La fin de l’ère Merkel : qui a pris la relève ? La fin de l’ère Merkel : qui a pris la relève ?
Angela Merkel est au pouvoir depuis maintenant 16 ans. En effet, elle est devenue chancelière allemande en 2005 et a réalisé quatre mandats successifs.... La fin de l’ère Merkel : qui a pris la relève ?

Angela Merkel est au pouvoir depuis maintenant 16 ans. En effet, elle est devenue chancelière allemande en 2005 et a réalisé quatre mandats successifs. Une telle longévité au pouvoir est rare, et pourtant sa popularité est toujours au beau fixe. Cependant, l’année dernière, elle a confirmé le désir d’arrêter sa carrière politique. Son successeur à la tête de la CDU a donc été élu ce 15 janvier 2021. Oubliez les élections américaines, découvrez les élections allemandes. Elles nous toucheront bien plus de toute façon, étant donné que l’Allemagne est le premier partenaire français.

 

L’importance de ces élections du chef de file du parti

Effectivement, il ne s’agit pas des élections législatives qui détermineront du parti politique dominant, et donc le chancelier. Ainsi, le 15 janvier se sont tenues les élections au sein du parti CDU, afin de décider du nouveau président. Il s’agit du parti d’Angela Merkel, qui est au pouvoir depuis 16 ans. Et malgré une popularité importante (70% des Allemands soutiennent leur chancelière), celle-ci a décidé de se retirer à la fin de son mandat. Ce retrait signe donc la fin de l’ère Merkel. Lors de ce scrutin, on compte quatre candidats. Mais c’est Armin Laschet qui l’emporte avec une courte majorité face à son rival principal, Friedrich Merz, nettement plus à droite.

 

Armin Laschet, la voie de la continuité

Armin Laschet est actuellement le ministre-président du Land le plus peuplé d’Allemagne, à savoir la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Il est probablement le candidat aux positions politiques et idéologiques les plus proches de l’actuelle chancelière. D’ailleurs, il se range le plus souvent à ses côtés, notamment face aux détracteurs d’Angela Merkel. Il se situe donc plutôt au centre et affiche un profil de joueur collectif, à l’écoute des autres membres de la classe politique et notamment de son parti.

 

La course aux législatives

Le CDU a donc élu Armin Laschet, mais il ne représentera peut-être pas le parti CDU/CSU à la candidature à la chancellerie. En effet, Markus Söder, l’actuel président de la CSU (la deuxième branche du parti, vous suivez ?) a également une forte popularité. Il s’agira donc de décider lequel de ces deux présidents fera office de figure de proue unique dans la course à la chancellerie. De plus, la CDU/CSU devra également faire face aux autres partis, tels que le SPD (la « gauche ») ou encore Die Grünen (les « Verts »). En effet, le parti est actuellement populaire, cela peut changer très rapidement, au vu de l’actuelle situation instable. Si c’est Armin Laschet qui représente le parti, il est à tout à parier qu’il propose une coalition avec les Verts, tant en raison de leurs idéaux politiques proches, que en raison de la puissance de ce parti, mais aussi par affinités personnelle.

Clémence Desrousseaux