Les auteurs incontournables en prépa ECT #1 – Michael Porter Les auteurs incontournables en prépa ECT #1 – Michael Porter
L’environnement et son influence sur l’entreprise Lorsque dans une question on vous demande d’analyser l’environnement de l’entreprise, les 5 forces concurrentielles de Porter est... Les auteurs incontournables en prépa ECT #1 – Michael Porter

Il y a des auteurs en management qu’on voit rapidement, au détour d’un annexe dans un DST, et qu’on oublie aussitôt. Et puis il y a ceux que t’es obligé de citer dans ta copie sinon ton prof fait un malaise, ceux que tu peux toujours caser dans le premier dossier, celui sur la stratégie, et ceux sur lesquels tu ne peux pas faire d’impasse si tu te retrouves à l’oral de l’ESCP. Michael Porter, c’est un de ces auteurs incontournables qui te sauve dans presque toutes les situations. Chez Major-prépa, comme on est gentil, on te fait une fiche récapitulative sur ce grand monsieur ;) !

Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

L’environnement et son influence sur l’entreprise

Lorsque dans une question on vous demande d’analyser l’environnement de l’entreprise, les 5 forces concurrentielles de Porter est un outil important pour parler du micro-environnement de l’entreprise. En effet, les forces concurrentielles énoncent les autres acteurs sur un marché qui peuvent entraver ou non la pérennité de l’entreprise et ainsi exercer une force sur elle. Porter a théorisé cet outil dans un article de 1979, publié dans la  Harvard Business Review et intitulé How Competitive Forces Shape Startegy.

Les forces concurrentielles de Porter sont donc un outil nécessaire lorsqu’il s’agit de faire une analyse de l’environnement de l’entreprise (le micro-environnement). Il est aussi à mobiliser si on vous pose directement une question sur la concurrence autour de l’entreprise et son intensité.

 

Ces cinq forces sont :

Les concurrents : ils sont en concurrence directe avec l’entreprise. Selon leur force (qualité de leur offre, stratégie choisie, part de marché, etc), ils peuvent faire pression sur l’entreprise et la mettre en difficulté. Si l’entreprise au contraire a un avantage concurrentiel sur le marché, c’est elle qui exerce une force sur ses concurrents qui font tout pour essayer de gagner des parts de marché.

Les produits de substitution : parfois oubliés, ils ne sont pour autant pas négligeables car ils peuvent séduire la clientèle de l’entreprise. Par exemple, les bus sont des substituts aux avions et peuvent freiner l’entreprise. Les produits de substitution peuvent exercer une force en fonction de leur prix notamment, mais aussi de l’offre, de l’expérience consommateur qu’elle peut apporter, etc.

Les entrants potentiels : ce sont ceux qui peuvent être de futurs concurrents directs de l’entreprise, et à terme lui prendre des parts de marché, la contraindre à adapter son offre en vue de l’entrée de ce nouveau concurrent, etc. Ce fut le cas lorsque, par exemple, Primark n’était pas encore implanté en France, mais qu’il exerçait déjà une force sur Kiabi notamment.

Les clients : ce sont eux qui décident des marques qu’ils consomment, et ils ont donc un fort pouvoir… à moins qu’ils ne soient dépendants de l’entreprise ! Selon le statut des clients, l’intensité de la concurrence, cela peut exercer une force sur l’entreprise.

Les fournisseurs : selon le pouvoir de négociation de l’entreprise, ses relations avec ses fournisseurs seront plus ou moins déséquilibrées. On pense notamment aux grandes entreprises de la distribution qui se fournissent chez de petits producteurs… ces dernières ont un pouvoir de négociation plus fort du fait de leur pouvoir et de la dépendance de leur fournisseur.

Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Audrey Hoarau

Étudiante à l'emlyon business school après avoir fait une classe préparatoire ECT au lycée Henri Moissan à Meaux