5 ans d’annales d’espagnol : thèmes les plus abordés (civilisation/culture générale) 5 ans d’annales d’espagnol : thèmes les plus abordés (civilisation/culture générale)
Nous espérons que les concours se passent au mieux pour toi ! Pour que tu sois au taquet pour les épreuves d’espagnol de la... 5 ans d’annales d’espagnol : thèmes les plus abordés (civilisation/culture générale)

Nous espérons que les concours se passent au mieux pour toi ! Pour que tu sois au taquet pour les épreuves d’espagnol de la BCE à venir, nous avons conçu une série de trois articles regroupant les pièges et les points clés des cinq dernières années d’épreuve d’espagnol aux concours.

Si tu te demandes ce que tu dois réviser en civilisation avant l’épreuve d’espagnol, cet article est fait pour toi ! Nous avons rassemblé les différents thèmes qui sont tombés en civilisation ces dernières années pour que tu puisses rafraîchir tes connaissances et si besoin, nous te proposons également des articles détaillés sur chacun des thèmes de civi ! Rien ne pourra t’échapper. 😉

On n’a pas de temps à perdre, c’est parti !!! 💪🏼

 

IENA 2020

Les questions du sujet d’espagnol IENA 2020 portaient sur la situation politique en Amérique latine, grand classique. Le titre « La fatiga democrática » nous en disait long sur le point de vue de l’auteur.

La question de compréhension nous invitait à interpréter comment l’auteur explique les confrontations en Amérique latine. D’après le jury, la difficulté était de ne pas faire « d’ajout personnel … ni de surinterprétation ». Pour répondre correctement à la question, il fallait évoquer et argumenter une lutte contre les inégalités et en extraire les conséquences. L’article Les insaisissables inégalités en Amérique latine était en plein dans le sujet !

La deuxième question était davantage subjective, les candidats devaient faire le lien entre le titre « Fatiga democrática » et la situation politique actuelle en Amérique latine. Il fallait avoir suivi l’actualité des derniers mois pour avoir suffisamment d’exemples pertinents d’actualité. Pas de panique si tu n’es pas tout à fait calé sur l’actualité du sous-continent, nous avons ce qu’il faut !

L’actualité du monde hispanique en dix infos clés (fin octobre-début novembre)

L’actualité du monde hispanique (novembre-début décembre 202o)

Actualité du monde hispanique de décembre 2020 à février 2021

 

IENA 2019

En 2019, le sujet IENA évoquait les origines et les conséquences des migrations dans le monde et faisait référence à une caravane de migrants centraméricains qui avaient quitté Honduras pour atteindre les États-Unis afin d’avoir une vie meilleure. 

La première question, comme à son habitude, faisait référence au point de vue de l’auteur : « ¿Cómo analiza Mario Vargas Llosa los acontecimientos del 13 de octubre de 2018? ». Il fallait donc analyser la façon dont le texte racontait les faits, c’est-à-dire le voyage de la caravane de migrants de San Pedro Sula vers les États-Unis, les raisons de l’expédition ainsi que les difficultés rencontrées. D’après Vargas Llosa, les migrants qui cherchent à fuir la violence et la situation critique de leurs pays rendent hommage à la vie démocratique ainsi qu’à la vie privée, à la culture, à la loi et à la liberté. L’auteur défend donc la position des migrants et en fait quasiment un récit héroïque. Cela va fortement varier d’un texte à l’autre, et pour bien cibler la réponse à la question, il faut analyser attentivement ce que l’auteur a souhaité nous partager.

La deuxième question portait également sur le point de vue de Mario Vargas Llosa et faisait référence à la première question. Il fallait en effet analyser un élément clé de la question 1 : dans quelle mesure les migrants rendent hommage à la démocratie en essayant d’atteindre l’Occident pour trouver du travail et avoir une vie meilleure. « Toutes les réponses sont bonnes », oui et non ! Pour bien répondre à la question, il fallait savoir ce qu’est une démocratie et connaître les principes qui en découlent, mais surtout, avoir des connaissances en civilisation sur l’Amérique latine. Voici quelques points dont il ne fallait pas passer à côté que tu peux revoir avant le jour J :

– les flux migratoires dans la région ;

– la crise migratoire au Venezuela ;

– les flux migratoires de l’Amérique Centrale vers le Nord ;

– Trump et la frontière États-Unis/Mexique ;

– la situation politique et économique dans les pays latino-américains ;

– la violence et la corruption en Amérique latine ;

– les partis d’extrême droite/extrême gauche en Amérique latine.

