Concours BCE B/L : quelle option choisir entre mathématiques et sciences sociales ? Concours BCE B/L : quelle option choisir entre mathématiques et sciences sociales ?
Comme tu le sais peut-être, les élèves de prépa BL doivent choisir une option au concours de la BCE entre l’épreuve de mathématiques et l’épreuve... Concours BCE B/L : quelle option choisir entre mathématiques et sciences sociales ?

Comme tu le sais peut-être, les élèves de prépa BL doivent choisir une option au concours de la BCE entre l’épreuve de mathématiques et l’épreuve de sciences sociales. Ce choix s’avère important puisque certaines écoles comme HEC ou l’ESSEC mettent un coefficient non négligeable sur cette épreuve. Voici les avantages et les inconvénients de chaque option.

 

Choisir l’option mathématiques :

 

L’épreuve de mathématiques consiste à traiter pendant 4h plusieurs exercices portant sur la totalité du programme BL : algèbre, analyse et probabilités, ces dernières tombant majoritairement.

 

Avantages :

 

  • Les mathématiques sont une matière assez gratifiante car on a de grandes chances de progresser lorsqu’on s’investit suffisamment. Ainsi, si tu choisis cette option et que tu décides de te concentrer sur cette matière toute l’année, cela paiera sûrement le jour J.

 

  • En revanche, si tu es admissible à HEC ou à l’ESCP, que tu aies choisi maths ou sciences sociales à l’écrit, tu n’auras pas le choix à l’oral et devras obligatoirement passer l’épreuve de mathématiques. Ainsi il peut sembler stratégique de choisir les maths afin de ne pas avoir à diviser son temps de travail en deux entre les sciences sociales à l’écrit et les maths à l’oral.

 

  • Enfin, l’épreuve a exactement le même format que celle des ENS, ce qui n’est pas le cas pour les sciences sociales. Au moins tu n’auras pas besoin de t’entrainer sur un format différent de celui des ENS.

 

Inconvénients :

 

  • Les épreuves de maths HEC et de maths ESSEC (qui sont les 2 uniques concepteurs des épreuves à option BL) sont particulièrement difficiles : le niveau est sans hésitation bien supérieur à celui requis pour l’épreuve des ENS. La difficulté de l’épreuve suppose que l’étudiant fasse preuve d’un esprit débrouillard : celui-ci ne doit pas se contenter de réitérer les méthodes classiques vues en classes, mais de faire preuve d’ingéniosité lors de leurs applications.

 

  • Il faut savoir que les épreuves de mathématiques HEC et ESSEC rebutent en général les élèves, et les professeurs de mathématiques de nombreuses classes prépa BL déconseillent même fortement à leurs élèves de choisir cette option. Cela se voit d’ailleurs clairement dans les statistiques : le nombre d’élèves choisissant l’option maths ne cesse de baisser tous les ans (94 candidats en 2014 contre seulement 50 candidats en 2017, d’après les rapports du jury). Le nombre peu élevé de candidats à cette épreuve rend la concurrence plus rude : d’autant plus que sur les 50 élèves ayant choisi l’option mathématiques en 2017, une très grande majorité venait des prépas BL les mieux classées.

 

  • Il faut dès lors impérativement enchaîner les annales avant de prendre ta décision, afin de t’essayer réellement à l’exercice et de voir quelle proportion du sujet tu arrives à traiter en 4h. Le problème étant qu’aucun corrigé des annales n’existe pour l’instant sur internet ou dans les manuels : il faudra donc recourir à l’aide de ton professeur ou d’autres élèves de ta classe pour réussir à traiter les sujets en entier. Les sujets sont généralement très longs et la plupart des élèves ont l’impression d’avoir raté en sortant de l’épreuve. Mais comme on le sait bien, la notation est toujours relative dans un concours, et on peut très bien n’avoir fait que la moitié du sujet et s’en sortir avec une bonne note. Le but n’est en fait pas de gérer complètement l’épreuve mais de « moins » rater que les autres.

