Panorama du numérique en Espagne et en Amérique latine Panorama du numérique en Espagne et en Amérique latine
Vous êtes plus de 35 000 à lire les publications de Major-Prépa en ligne et la proportion d’internautes en France s’élève à 76,8 %.... Panorama du numérique en Espagne et en Amérique latine

Vous êtes plus de 35 000 à lire les publications de Major-Prépa en ligne et la proportion d’internautes en France s’élève à 76,8 %. Au XXIe siècle, il est de moins en moins possible de se passer d’Internet, ce dernier maîtrisant le numérique ou plutôt étant maîtrisé par celui-ci. Ainsi, 54 % de la population mondiale – soit 4,12 milliards de personnes – utilisent Internet et 44 % des internautes sont inscrits sur les réseaux sociaux. Les nouvelles technologies ont bouleversé les relations humaines, le monde du travail et plus généralement la société. Cependant, est-ce réellement un progrès pour l’Homme ?

 

#1. En Équateur, un énorme vol de données

À la fin du mois de septembre dernier, plus de 20 millions de personnes ont vu leurs données personnelles dévoilées sur le Net, en majorité des Équatoriens. L’entreprise de sécurité informatique VpnMentor a précisé avoir trouvé les informations de plus de 20 millions de personnes sur un serveur non sécurisé se trouvant à Miami, aux États-Unis. Ce dernier appartiendrait à la compagnie équatorienne Novaestrat.

Les données seraient issues de différents registres du gouvernement d’Équateur. Andrés Michelena, ministre des Télécommunications, a affirmé qu’ « une entreprise privée équatorienne a malheureusement soustrait de l’information possiblement à deux ou trois institutions publiques (…) durant le régime » de l’ex-président Rafael Correa (2007-2017), opposant de son ex-allié et successeur Lenin Moreno. Il a ajouté qu’il y a eu une « fuite » de bases de données de « quelques Équatoriens » qui ont été protégées après une alerte lancée mercredi dernier et que « les informations de tous les Équatoriens sont protégées ».

L’Équateur manque effectivement de programmes de cybersécurité et la loi de protection des données personnelles est inexistante, tout comme dans plusieurs pays d’Amérique latine tels que le Venezuela, la Bolivie, le Honduras ou le Panama.

Carte de la protection des données dans le monde, source cnil.fr

 

Carte de la protection des données en Équateur, source cnil.fr

 

 

#2. La Chilicon Valley, start-up incontournable au Chili

Start-Up Chile est née en 2010 avec l’objectif de faire du Chili une plaque tournante de l’innovation en Amérique du Sud. L’objectif premier du projet était d’attirer au Chili de jeunes et talentueux entrepreneurs du monde entier pour développer de nouvelles entreprises locales à forte croissance et par conséquent accélérer la croissance économique du pays à long terme.

Source : Forbes.fr

 

En 2015, Start-Up Chile a reçu 1 600 demandes d’inscription au programme parmi lesquelles furent sélectionnées des entreprises de 25 pays différents pour intégrer ce que l’on appelle déjà la Chilicon Valley. ClanDescuento est un exemple de start-up achetée par le géant américain Groupon pour l’aider à se développer en Amérique latine. C’est une fierté pour le Chili qui se montre « à l’avant-garde de l’innovation numérique » et avec des start-up numériques qui « deviennent des réussites internationales » d’après Leo Prieto, fondateur des entreprises technologiques multimédia Betazeta et FayerWayer.

Le Chili semble avoir trouvé sa voie, avec une croissance estimée à 3,4 % en 2019, soit au-dessus de celle des États-Unis (2,5 %) et de la zone euro (1 %). De plus, le pays se situe à la 13e place du classement de « The Economist Intelligence Unit » avec une note de 7,81 sur 10, surpassant la France ou encore le Royaume-Uni. L’économie du pays reste cependant fragile et doit être maîtrisée, étant fortement dépendante du cours du cuivre ou encore de la Chine, premier partenaire commercial du Chili qui représente 25 % de ses importations et exportations.

 

#3. La stratégie espagnole en IA : I+D+i (investigación, desarrollo e inovación)

En mars 2019, le président du gouvernement ainsi que le ministre de la Science, de l’Innovation et des Universités ont présenté au Palais des Congrès de Grenade la stratégie espagnole de I+D+i en intelligence artificielle. Revoyons quelques points clés du programme.

 

Structure organisatrice

La priorité est de rester aligné avec la politique de I+D+i de l’Union européenne qui, depuis 2018, a mis en place une stratégie générale en intelligence artificielle, exigeant la création d’une communauté scientifique et technologique active et compétitive et d’un réseau d’excellence en IA. Le Comité espagnol d’éthique en investigation doit par conséquent être intégré afin de se spécialiser dans le secteur.

 

Zones stratégiques

Il est nécessaire de mettre en place un ensemble d’aires stratégiques où seraient développées les activités de I+D+i en intelligence artificielle, avec pour objectif d’impulser les secteurs de l’économie et ainsi améliorer le bien-être de la société espagnole.

La première grande aire favoriserait la société et s’attarderait plus particulièrement sur l’administration publique, l’éducation, les villes et la santé. La deuxième, centrée sur l’économie, prioriserait l’industrie connectée, les ressources naturelles et environnementales, la sécurité et la culture.

 

Transfert des connaissances

Une autre priorité exige une collaboration du secteur public et du secteur privé. En effet, elle correspond au transfert de connaissances des centres d’investigation vers les industries.

 

Politique des données

Les données sont essentielles pour le développement de l’intelligence artificielle. La prise de mesures nécessaires pour s’assurer de la qualité de l’information et éviter les mensonges (« Fake News », faux chiffres officiels) et les cyberattaques est une priorité. Il est donc important de promouvoir les politiques de transparence de données et de « open data » en développant davantage de projets comme le site du Gouvernement espagnol datos.gob.es, qui permet d’accéder à de nombreuses données publiques.

 

Pour finir, quelques mots clés de l’article

Internaute : usuario

Population : población

Milliard : billón

Réseaux sociaux : redes sociales

Données, informations : datos

Opposant : oponiente

Entrepreneurs : emprenedores

Le cours du cuivre : el precio del cobre

Partenaire commercial : asociado comercial

Projet : proyecto

Promouvoir : promover

Alba Raad Sinfreu

Etudiante en première année à Rennes School of Business et ancienne préparationnaire au Lycée Bellevue à Albi.