Présentation des matières pour les ECS1 Présentation des matières pour les ECS1
Maintenant que les résultats du bac sont passés, vous devez être en plein préparatif de la rentrée : recherche d’appart, organisation de l’appart, petites révisions…... Présentation des matières pour les ECS1

Maintenant que les résultats du bac sont passés, vous devez être en plein préparatif de la rentrée : recherche d’appart, organisation de l’appart, petites révisions… Alors voilà une brève présentation des matières que vous aborderez l’an prochain !

Première chose à savoir sur la classe préparatoire ? Les matières de la classe préparatoire sont moins variées qu’en terminale. Vous n’aurez que 6 matières principales (contre minimum 8 ou 9 matières en Terminale S). Votre emploi du temps vous semblera donc un peu plus léger pour ce qui est des cours (25 h/semaine), mais il ne faut pas oublier de rajouter les kholles et le travail perso !

Tout d’abord, les mathématiques : 

Les maths représentent la plus grande partie de vos cours (10h/semaine), mais pas de panique, elles se décomposent en trois parties : les cours (7h), les TD (2h) et l’informatique (1h/semaine ou 2h toutes les deux semaines). Les TD permettent de mettre directement en application le cours que vous abordez pendant la semaine à travers des exercices. Contrairement à chez vous, vous pouvez compter sur le prof pour vous aider si vous bloquez. Il vous indiquera aussi les « classiques »  qui tombent souvent au concours.

Même si vous détestiez les mathématiques en terminale (ce qui était mon cas), n’y allez pas à reculons. Les maths sont une des matières les plus importantes pour le concours (coef 8 à Audencia, EDHEC, GEM, TBS…). Le coefficient des mathématiques est graduel : plus l’école est bien classée, plus, plus le coefficient des maths sera élevé. Il est donc important de passer du temps à travailler les mathématiques : une fois cette matière dans la poche, une bonne partie du concours est joué. En effet, les maths sont la seule matière où vous n’aurez pas de surprise car une fois que certains automatismes sont ancrés, tout roule, contrairement aux dissertations où même si vous êtes bon, vous pouvez sécher face à des sujets tel que : « le crépuscule de la vérité ».  Vous allez donc passer beaucoup de temps à bosser les maths cette année (si vous espériez échapper aux maths en évitant maths sup maths spé, c’est raté !). Les mathématiques peuvent tout changer le jour du concours : un petit 17 au coef 8 peut rattraper une matière plus faible malgré le relatif équilibre entre les matières.

Mais ne désespérez pas ! En prépa ECS, nous avons la chance de revoir chaque point depuis le début. Par exemple, pour les dérivations, vous allez déjà commencer par revoir chaque formule, même les plus simples avant de commencer des choses plus approfondies comme la dérivation de fonctions très très longues ! Assurez-vous de tout comprendre au fur et à mesure. L’idéal est de revoir le cours chaque soir, de faire ses fiches et de noter les points que vous n’avez pas compris. Le prof ou des amis pourront vous aider le lendemain. Vous partez tous à chances égales. Je suis personnellement passée de 8-9 de moyenne en maths en terminale S à 18 au concours en maths EDHEC. Donc tout est possible (même si de base ce n’est pas gagné !).

Petit point à savoir en plus : les calculettes ne sont pas autorisées au concours. Il est temps de se remettre au calcul mental et aux tables de multiplication (il n’est jamais trop tard pour les savoir sur le bout des doigts) ! Il serait dommage de résoudre une belle question d’un problème de maths HEC et se planter à la fin à la suite d’un mauvais calcul…

Le programme de maths se divise en trois grandes parties : l’algèbre, l’analyse et les probabilités.

  • Dans l’algèbre, vous allez retrouver les vecteurs, les produits scalaires et pour les anciens spé maths, les matrices.
  • L’analyse se compose de tout ce qui est suites (vous allez revoir les suites arithmétiques et géométriques que le prof vous réexpliquera), fonctions, intégrales, et séries (une petite nouveauté !).
  • Les probabilités se décomposent en trois parties : les probabilités discrètes (celles que vous voyez depuis la troisième), les probas à densité et l’estimation (que vous avez découvert en terminale).

