Quelques films hispaniques récents à placer en colle ou en essai Quelques films hispaniques récents à placer en colle ou en essai
Il est parfois plus facile de comprendre l’histoire à travers un film, en s’attachant aux personnages… Que tu sois cinéphile ou simplement curieux, voici... Quelques films hispaniques récents à placer en colle ou en essai

Il est parfois plus facile de comprendre l’histoire à travers un film, en s’attachant aux personnages…

Que tu sois cinéphile ou simplement curieux, voici une liste de cinq films qui peuvent t’aider à mieux aborder certains sujets historiques dans tes copies ou en colle. N’hésite pas à les visionner, puis à noter quelques scènes ou éléments clés que tu te sentirais capable de retenir et de réutiliser le jour J !

Bon visionnage !

 

No (2012)

Ce film réalisé par Pablo Larrain se déroule en 1988 au Chili. Augusto Pinochet, face à la pression internationale, consent à organiser un référendum. La question posée au peuple est simple : oui ou non au maintien de Pinochet au pouvoir ? L’opposition va se faire une place dans les médias, et notamment à la télévision, où elle dispose de 15 minutes quotidiennes de parole pour mener sa campagne. Les partisans du « non », aidés par René Saavedra, un publicitaire, veulent y croire et se lancent dans une véritable campagne publicitaire pour ramener la liberté et la joie au Chili à l’aide de leur slogan : Chile, la alegría ya viene. La justesse du film lui a valu une nomination aux Oscars !

 

Negociador (2014)

Il s’agit d’une comédie qui s’inspire des négociations entre Jesus Eguiguren et ETA en 2005 et 2006. Le film met en scène Manu Aranguren, un homme politique basque que le gouvernement espagnol choisit comme interlocuteur pour négocier avec l’organisation terroriste ETA. Il comprend la difficulté du dialogue, les erreurs et les malentendus entre les deux partis, et se rend compte que le maintien des relations personnelles entre les négociateurs peut jouer un rôle essentiel dans l’issue du conflit.

 

 

Mientras dure la guerra (vf : Lettre à Franco ; 2019)

1936, Salamanque. L’état de guerre est déclaré. Le philosophe Miguel de Unamuno se range du côté des nationalistes, persuadé qu’il s’agit de la meilleure option pour l’Espagne. Néanmoins, il découvre peu à peu les crimes franquistes, voit ses amis mourir, ou fuir dans le meilleur des cas. Ces dérives le blessent dans ses convictions, si bien qu’un jour, lorsqu’il a l’occasion de faire un discours, il exprime son opinion devant Franco et scande notamment : « Vous vaincrez, mais vous ne me convaincrez pas. » Ce discours n’est pas sans répercussions, car sans l’intervention de Carmen Franco, sa vie n’aurait pas été épargnée.

Le film d’Alejandro Amenábar n’a rien inventé à cet épisode qui s’est bel et bien déroulé en 1936. Néanmoins, le film expose les dérives du nationalisme ainsi que le changement d’opinion qu’elles provoquent sur le protagoniste.

 

La trinchera infinita (vf : Une vie secrète ; 2019)

Alors que la cinématographie espagnole a tendance à se centrer sur les victimes directes du franquisme, ce film choisit de parler des victimes qui ont vécu cachées, des « taupes ». Higinio est un partisan républicain, qui face à l’avancée des troupes franquistes fait le choix de cette résistance passive, vivant caché pendant 32 ans dans sa maison alors qu’il est recherché. Le terme « trinchera » (tranchée) n’est donc pas à prendre littéralement ici. Néanmoins, de 1936 à 1965, le protagoniste vit dans une cachette qu’il creuse. Cette histoire, c’est aussi l’histoire d’amour entre Higinio et Rosa, sa femme qui le couvre pendant tout son confinement.

S’il ne s’agit pas d’un documentaire mais d’une fiction, ce film narre une expérience que de nombreuses victimes ont vécue. Cette histoire, c’est notamment celle de Manuel Cortés, maire républicain de Mijas, un petit village du sud de l’Espagne. Manuel Cortés vécut jusque 1969 dans une petite pièce cachée derrière une armoire. Son histoire est racontée dans le film 30 ans d’obscurité.

 

El silencio de otros (vf : Le silence des autres ; 2018)

Il s’agit d’un documentaire sur la crise mémorielle espagnole et la reconnaissance des victimes des crimes franquistes produit par les frères Almodóvar, auquel nous avions consacré tout un article pour analyser certaines scènes. Tu peux le retrouver ici.

 

 

N’hésite pas à retrouver nos autres articles en espagnol sur cette page !

Laurène Gaudin

Etudiante à Audencia Business School après 3 années au Lycée la Bruyère (Versailles).