Synthèse de l’actualité du monde hispanique – Février/mars 2021 Synthèse de l’actualité du monde hispanique – Février/mars 2021
On te propose de revenir sur les quelques faits qui ont marqué le monde hispanique en février et mars 2021. Tu trouveras donc ci-dessous... Synthèse de l’actualité du monde hispanique – Février/mars 2021

On te propose de revenir sur les quelques faits qui ont marqué le monde hispanique en février et mars 2021. Tu trouveras donc ci-dessous quatre sujets dont tu pourrais être amené à parler en colle ou en expression écrite.

Bon courage !

 

Le porte-conteneurs Ever Given ayant bloqué le canal de Suez affecte fortement la ville de Valence

Le 23 mars 2021, le porte-conteneurs Ever Given se coince dans le canal de Suez et bloque la circulation. Si tous les pays sont concernés, les conséquences locales sont nombreuses et c’est notamment le cas pour la ville de Valence en Espagne.

Alors que certains bateaux ont fait le choix de contourner l’Afrique en passant par le cap de Bonne-Espérance (Cabo de Buena Esperanza), rallongeant d’une semaine la durée du transport, d’autres bateaux ont attendu que l’opération dans le canal prenne fin. L’opération a finalement pris fin le 29 mars. Aussi, les bateaux ayant fait le choix de contourner l’obstacle via le cap de Bonne-Espérance et ceux ayant attendu que le trafic reparte arriveront à destination au même moment, entraînant une congestion portuaire.

La ville de Valence est particulièrement inquiète concernant sa capacité à accueillir l’intégralité des bateaux. Le port devrait recevoir 20 000 à 25 000 EVP (TEU en espagnol) de plus que la normale. Des décisions ont déjà été prises, notamment celle de rallonger les horaires de déchargement, mais le directeur du port de Valence estime qu’il faudra au minimum une semaine, voire deux mois, pour pouvoir revenir à une situation plus ou moins normale.

 

L’Espagne approuve la loi sur le droit à l’euthanasie

Le 18 mars 2021, l’Espagne est devenue le quatrième pays d’Europe à légaliser l’euthanasie, soit le droit de mettre fin à la vie d’un patient ayant une souffrance le rendant invalide ou une maladie incurable provoquant une souffrance. Cette loi a été votée à 202 voix contre 141, les opposants étant principalement le Parti Populaire (PP) et Vox. Le PSOE et Podemos se sont exprimés largement en faveur de cette nouvelle loi, que le chef du gouvernement Pedro Sanchez juge plus humaine. Le PP et Vox ont d’ores et déjà choisi de présenter un recours, jugeant cette loi inconstitutionnelle.

Les partisans de cette loi se réjouissent de l’avancée que cela représente pour la liberté individuelle et attendent son entrée en vigueur pour le mois de juin. La démarche à suivre serait très réglementée avec l’obligation de faire une double demande à deux semaines d’intervalle et qu’elle ne soit évidemment pas faite sous la contrainte. Une validation de la demande sera alors exigée et devra être faite par deux médecins différents. La demande passera également en commission pour s’assurer que les critères sont respectés. Les médecins auront également le droit de refuser de pratiquer l’euthanasie : c’est l’objection de conscience.

 

Les pays d’Amérique latine souffrent d’une grande vulnérabilité aggravée par la situation sanitaire

Le 1er avril 2021, le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) a déclaré qu’un pays d’Amérique latine et des Caraïbes sur trois souffre d’une grande vulnérabilité financière. Cinq pays seraient particulièrement fragiles : le Venezuela, l’Argentine, le Bélize, l’Équateur et Grenade. Si cette vulnérabilité peut laisser penser que ces pays pourraient bénéficier d’un allègement de leurs dettes, ce n’est en réalité pas le cas. En effet, cette mesure a été renforcée par la pandémie mondiale qui a paupérisé les sociétés et fragilisé les économies. En 2020, l’Argentine, l’Équateur et le Bélize ont été dans l’incapacité de rembourser leurs dettes. La possibilité d’alléger les dettes n’a été évoquée que pour les pays ayant réellement la possibilité de rembourser leurs dettes et à ce titre, de nombreux pays d’Amérique latine ne se sont pas vu proposer cet aménagement économique.

L’Argentine a été particulièrement touchée par la récession due à la situation sanitaire. Au second semestre de 2020, la pauvreté touche, d’après le journal argentin Pagina 12, 42 % de la population, soit 6 % de plus par rapport au semestre précédent. En outre, 10,5 % de la population serait dans une situation d’extrême pauvreté. Dans un contexte déjà extrêmement fragile, le confinement et l’inflation n’ont pas permis à l’Argentine de se relever. L’inflation a été de près de 34 % alors même que le PIB chutait de 9 %, une situation dramatique pour le pays.

 

Le 8 mars : des mobilisations massives en Amérique latine

Malgré les restrictions imposées par la situation sanitaire, l’Amérique latine s’est fortement mobilisée pour célébrer le 8 mars. L’année a été particulièrement critique car le confinement a eu pour conséquence une préoccupante augmentation de la violence faite aux femmes. Les femmes ont également été davantage touchées par l’augmentation de la pauvreté, un constat qui se retrouve à l’échelle mondiale, mais particulièrement en Amérique latine.

La Colombie a notamment organisé de nombreuses marches qui se sont déroulées globalement sans encombre, un symbole très important pour un pays où une femme meurt d’un féminicide toutes les vingt heures en moyenne. Au Mexique, les manifestant(e)s n’ont pas apprécié la réaction du gouvernement d’Andres Manuel Lopez Obrador. En effet, le Palais national s’est barricadé pour prévenir d’éventuels débordements. Cet acte a été vécu comme une tentative de réduire les manifestants au silence, comme une volonté du gouvernement de ne pas voir les féminicides. Les murs de métal des barricades ont alors été tagués avec les noms de victimes de féminicide, mais la police est intervenue avec des gaz lacrymogènes, interrompant le cortège. En Argentine, le 8 mars était l’occasion de revenir sur l’avancée des droits des femmes avec la légalisation de l’avortement qui date de décembre 2020. Les manifestations y ont été particulièrement festives.

 

Pour aller plus loin, tu peux consulter cet article qui te propose un entraînement sur le sujet du féminisme.

Laurène Gaudin

Etudiante à Audencia Business School après 3 années au Lycée la Bruyère (Versailles).