 

L’informatique

En informatique, vous partirez de ces bases et vous apprendrez à faire des programmes sur le logiciel Scilab. Vous allez calculer des limites, programmer des suites… Encore une fois, le professeur partira de zéro en début d’année : il vous présentera le langage informatique (rien de sorcier, il faut juste le savoir par cœur : pi sur scilab s’écrira %pi, racine deviendra sqrt…).

Les colles

Pour finir, vous aurez aussi des colles de maths une fois toutes les deux semaines. Vous êtes par groupe de trois face à un professeur, chacun devant un tableau et vous avez une feuille d’exercices à faire. La feuille débute généralement par une question de cours. Les colles vous permettent de vérifier vos connaissances et vous apprennent à réfléchir vite.  Elles durent en moyenne une heure et se font sans préparation. Le schéma des colles peut différer selon les classes préparatoires.

L’épreuve

Il existe 5 épreuves de mathématiques différentes au concours qui comptent chacune pour quelques écoles. Elles durent toutes 4h. Les sujets sont généralement longs et permettent au candidat d’être occupé pendant ces quatre heures même si les mathématiques ne sont pas son fort. Le plus important est de s’accrocher et de lire tout le sujet car le sujet de la banque Ecricome et celui d’EDHEC sont composés de plusieurs exercices et d’un problème qui ne sont pas liés entre eux. Donc ce n’est pas parce qu’on bloque à une question qu’on ne peut pas faire la suite.

Histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain :

La géopolitique est la deuxième matière la plus importante en classe prépa ECS en termes de volume horaire : vous avez 6h de géopolitique par semaine et 1h de kholle toutes les deux semaines. En termes de coefficient, la géopo compte aussi beaucoup : coefficient 6 à GEM et à HEC. En bref, vous ne pourrez pas y échapper !

Le programme de géopolitique est structuré en deux parties : vous verrez les problématiques d’un point de vue mondial en première année puis continent par continent en deuxième année. Les cours de géopolitique vous apporteront une certaine ouverture sur le monde et de comprendre les enjeux globaux actuels (exemples : la rareté de l’eau, la guerre du pétrole).

Petit conseil : la géopolitique s’apprend au-delà des cours et des manuels : des magazines tels que Diplomate, Carto, vous seront très utiles pour enrichir vos copies.  Allez faire un tour sur les sites de France Culture ou bien l’émission Le dessous des cartes (qui existe aussi en livre, par l’auteur Jean Christophe Victor) qui vous fera travailler en même temps votre géographie, ce qui peut s’avérer très utile au moment du croquis ESCP aux concours ! Pour voir ce qu’on attendra de vous pour les concours, regardez quelques copies d’anciens préparationnaires. Vous pourrez les trouver sur internet (sur Major-Prépa notamment) ou dès la rentrée, n’hésitez pas à en demander aux deuxièmes années.

Les colles

Les colles de géopolitiques durent en moyenne une heure. Vous avez 20 minutes pour  trouver une problématique et construire un plan détaillé à partir d’un sujet moins large que celui que vous aurez le jour du concours. Vous disposez ensuite de 20 minutes pour faire une présentation du sujet à votre professeur qui vous posera des questions et qui utilisera le temps restant pour sa correction. Les colles de géopolitique se font par groupe de trois.

L’épreuve

Au concours, si vous passez toutes les écoles, vous aurez trois épreuves de géopolitique différentes. L’épreuve de la dissertation est le tronc commun. Elle doit durer entre 6 et 9-10 pages maximum. Cette épreuve est accompagnée d’un croquis pour les écoles de la banque BCE, excepté pour ESSEC qui conçoit sa propre épreuve : il s’agit d’une dissertation seule, pour laquelle vous êtes orientés par des documents et où vous disposez de quatre heures.  Pour les écoles de la banque Ecricome (NEOMA, KEDGE, ICN), vous disposez de deux sujets : pour l’un, la dissertation est accompagnée d’un commentaire de carte et pour l’autre, la dissertation est seule. Pour chaque épreuve, vous disposez de 4h.

