Comment rédiger une dissertation qui sort du lot en prépa A/L ? Comment rédiger une dissertation qui sort du lot en prépa A/L ?
« Comment rédiger une dissertation qui sort du lot ? » C’est une question que tu as pu te poser en tant que préparationnaire. Tu as... Comment rédiger une dissertation qui sort du lot en prépa A/L ?

« Comment rédiger une dissertation qui sort du lot ? » C’est une question que tu as pu te poser en tant que préparationnaire. Tu as sans aucun doute déjà été confronté au problème de l’originalité des sources que tu utilises dans tes dissertations. Celles-ci doivent répondre aux critères de rigueur et d’exactitude essentiels. Cependant, au moment des concours, le risque est de se retrouver avec les mêmes citations utilisées par la majorité des candidats. Cet article te propose ainsi de te donner quelques clés afin de rédiger des copies aussi uniques que pertinentes !

 

Acquérir les références fondamentales

Une dissertation réussie repose sur plusieurs critères qui, lorsqu’ils sont réunis, permettent de faire des étincelles. Arrivé en prépa, tout le monde part plus ou moins avec le même niveau de rédaction. Toutefois, la méthodologie propre à chaque matière reste entièrement à découvrir. Dès lors, tu apprendras rapidement que la citation est un véritable outil pour ta dissertation. Plus tu en connaîtras, plus tu auras le choix au moment du DS pour bien développer et illustrer une partie/sous-partie (attention toutefois à ne pas vouloir absolument intégrer une citation pour la seule raison que tu l’auras apprise).

Pour cela, il faut t’astreindre régulièrement à tenir un petit carnet de citations par matières. L’idéal est de connaître un nombre conséquent de citations, de références et d’exemples avant chaque DS, pour enrichir tes dissertations, qui sont les pré-requis de tout bon devoir. Dès lors, le point de départ de ton travail est celui d’apprendre ton cours. Cela constitue en effet la base de ce qui sera exigé aux concours et les références qui y sont données.

Pour ce qui est des prépas littéraires, et surtout en deuxième année, il faut également veiller à très bien maîtriser les textes des œuvres au programme de lettres notamment. Connaître plusieurs vers d’un poème, quelques phrases d’un chapitre de roman est absolument essentiel pour effectuer une bonne dissertation. Il en est de même pour les réflexions de philosophes sur le thème sur lequel tu vas devoir plancher, d’historiens à propos de la période que tu étudies, ou de géographes concernant la région du programme de ton année de concours.

 

Le travail personnel

Néanmoins, en plus de ces premières considérations valables pour tous les élèves en prépa A/L en particulier, il t’appartient d’effectuer par toi-même un travail autour des citations et sources déjà fournies. Cela constitue un excellent point de départ pour les développer et apporter plus de nuance et de finesse à ton propos. Il est toujours intéressant de ne pas se contenter uniquement des cours qui te sont donnés : à toi d’explorer par toi-même d’autres pans d’un sujet. La clé : diversifier tes références !

En outre, en plus des citations que les profs vous donneront pendant leur cours, te réserver des moments de recherche plus personnels est important. N’hésite donc pas à te rendre en bibliothèque ou au CDI de ton lycée pour y consulter des ouvrages que ton professeur n’aurait qu’évoqué rapidement. Feuilleter ces documents peut s’avérer être une mine de citations que beaucoup ne vont pas exploiter. Cela demande certes un peu de temps, mais cet investissement s’avère toujours fructueux, à condition de ne sélectionner que des citations qui correspondent parfaitement au sujet ou thème que tu étudies.

Ainsi, le CDI ou la bibliothèque dans laquelle tu as sans doute l’habitude de te rendre pour travailler n’est pas seulement qu’une salle de travail où tu peux bénéficier d’une ambiance calme et studieuse pour réviser ! Il s’agit de voir cet espace comme un immense réservoir de connaissances grâce auquel tu vas pouvoir enrichir tes cours, tes références, explorer, découvrir et approfondir des notions. Dès lors, essaie de prendre des pauses pour parcourir certains ouvrages, lire un passage pris en exemple dans ton cours et élargir ton champ de connaissances.

 

Investir les recueils de textes courts

On n’y pense pas assez, mais les recueils de nouvelles, textes courts et récits brefs sont de véritables mines de citations. L’énorme avantage réside par définition dans son format : pas besoin de lire cinq-cents pages d’un pavé aride (surtout en prépa où le temps t’est compté) pour n’obtenir que quelques maigres citations vaguement satisfaisantes… Véritables concentrés d’idées, ce type de textes te permettra de capturer plus rapidement et facilement une réflexion, une citation, que ce soit en lettres, en histoire, en philo ou en géo.

Ces genres et types de texte sont donc davantage à ta portée. Tu pourras te démarquer en apportant quelque chose de personnel et d’unique dans tes copies, qui rendra ces dernières bien plus vivantes et originales.

En bonus : les introductions de ces textes brefs ou recueils de textes brefs. En raison de leur caractère parfois obscur à imputer aux contraintes de format, ils constituent bien souvent des textes critiques, véritables manifestes de l’art d’un conteur, nouvelliste ou poète. Pour illustrer cette idée, on peut mentionner les textes réunis dans la Préface des Fables de La Fontaine, qui font office de présentation de ses textes et bien plus encore !

  

Exploiter manuels et articles spécialisés

Il ne faut pas non plus oublier d’exploiter les textes annexes : conférences d’auteurs à propos de leur œuvre, recueil de réflexions, entretiens, … Ensuite, les articles du Cairn en ligne ou ceux du site Persée sont quant à eux très accessibles : pas besoin de se déplacer ni de payer pour les consulter. Toujours très intéressants, ils te permettront d’approfondir une question en récoltant au passage quelques citations de spécialistes inestimables.

