Les 18 erreurs qui agacent les correcteurs en espagnol ! Les 18 erreurs qui agacent les correcteurs en espagnol !
Que vous soyez en Espagnol LV1 ou LV2, esto es lo que NUNCA NUNCA NUNCA debéis escribir :   Au niveau de la grammaire, de... Les 18 erreurs qui agacent les correcteurs en espagnol !

Que vous soyez en Espagnol LV1 ou LV2, esto es lo que NUNCA NUNCA NUNCA debéis escribir :

 

Au niveau de la grammaire, de l’orthographe ou le vocabulaire :

1/ Les confusions de prépositions

  • (ERREUR) Las dificultades para España a salir del bache à « Las dificultades DE España PARA salir del bache »
  • (ERREUR) « Interesarse a » à « Interesarse EN »
  • (ERREUR) « Estar al poder » à « Estar EN el poder »

 

2/ Mettre des prépositions ou des pronoms quand il n’y en a pas

Souvenez-vous qu’en espagnol on met rarement les sujets : il n’est pas nécessaire de dire « Yo como » quand tu peux simplement dire « Como ». Il en est de même pour les pronoms personnels quand il s’agit de verbes non réflexifs (Exemple : acordarSE, peinarSE à ME acuerdo, ME peino)

  • Exemple : (ERREUR) « Me recuerdo ahora de que al momento de dejarla… » à «Recuerdo ahora QUE EN el momento de dejarla… ». Cet exemple illustre la confusion de préposition, la suppression du pronom personnel et la suppression de la préposition « de ».
  • ATTENTION : Il n’y a que certains verbes qui admettent un « DE » (obligatoire, même) après. Autrement, l’utilisation d’un « DE » après un verbe est un GALLICISME.
    • Exemple : « Me acuerdo de que… » ou alors « Recuerdo que… ». En effet, le 1er verbe est réflexif + un « DE » est obligatoire pour construire une phrase après, tandis que le 2ème verbe n’est pas réflexif et n’admet pas un « DE ».

 

3/ Se tromper en utilisant le comparatif. Ce n’est pas compliqué, mais une source d’erreurs faciles !

Voici les comparatifs à connaître absolument :

  • Comparatif de supériorité : más + adjectif + que
  • Comparatif d’infériorité : menos + adjectif + que
  • Comparaison incluant une subordonnée : on utilise « del, de la, de lo » accordé avec le sujet du verbe de cette proposition.
    • Exemple : « Hay menos luz DE LA QUE pensabas » = il y a moins de lumière que tu ne le pensais
  • Comparatif d’égalité : avec l’adverbe invariable « tanto (tan) » et « como »
    • Exemple : « Ese coche estaba TAN sucio por dentro COMO por fuera » = Cette voiture était aussi sale à l’intérieur qu’à l’extérieur.
    • « Nada vale TANTO COMO la experiencia » = Rien ne vaut autant que l’expérience.

 

4/ Mal utiliser le gérondif

Ce mode de conjugaison s’utilise assez souvent en espagnol et il faut savoir bien le construire dans une phrase.

Exemple :

  • « Au fur et à mesure que les jours passent, je me sens de mieux en mieux » = « Conforme VAN PASANDO los dias, me ENCUENTRO cada vez mejor ». Notez qu’il faut verbe au présent + gérondif de « pasar » et un présent encore pour le verbe de la dernière propostion.
  • « Au fur et à mesure que les jours passeront, je me sentirai de mieux en mieux » = « Conforme VAYAN PASANDO los dias, me ENCONTRARÉ cada vez mejor ». On a ici un verbe au présent du subjonctif + gérondif de « pasar » et un futur dans la proposition suivante.

 

5/ Les périphrases parce qu’il nous manque un mot de vocabulaire essentiel

Exemple : (ERREUR) En cuanto a la poblacion à « A nivel demográfico »

 

6/ Les confusions entre les pronoms lo, la et le : 

  • Lo / le : « Lo » est un pronom utilisé pour désigner des objets, tandis que « le » désigne des êtres vivants (personnes, plantes ou animaux).

Exemple : (ERREUR) « Ayer hablé con Juan. Tenía que decirlo que… » à « Ayer hablé con Juan. Tenía que decirLE que… »

  • La / le : Maintenant, au sein des pronoms se référant aux êtres vivants, il existe encore des confusions possibles. Notez, surtout, que vous n’êtes pas les seuls à les faire ! En Espagne, beaucoup de gens utilisent « la » pour désigner une femme, quand il faut en réalité mettre un « le ».

