中国人口问题  Une bombe à retardement ? 中国人口问题  Une bombe à retardement ?
La démographie est un aspect très important pour les nations : retour sur la démographie chinoise, très particulière ! La politique de l’enfant unique :... 中国人口问题  Une bombe à retardement ?

La démographie est un aspect très important pour les nations : retour sur la démographie chinoise, très particulière !

La politique de l’enfant unique : un contrôle radical des naissances

Mise en œuvre de 1979 à 2015, la politique de l’enfant unique 独生子女政策 visait à contrôler les naissances. En effet, dans les années 1980, le processus de libéralisation et d’ouverture économique de la Chine est en cours mais les dirigeants redoutaient que la surpopulation freine le développement économique du pays 影响国家的经济发展. L’adoption de cette politique conduisit à des avortements brutaux, des stérilisations forcées chez les femmes par ligature des troncs et chez les hommes par vasectomie. Les familles qui enfreignaient la loi devaient payer 800 euros d’amendes, une fortune à l’époque. C’est pourquoi certaines personnes ne déclaraient pas la naissance de leurs autres enfants. Les enfants nés illégalement n’avaient pas de pièce d’identité et n’existait pas aux yeux des autorités chinoises. Or sans pièce d’identité 身份证, ces « citoyens fantômes » ne peuvent pas accéder aux soins, ni faire des études, ni prendre le train 不能享受各种保险. On compte aujourd’hui plus de 13 millions d’enfants illégaux. En tout cas, l’efficacité de cette politique n’est plus à prouver. En 35 ans d’application, la politique de l’enfant unique aurait empêcher 400 millions de naissance.

 

 

Les conséquences de la politique de l’enfant unique

 

Le défi du vieillissement de la population

L’une des conséquences 后果 les plus directes de la politique de l’enfant unique est la diminution significative de la population active et de fait, de la main d’œuvre chinoise 劳动力. En 2015, le ratio 比例 est de 1 milliard d’actifs pour 200 millions de personnes âgées de plus de 65 ans. En 2030, on estime qu’un quart de la population aura plus de 50 ans et d’ici 2050, le nombre d’actifs devrait chuter de plus de 250 millions, provoquant un véritable séisme dans la société chinoise ainsi que dans son économie. En effet, de nombreuses études ont montré qu’une société qui vieillit est moins innovante 创新 et génère des coûts sociaux non négligeables 养老问题. Dans les campagnes, le phénomène du nid vide 空巢综合症 est particulièrement prononcé puisque les jeunes actifs migrent souvent en ville pour trouver un travail mieux rémunéré et délaissent leurs parents vieillissants. Ces derniers souffrent de solitude 孤独 et certains envisagent même de se suicider自杀.

Pour inverser la tendance, la Chine a assoupli la politique de l’enfant unique 《单独二孩》政策 en 2013 en permettant aux gens qui vivent en ville d’avoir un deuxième enfant s’ils sont fils unique. En 2015, cette politique a été totalement abandonnée 开放二胎 et les couples peuvent avoir deux enfants maintenant. Cela a pour but de rééquilibrer la démographie chinoise, d’avoir une croissance intérieure plus forte (construction de crèche, d’infrastructures, d’universités…) et de rééquilibrer le nombre d’hommes par rapport au nombre de femmes. De nombreux démographes demeurent assez pessimistes et estiment que les ambitions de la Chine sont d’ores et déjà inscrites dans sa démographie.

 

Le déséquilibre des genres

Pendant des siècles, les Chinois donnait la priorité à la naissance des garçons pour assurer ses vieux jours et la continuité du foyer. A l’inverse, la naissance d’une fille était souvent considérée comme un poids car elle quitte sa famille à son mariage pour enrichir un autre foyer. Cette tendance a été aggravée par la politique de l’enfant unique. En effet, beaucoup de femmes décidèrent d’avorter lorsqu’elles apprenaient qu’elle attendait une fille. Aujourd’hui, le sexe-ratio est inquiétant en Chine. Il y a en moyenne 100 filles pour 117 de garçons. En conséquence, beaucoup d’hommes sont désespérés et impuissants puisqu’ils ne trouvent pas de femmes pour se marier.

 

Les difficultés à inverser la tendance

Malgré les efforts du gouvernement chinois, très peu de parents souhaitent avoir un deuxième enfant. En effet, un autre enfant génère de fait des coûts supplémentaires. Or dans un pays où le système scolaire est très concurrentiel, les parents consacrent beaucoup de temps et d’argent à s’occuper de leur unique enfant pour lui donner le meilleur avenir possible. Ils financent les activités extrascolaires de leur enfant, leurs cours particuliers afin qu’il intègre une grande école. C’est pourquoi beaucoup de parents hésitent voire refusent d’avoir un deuxième enfant, estimant que cela entraînera une pression supplémentaire.

Même pour un système très centralisé, force est de constater que l’ingénierie sociale n’est pas une science facile et que pour inverser cette tendance, des moyens encore plus drastiques devront être mettre en place. En effet, l’influence de la politique de l’enfant unique a souvent été exagéré puisque la fécondité a commencé à diminuer en Chine avant même l’instauration de cette politique en 1979. Cette tendance, moins marquée dans les campagnes, s’explique dans les villes, par la petitesse des logements et la densité considérable de la population. Avec la mondialisation et l’exode rural, les prix de l’immobilier ont flambé et la densité des grandes villes s’est encore accentuée, réduisant de fait le taux de natalité. S’il est facile d’acter dans la loi une tendance à avoir moins d’enfant, il est plus difficile de revenir en arrière puisque la Chine est passé d’une société à dominante rurale à une société à dominante urbaine. Ensuite, la généralisation du travail des femmes a profondément bouleversé les mentalités chinoises. Aujourd’hui, les jeunes femmes préfèrent se construire une belle carrière professionnelle avant d’avoir un enfant.

Face à une dénatalité jugée préoccupante, la Chine pourrait rendre les deux enfants obligatoires en adoptant une taxe qui pénaliserait les moins de 40 ans tant qu’ils n’ont pas au moins deux enfants.

Les phrases pour le dire simplement

为了控制人口的增长速度,中国1979年实行了独生子女政策。从1980年提倡一对夫妇只生一个孩子。独生子女政策有效地控制了人口数量但也引起了新问题:

一方面是人口老龄化。到现在老年人口以达到两亿左右,成为了世界上老年人口最多的国家。中国的老年人口中,有一半是农村老年人,而大部分的农村年轻人都去城里打工了,不和老人住在一起,所以造成了空巢综合症。这些老人非常孤独。而且,由于老年人口数量的增长,养老问题也成了一个社会问题。

另一方面,由于中国观念里有重男轻女的现象所以独生子女政策加速了中国人口不平衡。每一百个女人(100) ,相应就有一百一十八个男人 (118) 。所以许多男人娶不起妻子。男女比例失衡带来了单身汉的现象。

为了解决这两个问题,中国政府2013年提出了“单独二孩”政策,夫妻双方有一个是独生子女的,就可以生育两个孩子。2015年十月底,中国政府把独生子女政策取消了,人们都可以生第二个孩子了。但是目前很多人表示不想生二胎。如果再多抚养一个子女,相信女性必然会为家庭为孩子付出更多时间和精力。这就需要父母在准备生二胎前做出自己的选择。

 

 

 

Jacques Hoang

Je suis actuellement à Audencia après avoir fait deux années de prépa ECS au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Mes matières préférées sont la géopolitique, la culture générale, les langues et plus particulièrement le Chinois.