Relèveras-tu le défi ? Un thème high level à l’approche des concours Relèveras-tu le défi ? Un thème high level à l’approche des concours
Voici un thème type CCIP LV1 difficile sur lequel tu peux t’entraîner à l’approche des concours ! Essaye au moins quelques phrases avant de... Relèveras-tu le défi ? Un thème high level à l’approche des concours

Voici un thème type CCIP LV1 difficile sur lequel tu peux t’entraîner à l’approche des concours ! Essaye au moins quelques phrases avant de regarder la correction.

Il est un peu plus long que la moyenne, mais il demeure très intéressant en termes de vocabulaire et de tournures de phrases. Pense à jeter un œil aux mots de vocabulaire et aux points où il fallait être vigilant en bas de l’article !

 

Extrait

Madame Moss, mariée à Monsieur Henry, secoua la tête lorsque Watson lui tendit la corbeille de fruits. Elle s’en alla de sa chaise et se laissa tomber dans un fauteuil, les yeux dans le vide. Watson saisit une orange et se mit à l’éplucher aussi finement qu’il le pouvait, à l’aide d’un couteau et d’une fourchette. Monsieur Henry le regardait faire, fasciné et amusé. Watson leva les yeux et croisa le regard de Monsieur Henry.

La pièce était remplie d’ouvrages reliés. Mais Madame Moss n’écoutait pas ; elle n’arrêtait pas de penser à son enfance. Elle recevait très peu d’argent de la part de son père, à chaque fois des montants différents, afin qu’elle croie qu’il faisait ce qu’il pouvait de mieux. Sa mère, quant à elle, s’affairait dans les comptes qu’elle voulait clairs et positifs, ce qu’ils ne pouvaient être compte tenu de son très faible revenu.

Voyez-vous, la boisson était la faiblesse de son père. Il lui arrivait de rester sobre pendant des mois, et même des années d’affilée, et pendant ces périodes-là, il était bon comme le pain. Le matin, il se levait le premier et amenait une tasse de thé au lit à son épouse, puis restait à la maison le soir à lire son journal. Aussi, il mettait de l’argent de côté pour s’acheter un costume de serge bleu marine et un chapeau melon neufs. Il riait de la folie des hommes qui, au fil des semaines, laissaient aux serveurs l’argent qu’ils avaient si durement gagné. Parfois même, lorsqu’il avait une heure à perdre, il prenait une feuille de papier et un crayon et calculait avec précision la somme qu’il épargnait chaque semaine grâce à son abstinence.

 

Proposition de correction

Mrs. Moss, wife to Mr. Henry/spouse name Henry, shook her head when Watson offered her/handed her the fruit bowl. She stood up and walked away from her chair and collapsed into an armchair, looking/staring at nothing in particular. Watson took/grabbed/picked an orange and started to peel it perfectly/as best as he could with a knife and a fork. Mr. Henry was watching him with a fascinated and amused look on his face. Watson looked up from his orange, and his eyes met Mr. Henry’s.

Bound/leather-bound volumes/books covered the walls surrounding her. However, Mrs. Moss was not listening ; she kept thinking about her childhood. Her father would send her a little money, different amounts each time, in order for her to believe that he was doing his best. Her mother, as for her, embroiled herself in doing the books. She wanted them to be accurate and in the black, but given her very low income, they could not be.

Drinking, you see, was her father’s great weakness. He could keep steady for months, even for years, at a stretch, and while he did he was as good as gold. He was first up in the morning and would bring his spouse a cup of tea in bed, stay at home in the evenings and read the papers. He would also save money to buy himself a new blue serge suit with a bowler hat. He laughed at the folly of men who, week in week out, left their hard-earned money to the waiters. And sometimes, to pass an idle hour, he would take out a pencil and a piece of paper and calculate precisely how much he saved each week through being a teetotaler/abstinent.

 

Points importants

  • Attention, fruit est indénombrable : pour dire « un fruit », on dit « a piece of fruit ».
  • Obligation d’étoffer lors de la traduction de « s’en alla de sa chaise ».
  • S’éloigner de quelque chose = to walk away from something, et non to go away from something ; il faut utiliser au maximum des verbes forts.
  • « Staring at nothing in particular » : obligation d’étoffer via le « in particular ».
  • Éplucher : to peel
  • Avec un regard de : with a/an … look on one’s face.
  • « Watson looked up from his orange » : façon de montrer implicitement qu’il était concentré à éplucher son orange avant de lever les yeux.
  • Des livres reliés : bound/leather-bound volumes/books. Étoffement via « surrounding her » pas obligatoire.
  • Traduction de l’habitude via would très appréciée.
  • Quant à lui/quant à elle : as for him/as for her.
  • Les comptes : the books.
  • Dans le vert (compte positif) : in the black VS in the red.
  • Le revenu : the income.
  • D’affilée : at a stretch.
  • Dans la soirée, mais dans un contexte d’habitude : in the evenings. De même pour papers.
  • Économiser : to save money.
  • Semaine après semaine/au fil des semaines : week in (and) week out.
  • Une heure tranquille/de loisir : an idle hour.
  • Sortir quelque chose : to take out something/to take something out.
  • En étant (dans un contexte d’habitude) : through being.

 

Retrouve ici toutes nos ressources pour préparer les épreuves d’anglais !

Pierre Ducasse

Après 2 ans de prépa ECS au Lycée Saint-Vincent Rennes, je suis étudiant en première année à ESCP Business School