Exemple : (ERREUR) « Ayer hablé con Maria. La dije que no era possible que siguiera asi» à « Ayer hablé con Maria. LE dije que no era posible que siguiera asi». Cette erreur s’appelle « el laísmo ».

 

7/ Les confusions entre les pronoms tú/ti ou yo/mi

« Yo » et « tú » sont des pronoms personnels à fonction de sujet dans une phrase.

  • Exemple : « Yo quiero eso », « Tú no buscas nada ». Bien souvent, on ne les met que quand on veut vraiment faire emphase sur le sujet.

Alors que « Mi » et « Ti » sont des pronoms possessifs qui ont pour fonction d’être objet dans la phrase.

  • Exemple : « A ti no te importa », « A mi me gusta el pan »

 

8/ Les (éternelles !) confusions entre SER y ESTAR

Ne désespérez pas, il existe bel et bien une règle simple qui marche souvent. Mais, bien sûr, il y a des exceptions. On utilise « SER » quand on a affaire à une caractéristique du sujet dont on parle, tandis que « ESTAR » désigne simplement un état du sujet, donc passager.

Exemple : « ESTOY borracho » = Je suis ivre

# « SOY un borracho » = Je suis un alcoolique

OU encore : « ESTOY guapa » = Je suis belle (particulièrement maintenant, parce que j’ai mis une belle robe, je me suis maquillée etc)

# « SOY guapa » = Je suis belle (toujours, en règle générale)

 

9/ Attention aux contresens ou aux différents sens d’un mot

Exemple :

  • Dirección = Adresse (#direction)
  • Raro = Bizarre
  • Paisano = Civil (nom)
  • Constipado = Enrhumé (et pas constipé s’il vous plaît ! )
  • Demandar = poursuivre en justice
  • Débil = Faible
  • Discutir = se disputer
  • Quitar = Oter
  • Partir = Diviser
  • Restar = Soustraire

 

10/ Ne confondez pas les expressions ! 

Vous l’aurez compris, l’espagnol utilise beaucoup (peut-être même trop) d’expressions. Voici quelque unes de base qu’il ne faut jamais mal utiliser :

  • « que no te quepa duda » = n’aies aucun doute
  • « abierto de par en par » = grand ouvert
  • « al pan pan y al vino vino » = à chaque chose ce qui lui correspond (ne pas parler de politique comme on parle de foot par exemple)
  • « pasear el tacón » = marcher tranquillement, faire une promenade
  • « tomar el pelo », « no me tomes el pelo » = ne me prends pas pour un idiot
  • « costar dos duros » (l’ancienne monnaie) = coûter très peu
  • « mas claro que el agua » = très clair
  • « estar en la gloria » = être au paradis
  • « reprimir con mano dura » : réprimmer durement
  • « quedarse boquiabierto » = rester bouche bée
  • « reirse a carcajadas » = rire de bon gré

 

11/ Travailler le langage quotidien, informel présent dans les dialogues

(en espagnol ET en français!). Ceci est essentiel pour ne pas se retrouver face à un dialogue sans savoir comment traduire certains mots qui s’utilisent surtout à l’oral. Cette remarque est plutôt valable pour la version, puisque l’Espagnol s’écrit presque toujours comme il se parle. 

 

12/ Attention aux mots « locaux » employés dans des textes concernant l’Amérique Latine surtout

Exemple :

  • Guagua = bus
  • Carro = coche
  • Charro = figura tipica nacional en Mexico
  • Chavo = joven
  • Etc.

 

13/ Un point super important : bien placer les accents ! 

Parce que ça fait pas super bon effet de les mettre n’importe comment (et je sais que ça peut être le cas dans certains moments de désespoir …)

  • Cómo saber si una palabra es aguda, llana o esdrújula ? En función de la entonación cuando se pronuncian
    • Aguda : el tono está en la última sílaba
      • Ex : Cañón, Mujer
    • Llana : el tono está en la penúltima sílaba
      • Ex : árbol, mesa
    • Esdrújula : el tono está en la antepenúltima sílaba
      • Ex : Esdrújula, último
    • CUIDADO : tono # tilde
  • Ahora, pongamos tildes !
    • Agudas : tilde (en la ultima silaba) si la palabra acaba en N, S o vocal
    • Llana : tilde (en la penultima silaba) si la palabra acaba en cualquier otra consonante que no sea N o S
    • Esdrújula : tilde SIEMPRE (es decir, siempre que el tono esté en la antepenúltima sílaba)

 

14/  Éviter les erreurs d’articles en parlant de chiffres

Exemple : « Desde Æ 1945… », « en EL año 1945 », « EL 25% (por ciento) de la población ».

