Comment bien travailler l’ESH ? Comment bien travailler l’ESH ?
L’ESH est une matière dense. Chaque année, nombre d’étudiants perdent de vu l’essentiel et se noient dans la masse de savoir à laquelle ils... Comment bien travailler l’ESH ?

L’ESH est une matière dense. Chaque année, nombre d’étudiants perdent de vu l’essentiel et se noient dans la masse de savoir à laquelle ils sont confrontés. Cet article passe en revue quelques conseils pour travailler cette matière efficacement et ainsi gagner du temps lors de vos révisions.

 

I – Définissez

 Il faut toujours donner une définition claire du concept, du mécanisme ou du courant de pensée utilisé dans la dissertation. Il est impératif de savoir vulgariser les notions évoquées, de sorte à ce qu’elles soient accessibles même pour un néophyte. Il peut être judicieux de confronter vos définitions à un public non-averti: elles doivent être intelligibles pour celui-ci, sinon il faut les revoir.

Des termes définis avec précision donnerons au correcteur l’impression de  lire un travail rigoureux, ce qui ne peut être que bénéfique pour la note finale.

 

II- Le nombre d’arguments

Évitez la multiplication des arguments, car de manière générale cette stratégie aboutit à des explications très lacunaires. Il faut à tout prix éviter l’effet “catalogue” très vague dont les correcteurs ont horreur.

Nous vous conseillons donc de sélectionner quelques arguments (2 ou 3 par partie maximum) afin de pouvoir les expliquer correctement, en mettant en avant les liens avec le sujet, les limites… .

NB : Pensez à mettre en évidence la corrélation de vos différents arguments! Les connecteurs logiques sont de précieux alliés pour donner une impression de fluidité et de cohérence à votre copie.

 

III- Prenez des repères

En économie, les dates, les chiffres et les théories sont nombreux ! Encore une fois nous vous conseillons de faire un tri et de ne garder que les plus pertinents.

Il vous faut donc établir une petite liste des “virages historiques” majeurs, des théories classiques, des grands mécanismes et enfin des concepts clés, pour chaque chapitre.

D’autre part, il est important que vous illustriez vos propos avec des exemples d’actualités pertinents, c’est ce qui fera la différence ! Tous les élèves ont le même programme, les mêmes notions et références, prenez donc le temps de vous constituer un répertoire d’exemple clefs en lien avec l’actualité. Les synthèses d’actu mensuels que propose Major-Prépa ont l’avantage d’être pensé pour répondre aux attentes des étudiants de prépa… Sans faire de placement de produit… ;).

 

IV- « Avant, ailleurs, demain »

 Les correcteurs de concours déplorent que les limites spatio-temporelles soient fixées arbitrairement par les étudiants dans les dissertations. Nous vous conseillons (surtout pour les Parisiennes et les sujets types HEC, ESSEC) de ne pas vous enfermer dans une époque, un lieu (à part s’ils sont définis au préalable dans le sujet), voyez large !

Pour cela, il vous faut des exemples variés qui ne sont pas centrés sur l’Europe ou l’Amérique. C’est vos exemples qui feront la différence ! Cependant, cette originalité ne doit pas se faire au détriment de la précision de l’argumentation.

Pour vous aider, au brouillon, posez-vous les questions qui vous permettrons d’adopter une approche multi scalaire du sujet : Comment était-ce avant ? Ailleurs ? Comment ce sera demain ? etc

 

V- Ne sous-estimez pas la forme

Le correcteur ne consacre qu’une dizaine de minutes par copie. Par conséquent, l’aspect général de votre dissertation est essentiel ! Ne le négligez pas.

Tout d’abord, faites apparaître des alinéas et sautez des lignes pour que la structure de votre plan argumentatif apparaissent au correcteur avant même qu’il ait commencé à lire.

N’hésitez pas à utiliser des questions rhétoriques ainsi que connecteurs logiques afin de mettre en avant vos arguments majeurs.

Last but not least, il est primordial de soigner votre orthographe ! Laissez vous 5-10 minutes pour relire votre copie. A défaut de temps, balayez rapidement votre sous-partie juste après l’avoir écrite, afin d’éliminer autant que possible les coquilles orthographiques.

Estelle NICOLAS

Dimitri Des Cognets

22 ans, étudiant à NEOMA Reims, ancien étudiant au lycée La Bruyère (Versailles) et co-fondateur de Up2school (www.major-prepa.com, www.business-cool.com et www.up2school.com)