Andrew Yang : the outsider Andrew Yang : the outsider
Candidat pour les primaires des démocrates de 2020, Andrew Yang est un entrepreneur américain de 45 ans et fondateur de Venture for America, une... Andrew Yang : the outsider

Candidat pour les primaires des démocrates de 2020, Andrew Yang est un entrepreneur américain de 45 ans et fondateur de Venture for America, une entreprise qui embauche de jeunes diplômés pour les aider à travailler dans des start-up américaines.

Yang a marqué les élections par sa nouvelle façon de penser la politique et par son « parler vrai », avec son slogan MATH (Make America Think Harder) qui s’oppose clairement au MAGA (Make America Great Again) de Donald Trump.

 

#1 – Des mesures originales

Économiques

Andrew Yang veut mettre en place des réformes très différentes de ses adversaires. Parmi ses réformes, il y a le controversé revenu universel de $1,000 pour chaque adulte américain.

Contrairement aux autres candidats, Yang est concerné par l’automatisation (automation), qui va engloutir des millions d’emplois américains d’ici quelques années. En effet, il a mis en exergue que plusieurs emplois dans des secteurs comme la grande distribution et les transports routiers disparaîtront. Pour financer ce revenu universel, il souhaite imposer de nouvelles taxes sur les grandes entreprises technologiques et sur leurs transactions financières.

On peut penser qu’une telle réforme peut être contre-productive et inefficace, cependant Yang déclare que ce revenu inciterait les individus à se reconvertir et se réinsérer dans le monde du travail. Cela permettrait de réduire le chômage, mais aussi de stimuler l’économie.

Il est vrai que cette mesure semble trop idéaliste et donc impossible à appliquer. Toutefois, un revenu universel a été instauré en Alaska depuis plus de 30 ans grâce à sa riche industrie pétrolière. On l’a aussi mis en place dans une province au Canada pendant cinq ans. Cependant, ces réformes semblent fonctionner à une petite échelle, et mettre en place une telle réforme pour une si grande population est une tout autre affaire.

 

Internationales

Au niveau de la politique internationale, Andrew Yang souhaite mettre un terme à la politique interventionniste américaine. Contrairement au président américain, il veut renforcer les relations avec les alliés de l’OTAN.

De surcroît, Yang veut mettre un terme à cette guerre commerciale avec la Chine. Il souhaite trouver un accord commercial juste avec Xi Jinping afin d’éviter des déséquilibres entre les entreprises chinoises et les petites entreprises américaines, qui souffrent beaucoup de cette guerre commerciale.

 

Sociales

Comme son adversaire Bernie Sanders, le candidat démocrate prône pour des frais de scolarité gratuits et souhaite lutter contre les prêts étudiants qui augmentent de façon exponentielle.

 

#2 – Une popularité surprenante

Étant vu comme le grand outsider de ces primaires, Andrew Yang s’est affirmé dans la scène politique en arrivant sixième derrière Michael Bloomberg.

Même s’il s’est retiré prématurément de la course aux primaires, Yang est devenu très rapidement un candidat populaire. Or, d’après un sondage de Business Insider, 46 % des électeurs indécis aimeraient avoir Andrew Yang comme candidat aux prochaines élections.

De surcroît, il est devenu populaire parmi les jeunes électeurs, et notamment sur les réseaux sociaux.

Plusieurs personnalités ont soutenu Andrew Yang, telles qu’Elon Musk le fondateur de Tesla, dans la mise en place de taxes sur les grandes entreprises.

Plusieurs médias américains et internationaux ont fait l’éloge de Yang. Ils le qualifient de candidat qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

 

#3 – Une nouvelle vision de la politique

Tout d’abord, contrairement aux autres candidats, Andrew Yang prend au sérieux la révolution technologique. Pendant sa campagne, il a mis l’accent sur la quatrième révolution industrielle. D’après le jeune candidat, il est nécessaire de rendre le contrôle aux citoyens, dépassés par la révolution du numérique. D’abord, Yang souhaite redonner le contrôle des informations personnelles aux citoyens. Ainsi, il veut mettre en place un droit à la propriété privée du personal data de tout Américain, c’est-à-dire que chaque citoyen pourra disposer de ses données personnelles comme bon lui semble.

Contrairement à la plupart des autres démocrates, Andrew Yang est un entrepreneur. Il veut ainsi encourager l’entrepreneuriat et les start-up, véritables berceaux de l’innovation. Ainsi, à l’image de son association Venture for America, la plupart de ses réformes ont pour but de soutenir l’entrepreneuriat.

Ainsi, Andrew Yang a marqué ces primaires. Sa vision de gouverner un pays et ses solutions innovantes ont inspiré plusieurs jeunes. Il est fort probable que nous reverrons cet entrepreneur aux prochaines élections.

Tu veux en savoir plus sur les primaires ? Va jeter un coup d’œil à cet article sur les primaires aux États-Unis.

Alexandre Carvalho

Ancien préparationnaire du lycée Saliege en ECS, je suis en première année à Grenoble Ecole de Management.