Viajo en… #4 : la ciudad de México Viajo en… #4 : la ciudad de México
¡Buenos días! Dans ce nouveau numéro de la série « Viajo en... », après avoir débarqué au Mexique dans le dernier épisode, nous te proposons aujourd’hui... Viajo en… #4 : la ciudad de México

¡Buenos días! Dans ce nouveau numéro de la série « Viajo en... », après avoir débarqué au Mexique dans le dernier épisode, nous te proposons aujourd’hui un petit voyage dans la capitale mexicaine. Ces informations et ces exemples enrichiront ta culture personnelle, mais également tes essais et tes colles d’espagnol. C’est parti !

 

Petit point historique

Avant de s’appeler México, la ville était connue sous le nom de Tenochtitlán. Le peuple aztèque l’avait fondée en 1325 sur un îlot au cœur du lac Texcoco, en transformant le petit village d’origine en une véritable cité. À l’arrivée des conquérants espagnols conduits par Hernan Cortés en 1519, la ville compte 100 000 habitants. Un an après la chute de l’empire aztèque (1921), Hernan Cortés décide de détruire une grande partie de la ville de Tenochtitlán et de la remplacer par une nouvelle ville au tracé européen, qu’il baptise México : c’est dorénavant la capitale de la Nouvelle-Espagne.

 

Un monument célèbre : el Palacio de Bellas Artes

Voici qui devrait plaire aux amateurs d’art ! Le palais des Beaux-Arts fut construit entre 1904 et 1934. Il s’agit d’un lieu d’opéra, de danse, de théâtre, de peinture et de photographie, et s’il glorifie les œuvres d’art, cet édifice en est une lui-même. C’est un chef-d’œuvre dont l’extérieur répond au style néoclassique et d’art nouveau, rompant avec les codes de l’académisme et de l’architecture fonctionnelle. L’intérieur, quant à lui, conserve ces schémas traditionnels avec des structures ordonnées et des formes géométriques. De nombreuses œuvres picturales, en particulier des fresques (« los murales »), sont exposées dans tout le palais, et une salle d’exposition est réservée à des photographies ou à des documents liés à l’histoire de la ville.

 

Un lieu connu : le Templo mayor

Parmi tous les lieux à voir à México, le Templo Mayor est sans doute celui dont l’histoire est la plus impressionnante. Il date du temps où México était encore Tenochtitlán et il constituait le centre spirituel de la ville. Cependant, les conquistadors espagnols l’ont détruit en grande partie et le reste s’est retrouvé enfoui pendant des siècles… jusqu’en 1978, où des ouvriers ont découvert l’une des sculptures du temple. Des fouilles archéologiques ont alors commencé et ont permis d’excaver des milliers d’objets, rassemblés dans le Museo del Templo Mayor inauguré en 1987. Depuis, de nouvelles trouvailles, telles que des offrandes que les Aztèques faisaient à leurs souverains, animent régulièrement ce lieu mythique.

 

México et les enjeux sociopolitiques

Alors qu’elle était la « ville la plus polluée du monde » au début des années 1990, México est aujourd’hui pionnière dans la transition écologique et énergétique adoptée par de nombreuses mégapoles dans le monde. Les derniers maires de la ville qui se sont succédé ont eu à cœur de développer des transports plus propres, d’obtenir une meilleure gestion des déchets, une limitation de la circulation ainsi qu’un éclairage public intelligent. Autre élément de cet engagement vert : México a rejoint en 2018 le mouvement Fab City qui rassemble des villes du monde entier autour de la thématique de l’économie urbaine, circulaire et durable, ayant pour finalité l’autosuffisance d’ici 2054.

L’environnement n’est pas le seul domaine où México City semble en avance. Tandis que le Mexique entier est gangréné par le narcotrafic et la guerre entre les cartels de drogue, ce qui en fait l’un des pays avec le taux d’homicides le plus élevé au monde (en moyenne, un homicide est perpétré tous les quarts d’heure), la capitale a pris de nombreuses mesures de sécurité depuis le début du siècle pour lutter contre un taux de criminalité croissant. Une nécessité pour les habitants, qui ont vu reculer l’insécurité dans la ville, mais également pour l’économie de la ville qui repose à hauteur de 7 % sur le tourisme. N’hésite pas à consulter cet article pour réviser les enjeux du narcotrafic.

 

Un personnage connu : Frida Kahlo

Tu as probablement déjà entendu parler de Frida Kahlo, cette peintre énigmatique dont les œuvres sont ancrées dans la culture du pays. La « Maison bleue », où elle est née en 1907 et décédée en 1954, est aujourd’hui un musée. Frida Kahlo a réalisé de nombreux autoportraits, notamment durant sa convalescence après un grave accident à l’âge de 18 ans. Sa peinture devient alors le moyen d’expression de sa souffrance, mais ses œuvres représentent également les souvenirs de son enfance, entourée de sa famille. Frida Kahlo était également perçue comme une femme forte, élégante et avant-gardiste, qui a inspiré de nombreux artistes.

 

Une entreprise connue : América Móvil

América Móvil est une entreprise mexicaine de télécommunications dont le siège est situé à México et détenue par le milliardaire Carlos Slim. Avec un chiffre d’affaires de 52 milliards de dollars, une cotation à la BMV (Bolsa Mexicana de Valores), cette entreprise s’est imposée dans tout le continent américain et dans sept pays d’Europe grâce à ses filiales qui rachètent des opérateurs historiques sur le vieux continent. Il s’agit du 5e opérateur télécom mondial en termes de bénéfices.

 

Les traditions de la ville

Gastronomie

Pas besoin de visiter le Mexique pour découvrir sa gastronomie, célèbre dans le monde entier et placée au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Pourtant c’est bien dans les puestos (marchands ambulants) de México que tu pourras pleinement savourer tes burritos et tes tacos en immersion totale.

 

La lucha libre

Deuxième sport le plus populaire après le football, la lucha libre, style de lutte assimilée au catch, est en réalité bien plus qu’une pratique sportive : c’est un véritable spectacle où les combattants sont masqués et vêtus de tenues plus extravagantes les unes que les autres. Impossible de manquer ce show si tu te rends à México !

 

La fête des Morts

La fête des Morts ou Día de Muertos est une fête nationale qui existe depuis plus de 3 000 ans. Les festivités mêlent coutumes aztèques et croyances catholiques, et voient se dresser dans toutes les maisons des autels en l’honneur des défunts dont les âmes sont choyées et chantées avant d’être raccompagnées lorsque la fête est finie…

 

 

México dans la culture populaire

Et pour finir, si tu veux voyager sans bouger, rien de tel qu’un bon livre ou film sur México ! Voici une petite sélection des plus fameux.

 

Films

Los olvidados est un film réalisé par Luis Buñuel en 1950 traitant de la vie dans les banlieues déshéritées de México.

Viva Zapata! a été réalisé par Elia Kazan en 1952. Il s’agit d’un film historique racontant l’ascension du révolutionnaire Emiliano Zapata, qui contraignit le dictateur Porfirio Diaz à démissionner (durant la révolution mexicaine entre 1910 et 1920).

Coco. Dans un tout autre registre, tu peux aussi voir Coco, long-métrage d’animation des studios Pixar réalisé en 2017, au sujet du folklore mexicain et notamment du culte des défunts qui anime les coutumes mexicaines, bien que l’histoire ne se passe pas dans la capitale !

 

Livres

Frida Kahlo par Frida Kahlo – Lettres 1922-1954 est une autobiographie de la peintre faite de ses lettres écrites entre 1922 et 1954, la date de sa mort.

La légende des soleils, traduit du nahuatl (langue des Aztèques) par Jean Rose, raconte le mythe aztèque de l’origine du monde et offre ainsi un panorama de la cosmogonie mexicaine.

La plus limpide région (La región más transparente), écrit par Carlos Fuentes en 1958, dresse un portrait de la société de México au milieu du XXe siècle.

 

Nous espérons que cet article t’aura fait voyager et donné envie de découvrir la capitale mexicaine ! En attendant, découvre nos ressources pour t’aider à cartonner en espagnol aux concours !

Magali Asseraf

Etudiante à l'ESSEC