Si ton sujet porte sur les crises migratoires en Amérique latine, n’oublie pas de nuancer le rôle de l’occident. Bien que ce soit une porte d’entrée des migrants et que l’Occident soit une échappatoire à la vie qu’ils menaient dans leur pays d’origine, l’Occident a parfois sa part de responsabilité, ferme souvent les yeux et n’est pas toujours à la hauteur de son image aux valeurs démocratiques. 

Fais un tour là-dessus pour te rafraîchir les idées :

L’immigration en Espagne et en Amérique latine en 10 bullet points

 

IENA 2018

En 2018, la banque de langues IENA proposait un article sur le machisme, thème fort récurent en épreuve de langues au concours. Cet article relevait la présence du machisme dans la société espagnole contemporaine, parfois trop attachée et dépendante des vieilles coutumes et traditions, même si celle-ci a beaucoup changé. 

La première question demandait aux étudiants d’analyser le point de vue de l’auteur et de montrer comment se manifeste le machisme dans la société espagnole. Il fallait pour cela mettre en évidence une société parfois trop fermée, qui n’accepte pas que les femmes aient les mêmes libertés et droits que les hommes, et dans laquelle les « machistes » justifient les violences faites aux femmes et se montrent résistants au changement. Bien que la question porte sur un thème polémique, il ne faut pas aller au-delà de ce qui nous est demandé, c’est-à-dire partager et analyser le point de vue de l’auteur. 

La deuxième question d’essai portait sur la violence de genre dans la société espagnole contemporaine, question davantage théorique sur un grand thème du programme. Il était donc important d’évoquer les changements dans la société espagnole, qui a énormément progressé, qui a pris conscience des violences faites aux femmes et a essayé d’agir pour contrer ces injustices de genre. Le rapport du jury s’appuie sur différentes références que tu as sûrement vues en cours :

la Ley Integral contra la Violencia de Género de 2004, qui garantit une protection aux femmes victimes de violence machiste et condamne les agresseurs ;

– le procès de La Manada, viol commis par un groupe de cinq hommes de 27 à 29 ans en 2016 à Pampelune, qui a suscité la colère et en a fait un procès surmédiatisé ;

– l’actualité des pays d’Amérique latine, l’un des continents où les femmes sont le plus tuées. 

Pour réviser le thème du féminisme dans le monde hispanique, nous te proposons de consulter les articles suivants :

Entraînement de colle sur le féminisme

Machisme et féminisme en Espagne

Vocabulaire sur les inégalités de genre

 

IENA 2017

Grand classique, le texte de l’épreuve d’espagnol de la banque IENA questionnait le rôle de l’éducation en Espagne, pays où nous trouvons deux concepts d’éducation différents : « l’éducation pour la rentabilité » et « l’éducation pour la démocratie ».

La question de compréhension demandait aux candidats de comprendre et d’analyser le point de vue de l’auteur qui affirme que « tener o no trabajo no es una cuestión primordialmente de tipo de estudios cursado, sino de linaje ». Il fallait donc mettre en évidence que les études ne font pas tout, qu’un jeune diplômé n’a aucune garantie de débouchés dans le monde du travail et que c’est le réseau qui fait souvent la différence. Triste réalité, l’auteur évoque les classes qui divisent la société espagnole et le fait que l’éventuel lien entre le type d’études et les débouchés dans le monde du travail ne serait qu’une farce. Le rapport du jury précise que pour bien répondre à la question de compréhension du texte, il faut analyser la phrase dans son contexte, d’éventuellement s’appuyer sur le paragraphe mais de ne surtout pas résumer tout le texte, au risque de répondre à côté !

D’autre part, la question d’expression personnelle demandait de s’interroger sur l’affirmation suivante : « Como sociedad, debemos escoger entre educar para la democracia o para la rentabilidad ». Il était important de relever les deux aspects et rôles du verbe éduquer, c’est-à-dire éduquer dans le sens premier du terme, pour acquérir des connaissances et devenir un professionnel compétent mais encore, pour devenir une personne sensée, de valeur et un bon citoyen. Il n’y a souvent pas une seule bonne réponse pour les questions d’expression, il faut juste que les arguments qui appuient notre réflexion soient solides et s’appuient sur des connaissances personnelles ou vues en cours. Quelques références pertinentes pour ce type de question pouvaient être :

– le système éducatif espagnol : cursus, financement, limites, place de la recherche et développement ;
– la situation économique de l’Espagne ;
– la crise économique et sociale en Espagne.