De même, l’ouvrage des 150 textes théoriques et critiques (J. Vassevière et N. Toursel, édition Armand Colin) est une très bonne réserve de textes essentiels en littérature, quel que soit le thème que tu étudies en lettres (en première comme en deuxième année). Enfin et surtout, use et abuse en carrée des ouvrages de la collection Atlande destinés à la préparation des concours (Clefs concours – Khâgnes littéraires) absolument remarquables dans toutes les matières !

 

Partage et réutilisation de citations

Si tu es actuellement en carrée (khâgne) ou cube, tu pourras naturellement utiliser à nouveau les citations personnelles que tu auras recueillies en l’année précédente. En effet, tu auras étudié en première année les grands axes et grandes questions qui tombent aux concours en deuxième année. Ainsi, tu auras déjà en début d’année une « banque de références » à exploiter toute l’année. Pas besoin de faire des allers-retours avec ton cours sur la question de la représentation littéraire, tu auras l’essentiel résumé par tes soins juste sous tes yeux !

Par ailleurs, dans l’hypothèse où tu t’entendrais particulièrement bien avec tes camarades, que ce soit un petit groupe restreint ou tout ou partie de ta classe, tu peux proposer de créer un espace dans lequel chacun pourra verser qui une citation, qui la fiche d’un ouvrage, qui le résumé d’un documentaire en lien avec ton programme… Si l’initiative fonctionne particulièrement bien, vous vous rendrez compte rapidement que la diversité et la multitude des références feront qu’il sera impossible de tout connaître. Chacun n’aura donc plus qu’à apprendre que ce qu’il souhaite au sein de cette nouvelle et efficace banque de données.

Parfois, ce sont les professeurs eux-mêmes qui sont à l’origine de cette démarche. Ils peuvent par exemple vous demander de faire des fiches de colles (mise par écrit de la colle que vous avez passée à l’oral) pour en faire un dossier à distribuer à tous. Cela fait ainsi bénéficier l’ensemble des élèves de bonnes analyses de texte de lettres, ou une fiche sur un thème en histoire, etc.

  

Laisser une part de hasard

Par ailleurs, toi qui es en prépa, tu suis forcément au moins un cours de langue vivante. Ainsi, tu peux choisir de lire quelques nouvelles ou encore textes au format plus ou moins court dans la langue que tu étudies. Cela te permettra de joindre l’utile à l’agréable, où tu trouveras peut-être une référence dans un texte en anglais pour ton cours d’histoire, de lettres ou même une citation pour ta prochaine dissertation de géographie. Investit donc la littérature étrangère, car si tu peux travailler plusieurs matières à la fois et donc gagner du temps, alors pourquoi s’en priver ?

De même, cela peut parfois paraître contre-productif, mais laisse une place au hasard. Au détour d’un livre qui t’auras intrigué(e) par son titre par exemple, mais sans rapport a priori avec ton programme, il peut t’arriver de dénicher certaines pépites absolument formidables, que toi seul auras en possession. En errant parmi les rayons de ta BU, tu pourras toujours trouver un ouvrage intéressant à exploiter. Tu entreras ainsi dans le monde de la « sérendipité »! (Il s’agit de la capacité ou aptitude à faire par hasard une découverte inattendue dont l’importance et l’intérêt seront finalement supérieurs à l’objet de la recherche initiale).

C’est donc ta curiosité, ton envie d’apporter ta touche personnelle et t’approprier le programme qui doivent guider tes recherches et donner de l’éclat à tes copies.

 

Assimilation et apprentissage des références

Après avoir consacré du temps dans la recherche et l’acquisition de nouvelles données, il te faut apprendre par coeur ces dernières. Il est nécessaire de s’organiser efficacement afin de « rentabiliser » ce temps. Pour pouvoir réellement employer tes citations originales et personnelles dans tes devoirs, ne t’y prends pas au dernier moment. Essaie de te réserver un créneau dans ta semaine pour apprendre les références dont tu auras besoin en amont des salves de DST et concours blancs. Ce serait dommage que tu disposes d’un riche catalogue et que tu n’aies pas eu le temps d’en apprendre ni d’en employer le jour J !

Tu peux aussi le faire sous forme de jeu : demande à un camarade, un colocataire, un frère ou une sœur de te faire réciter ta liste de citations dans telle matière. Ainsi, tu pourras parfois mieux mémoriser certaines formules si tu te souviens aussi du contexte dans lequel tu les auras apprises ou révisées. Cet exercice d’apprentissage par coeur de tes références, s’il peut paraître impressionnant voire peu attrayant, est cependant excellent. Cela t’aidera en outre à mieux te souvenir de tes cours. En effet, la mémoire est comme un muscle qu’il faut entretenir, et plus tu apprendras de citations, ou de dates, plus tu trouveras cette activité facile !

Pour finir, une citation est comme une cerise sur un gâteau : elle vient rehausser le niveau d’une dissertation par sa pertinence et son adéquation avec le propos que tu développes. Indispensable à tout devoir, elles permettent aussi de se démarquer lorsque ton correcteur aura lu la même référence une bonne dizaine de fois. Sers-toi donc de ce moyen t’approprier les sujets et montrer ton originalité !

 

Ariane Thévenet

Élève à l'École Normale Supérieure de Lyon après deux années de classe préparatoire A/L au lycée Fénelon à Paris et ancienne interne au lycée d'État Jean Zay.