L’allemand pour les nuls : la méthode pour être le roi de la civi et avoir 16/20, écrits et oraux L’allemand pour les nuls : la méthode pour être le roi de la civi et avoir 16/20, écrits et oraux
Votre situation Vous n’êtes pas mauvais en allemand mais vous ne brillez pas non plus. Vous n’êtes pas un dieu du vocabulaire ou des... L’allemand pour les nuls : la méthode pour être le roi de la civi et avoir 16/20, écrits et oraux

Votre situation

Vous n’êtes pas mauvais en allemand mais vous ne brillez pas non plus. Vous n’êtes pas un dieu du vocabulaire ou des déclinaisons. Pourtant, il vous faut une stratégie pour assurer une bonne note à l’écrit et aux oraux tel le bilingue que vous n’êtes pas. Accrochez-vous car je vais vous transmettre une méthode particulière pour les nuls mais qui fonctionne à merveille (16/20 à l’oral d’Audencia) 😉

 

Le matériel qu’il vous faudra

  • L’ouvrage « Dossiers de Civilisation Allemande » Florence Ferret et Laurent Férec
  • Un cahier

 

La méthode 

Ma méthode vous permettra de récolter de très bonnes notes en version et en essay tout en améliorant vos notes en thème et en question sur article car elle vous fera travailler votre allemand. Cette méthode repose sur l’apprentissage par cœur. Mais apprendre quoi au juste ? C’est là qu’intervient le livre de civilisation que je viens de conseiller plus haut. C’est un ouvrage bilingue qui décortique une quinzaine de thèmes de civilisation allemande. Les chapitres sont donc écrits en allemand et traduits en français. Votre rôle va être de faire des fiches sur les thèmes récurrents qui tombent lors des DS d’allemand. Parmi ces thèmes, on trouve : l’économie, les problèmes sociaux, les migrants, la place des femmes dans la société, les médias, la religion, les problèmes environnementaux, la démographie allemande, la réunification, le couple franco-allemand, les nouvelles technologies (j’en oublie peut-être). Dans tous les cas, le livre que je vous demande d’acquérir couvre tous ces thèmes. Votre rôle est de lire les chapitres concernés dans l’ouvrage et de récolter les meilleures phrases puis de les écrire dans votre cahier par thème. Vous allez ensuite apprendre par cœur (oui par cœur c’est-à-dire mot pour mot) vos fiches.

Personnellement, avant les écrits et les oraux, je ne connaissais que 4 copies simples d’allemand parfait sur ces thèmes. Le travail de mémoire n’est donc pas si énorme que ça en fait. Vous vous demandez surement maintenant pourquoi faire tout ça. Je vais vous le dire en vous racontant mon histoire :

Le jour des oraux (mais c’est aussi valable pour l’essay), quand j’avais mon article devant moi, j’essayais pour n’importe quel sujet de faire un lien avec ce que j’avais appris par cœur. Si j’avais un article sur l’obésité (sujet qui semblait éloigné de mes fiches), je disais que le développement des nouvelles technologies était une cause possible de ce phénomène car j’avais une fiche sur les nouvelles technologies. Plusieurs avantages considérables à cette méthode : 1) pendant ton oral tu vas parler parfaitement allemand, sans aucune faute tel un bilingue, pendant au moins 5 minutes 2) Tu vas trouver plus facilement des commentaires et des idées pour tes essays car tu te fonderas sur ce que tu auras appris par cœur 3) Tu auras des choses intéressantes à dire quand tu vas faire ton commentaire ou répondre aux questions de l’examinateur 4) Tu vas apprendre beaucoup de vocabulaire et tu seras plus à l’aise pour faire des phrases en allemand (très utile pour les autres exercices qu’on te demande de faire en DS) 5) avantage bonus -> l’apprentissage par cœur va augmenter ta mémoire et te permettre de lutter contre Alzheimer.

 

Pour résumer, voici le travail que vous devez accomplir chaque jour pour être prêt aux concours : faire une dizaine de fiches + lire en entier les chapitres concernés  pour gagner du vocabulaire journalistique + travailler votre vocabulaire classique.

 

 

Titouan Chopin

Etudiant en première année à TBS et ancien préparationnaire au lycée Chateaubriand de Rennes. Spécialisé dans les matières littéraires et les conseils méthodologiques.