Ces articles pourront t’être d’une aide précieuse si tu tombes sur un texte similaire à celui de l’épreuve IENA 2017 :

Il était une crise… (1) La crise économique frappe l’Espagne de plein fouet

Cinq intellectuels/scientifiques espagnols à connaître

 

ELVi 2020

Sujet portant sur l’Espagne, cette fois-ci, c’était la politique qui était au cœur du sujet. La question de compréhension du texte était la suivante : « Según la periodista, ¿cómo ha evolucionado la política en la España actual? ». Il fallait faire abstraction de toute connaissance et refléter le point de vue de l‘auteure sur le panorama politique espagnol. Ainsi, il était important d’évoquer : 

– le poids de l’extrême droite aujourd’hui en Espagne, symbole de la crise démocratique parlementaire ;

– le discours homophobe, xénophobe et machiste ;

– Vox ;

– la glorification du franquisme.

Pour comprendre le contexte du texte, les candidats devaient faire le lien avec la polémique qu’il y a eu sur « El Valle de los Caídos », monument censé rendre hommage aux morts de la guerre civile espagnole mais qui est également perçu comme un monument exaltant le fascisme. Nous te conseillons de lire l’article suivant Synthèse d’actualité – Monde hispanique – Octobre 2019 pour mieux comprendre la polémique qu’il y a eu autour de ce monument qui a déchiré l’Espagne. 

La deuxième question était davantage générale et portait sur les sociétés hispaniques : « En su opinión, ¿influye el pasado –reciente o lejano- en las sociedades hispánicas? Ilustre su respuesta con dos ejemplos. » Les candidats étaient invités à partager leurs connaissances sur l’Espagne mais surtout sur l’Amérique latine. Les éléments qui ont été appréciés par les correcteurs sont :

– la colonisation ;

– les dictatures en Argentine et au Chili ;

– le « castrisme » (Cuba), le « péronisme » (Argentine) et le « chavisme » (Venezuela) ;

– la vague de contestation et de manifestations en Amérique latine.

Si tu souhaites rafraîchir tes connaissances en politique latino-américaine avant l’épreuve, t’as juste à consulter les articles suivants :

Fidel Castro : icône révolutionnaire, bilan contrasté

Argentine : le péronisme est-il de nouveau la solution à la crise économique ?

Épisode 1/8 : quel bilan pour les gauches latino-américaines du XXIe siècle ? (Il y a huit épisodes !)

 

ELVi 2019

La première question faisait, comme à son habitude, référence au texte et plus particulièrement au raisonnement de l’auteure : « Según la periodista, ¿por qué ha supuesto un trauma para Bolivia el fallo de la Corte Internacional de Justicia de La Haya? » Le texte faisait en effet référence à la procédure qui avait été entamée par Evo Morales auprès de la Cour internationale de justice de La Haye, contentieux qui durait depuis plus de 30 ans. La Bolivie souhaitait retrouver un accès à l’océan Pacifique au nord du Chili, que le pays avait perdu lors d’une guerre en 1883. Plus de 400 km de littoral avaient été perdus et les Boliviens essayaient désespérément de les récupérer. La Cour internationale de Justice de La Haye avait estimé en 2018 que le Chili n’était pas en obligation de céder les kilomètres revendiqués à la Bolivie, mettant fin à un conflit historique.

La deuxième question portait sur l’ensemble de conflits auxquels les pays d’Amérique latine devaient faire face : « ¿A qué conflictos entre naciones se enfrentan hoy los países hispanohablantes de América Latina? Cite y analice dos ejemplos. » Voici quelques idées de conflits qui sont toujours d’actualité :

– la situation au Venezuela ;

– les problèmes d’immigration ;

– les difficultés du Mercosur à s’élargir ;

– le panorama des mouvements d’extrêmes en Amérique latine ;

– les peuples indigènes.

Ces articles te seront d’une grande aide si tu veux faire le point sur les tensions en Amérique latine :

Fidel Castro: icône révolutionnaire, bilan contrasté

Argentine : le péronisme est-il de nouveau la solution à la crise économique ?

Épisode 1/8 : quel bilan pour les gauches latino-américaines du XXIe siècle ? (Il y a huit épisodes !)

L’Accord UE-Mercosur : un traité qui ne fait pas l’unanimité

Les indigènes en Amérique latine

 

ELVi 2018

Une année de plus où le texte portait sur la politique en Amérique latine ! Je ne sais pas ce que tu en penses, mais il vaudrait mieux ne pas faire d’impasse là-dessus !

La question de compréhension du texte invitait les candidats à synthétiser les arguments évoqués par l’auteur dans l’extrait donné : « ¿En qué medida el reflujo populista es « solo » aparente? » Ici encore, il fallait exposer les idées du texte d’origine sans paraphraser ni partager son avis personnel ou des connaissances extérieures. Sans difficulté particulière, la réponse à la question était dans le texte : déclin du populisme dû aux difficultés rencontrées du socialisme, émergence du populisme du centre-droit et d’un chef paternaliste, expansion du modèle anti-impérialiste et anti-néolibéral au Nicaragua, en Équateur, au Honduras, au Paraguay mais encore, au Brésil et en Argentine. Il s’agit plutôt du « socialismo del S. XXI » qui est en déclin et non pas du « populismo » qui progresse tout en se ralliant aux tendances de droite. 

