L’essentiel sur le Canada L’essentiel sur le Canada
Salut mon petit préparationnaire, c’est bientôt Noël et à défaut de pouvoir t’offrir une PS5, je te propose une petite fiche sur le pays... L’essentiel sur le Canada

Salut mon petit préparationnaire, c’est bientôt Noël et à défaut de pouvoir t’offrir une PS5, je te propose une petite fiche sur le pays qui a engendré les merveilles que sont la poutine et Ryan Reynolds : je parle bien évidemment du Canada !

On commencera par un bref topo sur l’histoire et la géographie du Canada, puis je te parlerai de la situation actuelle du pays et enfin on s’attaquera aux défis qui attendent le pays. C’est parti !

 

Petit brief historique du Canada

Le Canada est né lorsque les colons français et anglais sont arrivés sur le Nouveau Continent dès 1620. C’est tout d’abord la France qui conquiert une très grande majorité de l’actuel territoire canadien entre 1620 et 1763, mais à l’issue de la guerre de Sept Ans qui oppose la couronne britannique à la couronne française entre 1756 et 1763, Louis XV doit céder les territoires français aux Anglais !

C’est en 1867 que l’État du Canada est officiellement né, lorsque les colonies britanniques ont déclaré leur indépendance vis-à-vis de la couronne britannique. Néanmoins, le Canada a toujours eu de très forts liens avec les pays européens, ce qui explique entre autres la présence historique du libéralisme économique et politique au sein de la société et des gouvernements canadiens.

 

Carte d’identité du Canada

Le Canada est un pays situé en Amérique du Nord, au-dessus des États-Unis. Le pays est organisé en provinces (on en dénombre dix). Le Canada est encadré par l’océan Atlantique à l’est, l’océan Pacifique à l’ouest et l’océan Arctique au nord.

Carte canada

Superficie du territoire : 9 985 000 kilomètres carrés

Population : 38 millions d’habitants

Densité de population : 3,5 habitants au kilomètre carré (l’une des plus faibles au monde)

Capitale : Ottawa

Premier ministre : Justin Trudeau

Monnaie : Dollar canadien (0,65 euro)

PIB (nominal) : 1 413 milliards de dollars (2019)

IDH : 0,93 (très élevé, douzième mondial)

 

La situation actuelle du pays

Le Canada est tout d’abord un pays avec de très nombreux atouts : 2e plus grand pays du monde derrière la Russie, 7 % des ressources en eau douce mondiales, deuxième producteur d’uranium mondial derrière le Kazakhstan, nombreuses réserves naturelles qui attirent les touristes du monde entier, etc.

C’est le parti libéral qui est au pouvoir dans le pays et qui domine la vie politique depuis quasiment 60 ans. Ses figures les plus importantes sont Pierre Trudeau, le Premier ministre canadien qui dans les années 1980 a véritablement contribué à l’essor économique et géopolitique du pays. C’est son fils, Justin Trudeau, élu en 2015 face au conservateur Stephen Harper (qui était au pouvoir depuis 2006), qui est l’actuel Premier ministre canadien.

Lors de son arrivée au pouvoir, Justin Trudeau a fait la promesse d’un retour au libéralisme après une décennie de conservatisme. Ce retour au libéralisme a pu se voir sous plusieurs aspects :

Un libéralisme social : Justin Trudeau a mené une véritable politique d’avancées sociales, notamment du point de vue de la parité hommes-femmes. Véritable féministe, il a nommé un gouvernement respectant la parité et a pourfendu le sexisme lors d’une tribune à Davos en janvier 2018. Il a également mené une politique d’accueil envers les réfugiés de guerre, accueillant 44 000 Syriens depuis 2015.

Un multilatéralisme à toute berzingue : Trudeau a fait du Canada un véritable chantre du multilatéralisme, signant de nombreux accords de libre-échange avec divers acteurs de grande envergure. Le dernier en date est le CETA signé fin 2016/début 2017 avec l’Union européenne. En 2019, Trudeau a participé activement aux négociations pour la signature du nouvel ALENA, voulant à tout prix maintenir ce partenariat stratégique pour le pays.

Un engagement face au réchauffement climatique : en avril 2019, Trudeau a annoncé la neutralité carbone en 2050 pour le Canada, il a engagé une lutte contre le réchauffement climatique dès la COP21 de 2015 et s’est par là distingué de Trump et son refus de rester dans l’accord.

 

Les défis actuels du pays

Tout d’abord, il faut remarquer que Trudeau n’a pas tenu certains de ses engagements, notamment en termes d’environnement. En effet, début 2020, une série de personnes et d’écrivains influents ont publié dans le quotidien britannique The Guardian une tribune dans laquelle ils enjoignaient le président à mettre un terme au Tech Frontier mine project, un projet de minage en Alberta, qui certes permettait d’exploiter les importantes ressources minières du pays, mais qui était un désastre écologique. Certains de ses opposants, comme Jagmeet Singh, leader du Nouveau Parti démocratique, l’accusaient de ne pas comprendre les vrais besoins des Canadiens, de ne pas être proche de leur quotidien.

Ensuite, le poids géopolitique du Canada reste à mesurer. Si l’on se repenche sur les négociations ayant eu lieu pour le nouvel ALENA (USMCA en anglais), force est de constater que les Canadiens ont été, conjointement avec le Mexique, le dindon de la farce vis-à-vis des États-Unis. En effet, les tarifs douaniers sur les produits laitiers canadiens ont augmenté en faveur des États-Unis. Ainsi, le Canada a du mal à s’imposer face à son voisin américain, même si l’élection de Biden devrait rééquilibrer la balance.

Enfin, le Canada doit gérer des tensions avec certains acteurs : en décembre 2018, le gouvernement canadien, sous la pression américaine, a arrêté Meng Wanzhou, la CFO (Chief Financial Officer) de Huawei. En représailles, la Chine a arrêté deux ressortissants canadiens et les a emprisonnés dans des conditions épouvantables. De manière plus générale, le Canada a du mal à s’imposer comme un acteur crédible aux yeux des pays émergents, comme les pays d’Amérique du Sud ou d’Afrique, car Trudeau a fait peu de visites dans ces pays, voire a fermé des ambassades. Tout ceci risque de compliquer le projet du Canada d’obtenir une place de membre permanent au conseil de sécurité de l’ONU.

 

Voilà pour toi, en espérant que tu sauras utiliser ces quelques infos dans une colle ou juste dans une discussion passionnée avec ton prof de géopo ! N’hésite pas à checker ces autres articles : Huit références littéraires pour booster tes essais et colles en anglais et LV1 Anglais Ecricome 2020 – Copie notée 19,75/20.

La bise, Jules

Jules Real del Sarte

Etudiant en première année à l'ESSEC