 

Pour plus d’informations sur les statistiques de l’épreuve de mathématiques tu peux consulter le rapports de jury de 2017 de l’épreuve Essec :

http://www.concours-bce.com/sites/concours-bce.com/files/annales/339-2017-Rapport%20Mathématiques.pdf

 

Choisir l’option sciences sociales :

 

L’épreuve de sciences sociales consiste en une dissertation de 4h soit sur un sujet d’économie et/ou de sociologie. Pour te donner une idée, cette épreuve ressemble formellement à l’épreuve de sciences sociales de l’ENS Cachan en 5h car il s’agit d’un sujet « sec » qui n’est pas accompagné d’un dossier, contrairement à l’épreuve de l’ENS Ulm.

 

Avantages :

 

  • Du fait du nombre beaucoup plus élevé d’élèves choisissant cette option (204 candidats en 2017), tu as normalement moins de chance d’obtenir une note éliminatoire. Mais tu as aussi moins de chance de te retrouver avec un 18/20 : les notes sont en effet plus « tassées ». Par exemple en 2017 à l’épreuve HEC plus de la moitié des candidats ont eu une note supérieure à 10/20 mais seulement la moitié d’entre eux ont obtenu une note supérieure à 13/20.
  • Néanmoins, prendre l’option sciences sociales peut constituer une un filet de sécurité si tu ne te sens pas à l’aise en maths.

 

Inconvénients :

 

  • L’épreuve de sciences sociales est une épreuve de dissertation, ce qui implique nécessairement une part d’aléa. Le niveau de difficulté de l’épreuve de mathématiques est à peu près tous les ans le même, mais lorsqu’il s’agit d’une dissertation, c’est toujours relatif à nos connaissances. Ainsi le sujet 2018 de l’épreuve Essec était « L’épargne, vice ou vertu ? ». Sujet assez classique si on a les connaissances nécessaires sur l’épargne, mais impossible si on a fait l’impasse sur cette partie du programme. De même en 2018 les BL ont planché sur « Telle mère, telle fille » à l’épreuve de HEC : il ne faut donc pas avoir peur des formulations à première vue déroutantes si tu choisis cette épreuve.
  • Il n’est par ailleurs pas rare qu’un élève ait une très bonne note à l’épreuve Essec et une mauvaise note à l’épreuve HEC ou inversement, ce qui est beaucoup moins le cas pour l’épreuve de mathématiques. Au moins, pour l’épreuve de mathématiques, avoir fait l’impasse sur un chapitre (même si c’est déconseillé…) ne sera pas forcément éliminatoire.

 

  • Comme tu le sais sûrement, toutes les dissertations du concours de la BCE se font sur une durée de 4h, contrairement aux fameuses 6h des ENS. Si tu choisis l’option sciences sociales, il faudra de préférence t’entrainer à faire des dissertations de sciences sociales en seulement 4h (en sachant que tu devras aussi t’entrainer pour les autres matières à dissertation au concours de la BCE : philosophie, littérature et histoire).

 

Pour plus d’informations sur l’épreuve de sciences sociales, tu peux consulter les statistiques présentes dans les rapports du jury de 2017 de l’épreuve de HEC : http://www.concours-bce.com/sites/concours-bce.com/files/annales/338-2017-Rapport%20Sciences%20sociales.pdf

 

Pour conclure, ne choisis l’épreuve de mathématiques que si tu te sens vraiment à l’aise avec cette matière, ou que tu penses avoir un réel potentiel de progression pendant ta 2ème année de classe préparatoire. Sinon les sciences sociales seront toujours plus sûres et mèneront moins souvent à des mauvaises notes que les maths, à condition que tu maîtrises l’exercice de la dissertation et que tu ne fasses pas d’impasse sur le programme.

 

 

Sirine Ousaci

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *