Place et rôle de l’Allemagne en Europe : du statut de perdant à celui de leader Place et rôle de l’Allemagne en Europe : du statut de perdant à celui de leader
Pour les petits chanceux qui sont en ECS, vous avez déjà dû entendre pas mal parler du rôle de l’Allemagne dans l’UE, un peu... Place et rôle de l’Allemagne en Europe : du statut de perdant à celui de leader

Pour les petits chanceux qui sont en ECS, vous avez déjà dû entendre pas mal parler du rôle de l’Allemagne dans l’UE, un peu trop parfois même. Pour les autres, vous ne comprenez toujours pas comment fonctionne l’Union européenne et donc le statut de l’Allemagne en Europe n’est pas votre principale préoccupation… Grossière erreur ! Visiblement, les concepteurs de sujet d’allemand se passionnent pour la construction européenne et on ne vous pardonnera pas de ne pas savoir en parler.

Ici, on va s’intéresser au rôle de l’Allemagne dans la construction européenne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et de sa place aujourd’hui sur la scène politique européenne. Sans rentrer en détail dans les méandres du fonctionnement de l’UE, on s’attardera sur la place occupée par l’Allemagne dans l’élaboration d’une entité géopolitique unique en son genre, vecteur de paix et de prospérité économique, mais aussi de tension parmi les États membres, sur les projets qu’elle soutient et sur ceux qu’elle refuse, et sur l’importance du couple franco-allemand (Angela-Manu forever).

 

Petit point historique

1950

Déclaration Schuman : c’est le lancement du projet de la CECA (Communauté européenne du charbon et de l’acier), marquant le retour de la paix en Europe et la réintégration de l’Allemagne (de l’Ouest) dans la politique européenne.

1963

Signature du traité de l’Élysée par De Gaulle et Adenauer, officialisant l’amitié et la coopération franco-allemande.

22 janvier 2019

Signature du traité d’Aix-la-Chapelle (Aachen) par Macron et Merkel, avec pour objectifs, le renouvellement et l’approfondissement de la coopération franco-allemande instaurée par le traité de l’Élysée.

 

Les enjeux actuels

La politique de la rédemption

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne est humiliée, salie et mise au ban des nations. La construction européenne apparaît alors comme une opportunité de redorer son blason et de racheter ses fautes passées en œuvrant pour la paix et la prospérité en Europe. Cette politique de la rédemption durera pendant des décennies, jusqu’à récemment. En effet, les actuels dirigeants politiques allemands n’ont pas ou peu connu la guerre, comme les générations allemandes actuelles, qui ne veulent plus s’excuser pour des fautes qu’elles n’ont pas commises elles-mêmes.

 

Un levier de puissance économique et financière

L’Allemagne est une puissance industrielle et l’espace Schengen la conforte dans sa position de leader (l’UE est son premier client). De plus, la puissance de la monnaie unique européenne et la présence du siège de la BCE à Francfort font également de l’Allemagne une puissance financière.

 

Le couple franco-allemand

À la sortie de la guerre, la réconciliation entre la France et l’Allemagne constitue une des clés de voûte de la paix européenne. Les deux pays voisins sont des acteurs clés lors de la création des premières institutions européennes, comme avec la CECA en 1951. De plus, les dirigeants des deux pays forment souvent des couples efficaces, qui s’unissent pour porter au mieux les projets faisant avancer l’Europe, même si les avis divergent parfois sur les questions d’élargissement et d’approfondissement. On retiendra les couples franco-allemands suivants : de Gaulle-Adenauer, Schmidt-Giscard, Kohl-Mitterrand, Schröder-Chirac, Merkel-Sarkozy et Merkel-Macron.

 

L’anecdote qui mettra des étoiles dans les yeux de votre correcteur : Konrad Adenauer, un des pères fondateurs de l’Europe

Konrad Adenauer a été élu chancelier de l’Allemagne fédérale (RFA) en 1949 et il a été l’un des acteurs majeurs de la construction européenne. Il a fait le choix de passer d’une Europe allemande (idéologie nazie) à une Allemagne européenne (une Allemagne ayant des relations cordiales avec ses voisins). En adoptant une position résolument atlantiste, il a fait entrer la RFA dans le camp des démocraties libérales et s’est aligné sur la position des pays d’Europe occidentale. Il a fait également rentrer l’Allemagne dans l’aventure européenne en approuvant la déclaration Schuman en 1950 et il a déclaré à ce sujet : « Le plan de Robert Schuman appartient aux rares initiatives qui, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, ont donné à l’histoire européenne un visage nouveau, et qui nous laissent à tous l’espoir, que dis-je, la certitude d’un avenir meilleur. » Enfin, il a réussi à réconcilier deux nations ennemies depuis toujours, en entretenant d’excellentes relations avec le général de Gaulle et en collaborant étroitement avec lui sur la question européenne.

Vous pourrez d’ailleurs approfondir vos connaissances, en faisant le petit quiz dans cet article: https://major-prepa.com/langues/allemand/kennst-du-adenauer/

 

Point vocabulaire

La politique étrangère : die Außenpolitik

Faire avancer l’intégration européenne : den Prozess von europäischen Einigung voran-treiben (ie,ie)

Prendre une initiative : eine Initiative ergreifen (iff,iff)

La réunification : die Wiedervereinigung

L’humiliation : die Demütigung

La réconciliation franco-allemande : die deutsch-französische Versöhnung

La puissance économique : die Wirtschaftsmacht

Prendre une mesure : eine Massnahme treffen

Le couple franco-allemand : das deutsch-französische Paar

La reconstruction : der Wiederaufbau

 

Traductions de phrases

1 – L’Allemagne mise certes beaucoup sur les exportations, mais ne fait malheureusement pas assez pour stimuler la consommation, ce qui pourrait menacer la stabilité en Europe.

2 – L’Allemagne passait jadis pour l’homme malade de l‘Europe.

3 – Aujourd’hui, les Allemands sont plus sceptiques vis-à-vis de l’Europe, car l’UE exige de l’Allemagne une solidarité financière, afin d’aider les pays du Sud moins économes.

4 – Paradoxalement, alors que la crise économique en Europe a consolidé le rôle de l’Allemagne, de nombreuses voix regrettent que Berlin rechigne à adopter un rôle de leader sur la scène internationale.

5 – Parce que l’Allemagne possède une économie réellement solide, le pays a pu assumer un rôle majeur pendant la crise de la dette.

 

Corrigé

1 – Zwar setzt Deutschland viel auf den Export aber unternimmt leider nicht genug, um den Konsum anzukurbeln, was die Stabilität in Europa gefährden könnte.

2 – Damals galt Deutschland als der kranke Mann Europas.

3 – Heutzutage stehen die Deutschen Europa skeptischer gegenüber, besonders weil die EU von Deutschland ein finanzielle Solidarität fordert, um den weniger sparsamen Südländern zu helfen.

4 – Während die Wirtschaftskrise in Europa paradoxerweise die Rolle Deutschlands verstärkt hat, bedauern viele, dass Berlin zurückhaltend ist, wenn es darum geht, eine Führungsrolle auf der internationalen Bühne zu übernehmen.

5 – Weil Deutschland eine echte gesunde Wirtschaft hat, konnte das Land eine Führungsrolle während der Schuldenkrise übernehmen.

Clémence Desrousseaux