Grammaire espagnole #2 – Les obligations impersonnelles Grammaire espagnole #2 – Les obligations impersonnelles
Beaucoup d’élèves confondent les obligations impersonnelles et les obligations personnelles et pourtant il s’agit quand même d’un grand classique pour les thèmes et les... Grammaire espagnole #2 – Les obligations impersonnelles

Beaucoup d’élèves confondent les obligations impersonnelles et les obligations personnelles et pourtant il s’agit quand même d’un grand classique pour les thèmes et les versions IENA et Ecricome. Il n’est pas non plus impossible et même très probable qu’une obligation se cache dans un sujet ELVI et une erreur peut être fatale ! Alors nous t’avons concocté un article pour t’aider avec les obligations impersonnelles.

 

Les obligations impersonnelles

 

Qu’est-ce qu’une obligation impersonnelle ?

Si tu as lu notre précédent article sur les obligations personnelles, tu sais normalement déjà ce qu’est une obligation impersonnelle. Si tu ne l’as pas lu, nous t’invitons à y jeter un coup d’œil avant de lire cet article : les obligations personnelles en espagnol !

Bon, pour faire très simple, une obligation impersonnelle est une obligation qui ressemble à une vérité générale. Par exemple, “pour vivre, il faut manger” ou ” il est nécessaire de travailler pour réussir” sont deux obligations impersonnelles. Cette obligation ne concerne pas une (ou plusieurs) personne en particulier mais c’est une obligation qui concerne tout le monde. Attention, il ne faut pas non plus être dupe !
“En prépa, il faut travailler dur” est une obligation impersonnelle même si elle concerne les élèves de prépa. Ils ne sont pas mentionnés dans la phrase.
En revanche, “les élèves de prépa doivent travailler dur” est une obligation personnelle puisque cette fois-ci les élèves sont mentionnés. On sait que cela les concerne directement.

L’important est d’être rigoureux pour ne pas se tromper. Si tu as encore des doutes pour réussir à déterminer la nature de l’obligation, lis l’article sur les obligations personnelles.

 

Comment les traduire ?

Encore une fois, tu as une certaine liberté quant à la traduction des obligations impersonnelles. Mais nous ne te le répéterons jamais assez : c’est à toi de choisir la traduction qui te convient le mieux. Il faut que tu te sentes à l’aise dans cette traduction et que tu connaisses la conjugaison. Si tu as des doutes sur l’orthographe, le mode ou le temps du verbe, choisis une autre traduction pour laquelle tu es sûr !

Elles sont relativement toutes simples à condition de connaître la conjugaison des verbes “haber”, “hacer” et “ser”.

 

Les 4 traductions possibles

Haber que + infinitif est la formule la plus empruntée par les élèves. Elle est très simple. Tu dois certainement l’utiliser, toi aussi, depuis tes débuts. “Hay que trabajar mucho”, “hay que hacer los deberes” ou encore “hay que prestar atención” sont des phrases qui te sont déjà familières. Le problème de cette formule, c’est aussi sa simplicité. Comme tout le monde la connaît, tout le monde l’utilise et il devient plus difficile de se démarquer d’autant qu’il existe d’autres traduction moins évidentes. Les correcteurs ont tendance à préférer l’originalité (si elle est maîtrisée !).

Hacer falta + infinitif pourrait facilement te faire gagner les faveurs du correcteur à condition de ne pas la confondre avec son homologue qui n’est utilisable que pour les obligations personnelles. C’est une formule simple et efficace qui n’est pas forcément très utilisée. Comme toujours, il faut connaître par cœur la conjugaison du verbe “hacer” pour ne pas tomber dans le panneau. Par exemple, si tu ne connais pas le prétérit tu ne pourras jamais traduire “En 1939, il fallait être courageux pour affronter les franquistes.” Eh oui, il y a une date précise, donc on utilise forcément du prétérit, ce qui nous donne “En 1939, hizo falta ser valiente para combatir a los franquistas.”

Ser necesario + infinitif est très populaire mais peut aussi être trompeuse. Elle ressemble beaucoup à la formule ser necesario que + subjonctif qui ne convient qu’aux obligations personnelles. Il ne faut surtout pas les mélanger ! Dans notre cas des obligations impersonnelles, c’est bien simplement “ser necesario + infinitif” ! Surtout pas de “que”  ni de “subjonctif” ! Pour donner un exemple, “pour vivre, il faut manger” peut se traduire “es necesario comer para vivir”. Si tu penses que tu vas t’emmêler les pinceaux, choisis tout simplement une autre traduction.

Ser preciso + infinitif comporte le même piège que la formule précédente. Une traduction à peu près similaire existe mais seulement pour les obligations personnelles ! Il ne faut pas les confondre. Ici, pour les obligations impersonnelles, c’est “ser preciso + infinitif” donc très (très) simple. Ainsi, “il faut avoir du temps pour jouer” s’écrit “es preciso tener tiempo para jugar”.

 

 

Voila pour les traductions d’une obligation impersonnelle. Les principaux pièges sont assez simples : définir la nature de l’obligation (personnelles ou impersonnelles), choisir une traduction dans laquelle tu te sens à l’aise et ne pas te tromper dans la conjugaison. Il faut toujours rester vigilant et procéder de manière rigoureuse. Certaines formules pour traduire les obligations personnelles ressemblent beaucoup à celles pour les obligations impersonnelles ! Ne te trompe pas, prends ton temps au début pour ne pas avoir de mauvais réflexe ! Si tu n’y as pas déjà jeté un coup d’œil, voici l’article sur les obligations personnelles.

 

 

Eloïse Palix

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *