7 films classiques de l’époque soviétique 7 films classiques de l’époque soviétique
Cette liste non exhaustive présente sept films soviétiques, tournés entre l’époque du dégel (1953) et la perestroïka (1985-1991). Ce ne sont pas des films... 7 films classiques de l’époque soviétique

Cette liste non exhaustive présente sept films soviétiques, tournés entre l’époque du dégel (1953) et la perestroïka (1985-1991). Ce ne sont pas des films de propagande, chacun montre une personne soviétique réelle ou réaliste, confrontée à un choix et aux conséquences de celui-ci. Des films plus que conseillés pour comprendre l’histoire et « l’âme russe » de la seconde partie du XXe siècle.

 

Quand passent les cigognes
« Летят журавли »

Réalisateur : Mikhaïl Kalatozov

Genre : Drame

Date : 1957

Durée : 1 h 38 min

 

Synopsis : L’histoire se déroule à Moscou, pendant la Grande Guerre patriotique. Veronica, dont les parents sont morts au cours d’un bombardement de la Luftwaffe, attend le retour de son fiancé Boris. Le cousin de ce dernier, Mark, profite de la faiblesse de Veronica et parvient à la convaincre de l’épouser. Celle-ci culpabilise à propos de sa « trahison », d’autant plus que Mark commence à la tromper.

 

Intérêt culturel et historique :  Véritable chef-d’œuvre technique de l’époque, le film, récompensé de la Palme d’or au Festival de Cannes 1958 est un produit de l’époque du « Dégel » de Nikita Khrouchtchev. Il y donne un aperçu jusqu’alors inexistant dans le cinéma soviétique, décrivant non pas le front, mais les sentiments des personnes restées à l’arrière. Le film montre leurs souffrances et les choix qu’elles sont amenées à faire.

 

Vocabulaire : Драма, война, страдания, любовь, надежда.

Moscou ne croit pas aux larmes
« Москва слезам не верит »

Réalisateur : Vladimir Menshov

Genre : Mélodrame

Date : 1980

Durée : 2 h 30 min

 

Synopsis : À la fin des années 50, trois jeunes femmes provinciales s’installent à Moscou. Le film, en deux parties, suit les trajectoires hétéroclites de chacune d’entre elles (immédiatement après leur arrivée et 16 ans après).

 

Intérêt culturel :  Le film oscarisé montre l’ascension (ou non) de jeunes provinciales ambitieuses dans la capitale (idéal de la femme forte). Il dépeint également la profonde différence entre les Moscovites et les habitants de régions plus reculées sur le plan matériel, mais aussi psychologique.

 

Vocabulaire : Мелодрама, социальная лестница, столица и провинция, достижения.

Les gentilshommes de la chance
« Джентльмены удачи »

Réalisateur : Aleksandre Seri

Genre : Comédie criminelle

Date : 1971

Durée : 1 h 24 min

 

Synopsis : Un trio de malfaiteurs dérobe le casque d’Alexandre le Grand en Asie Centrale soviétique. Deux d’entre eux sont rapidement condamnés, mais le dernier, Dozent, s’étant enfui avec le précieux artefact, reste introuvable. Afin de retrouver l’objet, la milice a alors pour idée d’utiliser son sosie, le directeur d’une école maternelle, afin de duper les criminels. Une évasion est préparée, afin que les complices mènent l’enquête à la cachette. Sauf que tout ne se déroule pas comme prévu…

 

Intérêt culturel :  Le film est indéniablement culte et les chansons et expressions que l’on peut y voir sont passées dans la langue courante. Il permet également de donner un aperçu de la vie quotidienne en URSS au début des années 70.

 

Vocabulaire : Комедия, преступники, приключения.

 

Cœur de chien – « Собачье сердце »

Réalisateur : Vladimir Bortko

Genre : Comédie dramatique, Science fiction

Date : 1988

Durée : 2 h 11 min

 

Synopsis : À Moscou, dans les années 20, un célèbre médecin réalise une expérience sur un chien errant. Il lui implante une partie d’un cerveau humain et assiste à la transformation du chien en homme. Ce dernier, malgré son apparence humaine, se conduit exécrablement et conserve quelques habitudes canines. Il adhère pleinement à l’idéologie communiste et transforme ainsi la vie de son « créateur » en un enfer, multipliant les débordements.

 

Intérêt culturel : Adaptation cinématographique de la nouvelle fantastique de Boulgakov, ce film, datant de la période de la perestroïka, est une satire de l’État soviétique, de ses principes et de certains hommes politiques.

 

Vocabulaire : Комедия, сатира, М.А.Булгаков.

Ici les aubes sont calmes
« А зори здесь тихие… »

Réalisateur : Stanislas Rostotski

Genre : Drame de guerre

Date : 1972

Durée : 2 h 37 min

 

Synopsis : En 1942, en Carélie, un petit détachement de femmes combattantes tient un avant-poste de défense antiaérienne. Un jour, deux parachutistes allemands sont repérés dans la forêt avoisinante. Cinq d’entre elles ainsi que leur supérieur sont envoyés intercepter l’ennemi. Ils préparent une embuscade, mais ce ne sont pas deux, mais seize soldats de la Wehrmacht qui leur font face…

 

Intérêt culturel : Un film très populaire sur les femmes volontaires à la guerre, récompensé entre autres à la Biennale de Venise et nommé aux Oscars.

 

Vocabulaire : Драма, война, добровольцы, смелость.

Il ne faut jamais changer le lieu de rendez-vous
« Место встречи изменить нельзя »

Réalisateur : Stanislav Govoroukhine

Genre : Drame policier (téléfilm en 5 épisodes)

Date : 1979

Durée : 5 épisodes de 1 heure 10 min

 

Synopsis : Dans la Moscou d’après-guerre, le jeune vétéran de guerre, Vladimir Charapov, rejoint une brigade de répression de crime organisé, dirigée par le redoutable Gleb Jeglov. À ce moment, la brigade doit faire face à une organisation particulièrement dangereuse, le « Chat noir ». Charapov doit alors l’infiltrer afin de permettre à ses collègues de la démanteler.

 

Intérêt culturel et historique : Un des rares films auxquels Vladimir Vyssotski (acteur très populaire de cinéma et de théâtre, auteur, interprète, compositeur) a pu participer. Il incarne ici Gleb Jeglov, le chef de la brigade. C’est aussi un film culte et certaines expressions/passages sont souvent repris au quotidien.

 

Vocabulaire : Детектив, бандиты, МУР, “Черная кошка”.

Andreï Roublev – « Андрей Рублев »

Réalisateur : Andreï Tarkovski

Genre : Drame, Biopic, Film historique

Date : 1969

Durée : 3 h 15 min

 

Synopsis : Le film s’inspire de la vie d’Andreï Roublev, célèbre moine canonisé et peintre d’icônes russes (1360-1423 environ), afin de montrer la Russie de l’époque, dans ses intrigues politiques et la violence des Mongols, qui occupent le pays, le mettant à feu et à sang.

 

Intérêt culturel et historique : Ce film considéré comme l’un des sept chefs-d’œuvre du très célèbre réalisateur Andreï Tarkovski. Il permet également de se plonger dans la culture et l’histoire de la Russie médiévale.

 

Vocabulaire : Драма, иконопись, история, татаро-монгольское иго, страдания.

 

 

Tous les films évoqués sont trouvables gratuitement en VO (avec ou sans sous-titres) sur le « Google » russe Yandex.

Philippe Farnier

Actuellement en première année de CPGE ECS, au Lycée Janson de Sailly, j'ai auparavant étudié au Lycée International de Saint Germain en Laye. Lauréat du Concours Général des Lycées 2019 en langue russe.