La question d’expression demandait aux candidats de commenter l’extrait du texte suivant : « Nada es permanente en la democracia. Nadie gobierna para siempre. » Il était donc possible de partager des connaissances sur l’Amérique latine mais aussi sur l’Espagne. Voici quelques idées d’exemples :

– la corruption en Amérique latine : des présidents parfois « éternels », des gouvernements sans vrais changements. Le Nicaragua, Cuba, la Bolivie ou encore le Venezuela sont des exemples de pays où les présidents sont restés un bon moment au pouvoir (si ce n’est toujours pas le cas) ;

– les gouvernements qui connaissent davantage de changements, comme au Costa Rica, en Argentine ou au Chili ;

– la monarchie espagnole ;

– la « loi bâillon » (ley mordaza) en Espagne, loi sécuritaire très contestée qui restreint la liberté d’expression dans l’espace public et sur les réseaux sociaux, et qui encadre les manifestations ;

– la famille Kirchner au Chili et la famille Castro à Cuba ;

– la situation catalane en Espagne ;

– l’ascension de Vox en Espagne.

Voici quelques articles qui peuvent t’être utiles :

Panorama de la politique espagnole

La monarchie espagnole : histoire et influences

Comment expliquer l’ascension de Vox, le parti d’extrême droite espagnol ?

Fidel Castro: icône révolutionnaire, bilan contrasté

Argentine : le péronisme est-il de nouveau la solution à la crise économique ?

 

ELVi 2017

On n’y échappera pas, la dernière analyse porte également sur la politique latino-américaine ! On espère que tu as pris conscience de l’importance de cet aspect en civilisation. Le texte étudie « el precio de la paz » en Colombie, selon le point de vue de l’auteur. Carlos Prado évoque les opportunités offertes par un tel prix, l’importance du dialogue en plus du prix de la paix pour aller vers un futur meilleur et la persévérance du gouvernement, qui malgré son passé noir envisage un futur davantage pacifique.

La question de compréhension était la suivante : « ¿Piensa usted que el camino hacia la paz en Colombia es un signo de cambio en América Latina? Justifique con ejemplos. » Une bonne connaissance du panorama politique d’Amérique latine était nécessaire pour avoir de bons arguments pour répondre à la question. Voici certaines pistes que le rapport du jury proposait :

– la paix est-elle possible après plus de cinquante années de guerre ? ;

– les progrès sociaux et économiques ;

– la démocratie en Amérique latine ;

– les partisans de la paix, qui sont-ils ? ;

– JM Santos, prix Nobel de la paix ;

– le lien entre la paix et la croissance économique ;

– la lutte pour les peuples autochtones.

Il ne fallait pas passer à côté de l’article suivant : Colombie : vague de manifestations depuis novembre 2019 pour réussir la question !

 

On a à présent fait le tour des différents thèmes tombés aux concours d’Espagnol ces dernières années. En civilisation, le thème le plus récurrent est la politique, que ce soit la politique d’un pays hispano-américain comme c’était le cas de la Colombie, du sous-continent latino-américain ou encore du monde hispano-américain en général. Si tu as jeté un coup d’œil aux différentes fiches proposées tout au long de l’article, tu ne dois pas te faire de soucis là-dessus ! Les autres thèmes qui reviennent souvent sont la place de la femme ou de l’éducation dans la société, les migrations et déplacements forcés ou encore les questions historiques et d’actualité comme « el Valle de los Caídos ». Enfin, n’oublie pas que la question de compréhension te demande souvent d’analyser le point de vue de l’auteur, évite d’énumérer les citations, ne paraphrase pas le texte et ne rajoute pas des connaissances personnelles ! Cependant, elles vont t’être d’une grande aide pour interpréter correctement l’enjeu du texte. D’autre part, c’est à la deuxième question d’expression que tu peux te lâcher et sortir tes références les plus pertinentes et originales !

C’est tout pour cet article, BONNE CHANCE !

PS : Voici quelques liens supplémentaires si tu as envie de te détendre avant les épreuves, promis, il ne s’agit pas d’articles de civi cette fois-ci ! 😉

Si tu es plutôt reggaeton…

Tu préfères la musique pop ?

Flamencoooooo ?

Ah, tu préfères les classiques espagnols, c’est pour toi !

Alba Raad Sinfreu

Etudiante en deuxième année à Rennes School of Business et ancienne préparationnaire au Lycée Bellevue à Albi.