Un double diplôme ENS – HEC après une B/L Un double diplôme ENS – HEC après une B/L
Coucou ! Aujourd’hui je vais partager avec toi le témoignage de Claire, ancienne étudiante de B/L qui a réussi le concours de l’ENS Paris-Saclay... Un double diplôme ENS – HEC après une B/L

Coucou !

Aujourd’hui je vais partager avec toi le témoignage de Claire, ancienne étudiante de B/L qui a réussi le concours de l’ENS Paris-Saclay ainsi que celui d’HEC. Elle nous parle de son parcours, de ses choix d’orientation, de ses révisions avant les épreuves et de sa formation actuelle. Un grand merci à elle !

 

1) Peux-tu nous présenter ton parcours ?

J’ai fait une terminale scientifique spécialité mathématiques à Nice. Je me suis ensuite orientée vers une prépa B/L que j’ai effectuée au lycée Stanislas à Cannes. En deuxième année, j’ai été sous-admissible aux 3 ENS ce qui m’a poussée à cuber pour tenter ma chance une nouvelle fois. L’an dernier j’ai ainsi été admise à l’ENS Paris-Saclay et à HEC et un accord entre les deux écoles va me permettre d’avoir un double-diplôme. Actuellement, je suis en 1ère année à l’ENS où je vais rester 3 ans avant de rejoindre HEC pour 2 ans.

 

2) Pourquoi avoir choisi la prépa B/L après un bac scientifique ?

Je ne connaissais pas la prépa B/L avant la terminale et c’est une publicité pour l’ouverture d’une classe B/L à Cannes qui m’a fait découvrir cette filière. Aimant particulièrement les humanités, l’enseignement pluridisciplinaire m’a tout de suite plu. Je pouvais continuer à faire des mathématiques tout en suivant des cours plus littéraires et en m’ouvrant aux SES. Les débouchés offerts par la B/L m’intéressaient aussi beaucoup (ENS, écoles de commerce, Sciences Po, …).

 

3) Quel regard portes-tu, maintenant que tu as un peu de recul, sur cette filière B/L ? La conseillerais-tu aux lycéens actuels ?

Je suis vraiment très contente d’être passée par la B/L car je m’y suis pleinement épanouie. L’enseignement est très riche et j’ai beaucoup appris dans de nombreux domaines (histoire, SES, littérature, philosophie…). Mais surtout, la B/L m’a apporté une ouverture d’esprit et m’a appris à réfléchir. J’ai aussi acquis une grande capacité de travail et des méthodes qui me servent aujourd’hui et continueront de me servir dans ma vie professionnelle.

Je conseille donc cette filière à des lycéens qui aiment apprendre (car le champ des savoirs en B/L est infini !), qui sont attirés par les matières littéraires et s’intéressent aux enjeux sociaux, économiques ou politiques actuels.  Je pense que l’investissement et l’exigence requise par cette filière en valent le coup !

 

4) Comment as-tu vécu la période de révisions des concours (les B/L de cette année vont bientôt entrer dans cette dernière ligne droite) ?

Ayant cubé, j’ai vécu deux périodes de révision assez différentes, la seconde ayant été marquée par la crise du Covid19. De manière générale, j’ai plutôt bien vécu mes révisions car c’est un moment où j’ai réussi à envisager l’ensemble des connaissances acquises avec du recul et à établir des ponts entre elles. J’ai pu bien gérer cette période en faisant un planning de révision et en étant organisée. Je conseille de prévoir dans ce planning des périodes de repos, essentielles pour se ressourcer et arriver en forme aux concours.

Je pense qu’il est nécessaire de travailler ses points faibles et pour ma part j’ai ciblé les langues. J’ai aussi beaucoup consacré de temps aux SES, très importantes pour intégrer l’ENS Lyon et encore plus l’ENS Paris-Saclay. Je conseille d’ailleurs dans cette matière de lire des articles à la marge du programme et traitant d’enjeux actuels car ces connaissances peuvent permettre de faire la différence lors du concours. Sur ce point, je reconnais que c’est plus facile en cube où l’on a plus de temps pour ces compléments.

 

5) Admise à l’ENS et à HEC, c’est vraiment impressionnant, comment as-tu vécu les résultats ?

J’étais euphorique et vraiment contente de mon choix d’avoir cubé !

 

6) Peux-tu nous parler de ta formation actuelle ?

Je suis actuellement en première année à l’ENS Paris-Saclay où je suis une double licence économie-sociologie. Une part importante de mes cours de sociologie est dispensée à la Sorbonne.

A l’ENS, je suis des cours magistraux et des TD. En économie, j’aborde les différents volets (microéconomie, macroéconomie, économétrie…) de manière approfondie en recourant notamment aux mathématiques, ce qui me permettra d’avoir une réelle expertise dans ce domaine. Pour ce deuxième semestre, je viens aussi de débuter des cours d’options comme l’économie de l’éducation ou de la culture. En sociologie, j’étudie des thématiques précises et variées comme la santé ou le travail et j’ai commencé des ateliers de recherche (enquêtes qualitatives par observations et entretiens). J’ai vraiment apprécié ce premier contact avec le terrain !

 

7) Quels sont tes projets pour la suite ?

Je prévois de faire un master en économie et me diriger vers l’économie publique. J’aimerais plus tard travailler sur la mise en place et l’évaluation des politiques économiques.

Amélie Hurteaux

Professeure de mathématiques en B/L au lycée Stanislas de Cannes