Méthode : aborder les derniers mois de prépa Méthode : aborder les derniers mois de prépa
Si la fin des épreuves écrites t’apparaît comme un véritable soulagement, en langues, c’est le moment d’approfondir et de te démarquer. Les oraux sont... Méthode : aborder les derniers mois de prépa

Si la fin des épreuves écrites t’apparaît comme un véritable soulagement, en langues, c’est le moment d’approfondir et de te démarquer. Les oraux sont déterminants pour intégrer une école et les langues sont cruciales pour convertir les admissibilités en admissions. Quelle méthode faut-il adopter pour aborder les derniers mois de prépa ? Il ne faut pas les négliger.

Prends quelques jours pour bien te reposer et recommence à travailler les langues. Voici quelques conseils.

 

Détermine les écoles qui te semblent accessibles pour mieux répartir ton temps de travail

Ton ressenti face aux épreuves et tes résultats tout au long de l’année doivent te permettre de te faire une idée des écoles correspondant à ton niveau. Pas besoin d’être extrêmement précis, ne sois pas trop dur avec toi-même : tu peux avoir de belles surprises ! Cette fourchette d’écoles détermine le nombre d’épreuves auxquelles tu dois te préparer. Plus tu t’approches du top 3, plus tu auras de matières à étudier. Prends également le temps de regarder les coefficients pour répartir ton temps de travail pour chaque matière. Pour la LV1 ou LV2, tu auras plus de temps à leur consacrer si tu n’as pas à préparer les épreuves du top 3. Mieux tu détermines tes écoles, plus tu pourras te préparer aux spécificités de chaque école et donc perfectionner ta méthode pour aborder les derniers mois de prépa. Faut-il travailler plutôt des audios ou bien des articles ? Tu auras ta réponse !

 

Suis l’actualité

Le prochain point de méthode pour aborder les derniers mois de prépa est de suivre l’actualité ! Si tu avais fait l’impasse sur l’actualité du monde hispanique, c’est le moment de mettre les bouchées doubles. Prépare-toi à être en mesure de rattacher n’importe quel article à un contexte, à un événement… Plus tu auras de matière, plus ton analyse de l’article sera fine. Tu peux consulter ici des articles sur l’actualité et la civilisation du monde hispanique. Idéalement, conserve en mémoire les exemples qui te semblent les plus pertinents mais aussi les plus polyvalents. Il est plus facile de retenir précisément un exemple qui illustre trois problématiques que trois exemples illustrant chacun une problématique. Autant que possible, lis des articles en espagnol : cela enrichira ton vocabulaire sur des points spécifiques. N’hésite pas à consulter les articles de journaux tels que El Mundo, El País

 

Parle l’espagnol

Entraîne-toi plus que le rythme de colles proposé par ton établissement. Parler, c’est la meilleure façon de progresser. À titre d’exemple, dans ma prépa, on avait instauré des cafés-langues. On était un petit groupe à aller prendre un café en face de notre établissement et on parlait espagnol pendant une heure entre nous. Au début, c’est compliqué parce qu’on cherche à revenir au français, et jour après jour, ça devient plus facile de tenir et d’aborder des sujets toujours plus poussés. Ça permet aussi de faire une pause dans la journée et de travailler dans une atmosphère plus légère. C’est un bon exercice de préparation aux épreuves orales, car les examinateurs peuvent te poser des questions en rapport avec ton quotidien, tes passions, etc., ce qui nous amène au quatrième point !

 

Prépare du vocabulaire stratégique !

Les examinateurs interrogent sur le texte ou l’audio dans un premier temps, mais ils sont également professeurs dans l’école. Ils souhaitent donc comprendre tes motivations pour rejoindre l’école, et le temps d’échange est idéal pour les tester. Il faut que tu saches répondre aux questions classiques des entretiens de personnalité en espagnol de façon très fluide. Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? Pourquoi avoir décidé d’intégrer une école de commerce ? Pourquoi cette école ? Autant de questions que tu peux préparer à l’avance. Il ne s’agit pas de réciter, mais d’avoir le vocabulaire et les structures de phrases nécessaires pour y répondre.

 

Ne néglige ni la grammaire ni la conjugaison !

Si le vocabulaire est essentiel pour exprimer tes idées, il ne faut en aucun cas négliger la grammaire et la conjugaison. Sans structure de phrase, même avec tout le vocabulaire à ta disposition, tu risques d’exprimer l’inverse de ce que tu voulais dire. La grammaire et la conjugaison font la différence entre un étudiant qui s’exprime globalement bien et un étudiant qui possède une véritable solidité dans l’expression. Ce critère sera rassurant pour un examinateur, qui n’hésitera pas à te mettre une note au-dessus de 15. Le jeu en vaut la chandelle ! Reprends la conjugaison pour ne pas faire d’erreur qui ferait grincer des dents l’examinateur, (ré)apprends à utiliser les tournures emphatiques, por mucho que, et toute complexité grammaticale qui te permettra de briller face à l’examinateur.

 

Repose-toi

Entre les épreuves écrites, puis les épreuves orales et ton tour de France, sans compter l’angoisse des résultats d’admissibilité et le fait que tu comptes déjà au moins deux ans de prépa derrière toi, ça fait beaucoup de choses à gérer en peu de temps. Prends du temps pour toi. Les oraux ne sont pas une période aussi reposante qu’on le pense. Pense à arriver reposé, c’est la clé de la réussite.

 

Maintenant que tu as la méthode pour réussir tes derniers mois de prépa, n’hésite pas à consulter notre article pour préparer les entretiens de personnalité des écoles de commerce.

Laurène Gaudin

Etudiante à Audencia Business School après 3 années au Lycée la Bruyère (Versailles).