 

15/ Enfin, attention à l’orthographe ! 

L’espagnol est mille fois plus facile que le français à orthographier, donc évitez les quelques mots qui peuvent poser problème :

Exemple :

  • « Por qué no hicimos el examen ? » à un « por qué » séparé toujours en interrogation.
  • « Porque no teníamos tiempo. » à ici, c’est un « porque » explicatif, dans la réponse.
  • « No entiendo el porqué de no haber hecho el examen. » à « el porqué » est un nom : le pourquoi de la viec par exemple.

 

Au niveau des connaissances en civilisation :

16/ Évitez de confondre les présidents des pays d’Amérique Latine, cela peut faire très mauvaise impression.

 

17/ Ayez en tête (plus ou moins) les accords concernant la région

  • Mercosur (Mercador Comun del Sur) : desde 1991 se basa en una Carta Democratica que no permite que entren paises no democraticos. Establece una zona de libre comercio asi como mecanismos de complementacion productiva y de integracion economica, social y cultural, incluyendo la libre circulacion de personas en el bloque.
    • Argentina, Brasil, Bolivia, Paraguay, Uruguay, Venezuela
  • Alianza del Pacifico
  • ALBA (Alianza Bolivariana para los Pueblos de Nuestra América) : desde 2004 pone énfasis en la lucha contra la pobreza y la exclusion social con base en doctrinas de izquierda. Proyecto promovido especialmente por Cuba y Venezuela en reaccion al ALCA (Area de Libre Comercio de las Américas) impulsada por EEUU.
    • Venezuela, Bolivia, Cuba, Dominica, Ecuador, Granada, Nicaragua, Surinam…
  • ALCA (Area de Libre Comercio de las Américas) : viejo proyecto de EEUU en 1885, pero no se llevó a cabo entonces. Al principio del 2005 se intentó una reapertura del ALCA, muy criticada por reducir la region a los intereses comerciales de los EEUU.
  • UNASUR (Union de Naciones Suramericanas) : desde 2004 tiene como objectivos construir una identifad y cuidadania suramericana y desarrollar el espacio regional integrado.
    • Argentina, Bolivia, Brasil, Chile, Colombia, Ecuador, Guyana, Paraguay, Perú, Surinam, Uruguay, Venezuela.
  • CELAC (Comunidad de Estados Latinoamericanos y Caribeños) : desde 2010 es el « espacio regional propio que une a todos los estados ». Se intenta la integracion economica a nivel continental.
    • 33 miembros, casi toda América Latina y el Caribe, de Mexico a Argentina.

 

18/ Et enfin…connaissez (un petit peu) l’histoire d’El Chapo !

Oui chers préparationnaires c’est indispensable et j’ai personnellement déjà été piégée sur ça en colle. Donc voici une petite chronologie :

  • Nom de naissance : Joaquin Guzman. Il dirige le Cartel de Sinaloa, le plus dangereux et développé au Mexique. Surnommé « El Chapo » à cause de sa petite taille (1.68m). Il est classé chaque année depuis 2009 dans le magazine Forbes comme une des personnes les plus puissantes au monde et sa fortune est estimée à 1milliard de $. En 2003 : arrestation de son rival Osiel Cárdenas, il s’impose comme le premier trafiquant de drogue à l’échelle mondiale.
  • 1993 : 1ère arrestation au Guatemala. Extradé au Mexique et condamné à 20 ans de prison pour meurtre et trafic de drogues.
  • 2001 : évasion en soudoyant les gardiens. Il devient le 2ème homme le plus recherché par le FBI et Interpol après Oussama Ben Laden.
  • Février 2014 : 2nde arrestation par la marine mexicaine.
  • 11 juillet 2015 : 2nde évasion de la prison fédérale de l’Altiplano à l’aide d’un tunnel de plus de 1.5kms creusé depuis sa douche.
  • 8 janvier 2016 : 3ème arrestation par la police mexicaine. Son extradition aux Etats Unis va être négociée prochainement.

 

Violeta Campos

étudiante à HEC Paris. J'ai passé toute ma scolarité au Lycée Français de Madrid, puis j'ai intégré Janson de Sailly (Paris) en prépa ECE. Mon amour pour les maths, l'éco (un peu) et les langues me poussent à écrire pour vous aujourd'hui !