 1942 pour obtenir les mêmes droits que les marins britanniques. Leurs revendications furent cependant matées par le gouvernement britannique qui les renvoyèrent en Chine, les obligeant ainsi à quitter leur femme et leurs enfants.

En Amérique du Nord, le plus ancien quartier chinois est celui de San Francisco 旧金山. Il a été fondé vers les années 1848 et est la plus grande communauté chinoise hors d’Asie. Littéralement, San Francisco 旧金山 signifie « l’Ancienne Montagne d’Or », la « Nouvelle Montagne d’Or » 新金山 faisant référence à Melbourne en Australie. Considéré comme un véritable paradis pour les Huaren 华人, le Chinatown de San Francisco a été fondé par des immigrés chinois pendant la période de la ruée vers l’or en Californie (1848-1856). La concentration importante de Chinois dans les Chinatown des Etats-Unis et notamment celui de San Francisco est était due à la Loi d’exclusion des Chinois promulguée par le gouvernement américain en 1882. Cette loi obligeait ces derniers à s’installer et à se regrouper autour du quartier des Tang. En outre, à l’époque, les Chinois ne pouvaient pas accéder à la nationalité américaine, acheter un logement, se marier avec le ressortissant d’un autre pays, ou avoir accès aux services publics à l’extérieur de Chinatown. C’est pourquoi nombre d’hôpitaux, d’écoles, de commerces et d’ateliers ont été fondés dans l’enceinte de la « ville chinoise ».  C’est ainsi que le premier Chinatown des Etats-Unis fut fondé.

 

L’essor des Chinatown dans le monde

https://goo.gl/images/UAw64r

Aujourd’hui, plusieurs grandes villes possèdent plus d’un Chinatown. On songe à celui de Paris 巴黎, de Londres 伦敦, de Vancouver 温哥华, de New York 纽约 ou de Bangkok 曼谷. A ces quartiers principalement urbains se sont rattachés des communautés suburbaines nouvellement créées. Aux Etats-Unis, l’essor des Chinatown est principalement dû à l’assouplissement dans les années 1970 des restrictions d’immigration chinoise, l’adoption de lois condamnant la discrimination raciale dans l’immobilier et l’amélioration des relations entre les Etats-Unis et la République populaire de Chine. A San Francisco, une personne sur cinq serait d’origine chinoise de nos jours. Les quartiers chinois sont même devenus des sites touristiques privilégiés 旅游景点 dans les pays où ils sont présents. On y trouve des restaurants et des boutiques chinoises pris d’assaut par les nombreux visiteurs, curieux de découvrir la culture chinoise sous toutes ses formes.

Chaque année, les fêtes chinoises sont à l’honneur dans les Chinatown du monde. On songe au Nouvel An 春节, à la Fête des Lanternes 元宵节 ou la Fête de la mi- automne 中秋节, au cours desquelles on peut assister à de nombreuses animations (parades, danse du dragon, démonstrations d’arts martiaux et d’acrobates…). Certains voyageurs oublieraient même qu’ils ne sont pas en Chine. Et pour cause, tout le monde parle Chinois et tout est écrit en Chinois !

Par ailleurs, dans les nouveaux quartiers chinois de banlieue se développent des cafés plus modernes, des salons de thé, des boîtes de nuit, et des bars de karaoké, très prisés par la jeune clientèle.

 

Les phrases pour le dire simplement

《华人》,指的是中国人,也指居住在世界各地的中国人的后代。许多华人选着在唐人街里或附近居住。唐朝(618年—907年)是公认的中国最强盛的时代之一。所以外国人把华人叫做《唐人》而且也把他们聚集的街区被叫做《唐人街》。

最古老的唐人街之一在旧金山。最早到美国的华人是为了淘金潮。他们大多数都集中居住唐人街。美国政府1882年出台了《排华法案》法律所以旧金山的华人只能住在唐人街,不能到别的地方去。当时在美国,华人不能得到美国国籍,不可以买房子,不可以和其他国家的人结婚,也不能享受唐人街外面的很多公共服务。所以,旧金山的华人在唐人街里创建了自己的医院和学校,开设了很多商店和工厂。现在,旧金山有五分之一的人口是华人。那里的唐人街十分热闹,成为了非常受欢迎的旅游景点 。每年春节、元宵节、中秋节,唐人街都会有许多节目。在唐人街,到处都写着汉字,人们都说汉语,所以游客都感觉在中国!

Jacques Hoang

Je suis actuellement à Audencia après avoir fait deux années de prépa ECS au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Mes matières préférées sont la géopolitique, la culture générale, les langues et plus particulièrement le Chinois.