La culture générale :

Vous en avez marre de faire des maths ? Après deux ans de terminale S, ça peut se comprendre. La prépa ECS vous permet de vous aérer l’esprit et d’approfondir des matières que vous avez survolées ces deux dernières années. La culture générale se décompose en deux matières, le français et la philosophie et elle représente en tout 6h par semaine. Vous allez (re)découvrir les mythes grecs, l’avènement de l’âge des sciences, la construction des religions…Il y en aura pour tous les goûts. Vous apprendrez à voir l’histoire différemment grâce à la collaboration entre vos profs de français et de philosophie.  Avoir deux points de vue est très important, cela permet de construire son propre avis et d’acquérir une ouverture d’esprit.

En un an, vous allez donc parcourir l’histoire de l’âge grec et latin jusqu’aux courants idéologiques contemporains avant de vous spécialiser sur un thème en deuxième année. Le thème de cette année est la parole par exemple. Tout le long de la deuxième année, vous aborderez le thème sous différents points de vue et vous traiterez plusieurs sujets de dissertations sur ce thème. Le jour du concours, toutes les écoles baseront leurs sujets sur le thème. Par exemple, le thème 2016 était la nature et les sujets qui sont tombés étaient : « Un monde sans nature», « Le livre de la nature »…

Pour aborder le programme,  vos profs vont utiliser plusieurs supports : les livres, les films, les peintures… Vous n’allez pas vous ennuyer !

Le programme est composé de plusieurs thèmes :

  • L’âge grec et romain
  • Les religions (le judaïsme, le christianisme et l’islam)
  • La découverte des sciences
  • L’essor technologique et l’idée de progrès
  • La constitution de l’Etat moderne
  • La question du sujet et du moi depuis la Renaissance
  • Les Lumières
  • Les courants artistiques (Classique, Baroque, Romantique…)
  • Les courants idéologiques contemporains (phénoménologie, psychanalyse…)

 

L’épreuve

En plus de la culture générale, la prof de français vous fera travailler le résumé de texte et la synthèse de documents en les faisant avec vous.

– Pour le résumé, vous avez un texte de minimum deux pages devant vous et vous devez le résumer en un nombre de mots impartis (250 pour Ecricome, 400 pour BCE). Tout le monde a sa technique : vous pouvez par exemple commencer par découper le texte en plusieurs parties, repérer le thème principal de chacune d’entre elles, puis essayer de résumer celui-ci en une phrase avant de faire un premier jet de l’ensemble. Vous disposerez de 2h pour l’épreuve de la banque Ecricome le jour du concours et de 3h pour le résumé de la banque d’épreuve BCE.

– La synthèse compte pour 4 écoles (ESCP, Skema, TBS, Télécom). On vous fournit un corpus de trois textes qui portent sur un thème commun, votre but étant de trouver une problématique afin de confronter les avis de chaque auteur autour de deux ou trois points. Les textes portent généralement sur des sujets d’actualité, donc être à l’aise sur ces derniers peut être un véritable atout pour bien cerner le problème. Vous avez là aussi un nombre de mots imparti (300 mots, à plus ou moins 10%) et vous disposez de 4h.

 

Aux concours, vous aurez donc deux épreuves de culture générale : la dissertation et le résumé ou la synthèse selon les écoles. La dissertation de culture générale ressemble assez à ce que vous faisiez au lycée : vous avez un sujet, vous trouvez une problématique et vous écrivez 6 pages minimum en trois parties (généralement) afin de répondre au problème !

Les langues (LV1, LV2) :

 

Les cours de langue en classes préparatoires sont très différents de ceux du lycée. Là encore, vos profs vous donneront toutes les clés pour progresser rapidement. Vous aurez trois heures de cours de LV1 et de LV2 par semaine. Les cours peuvent être décomposés en trois catégories:

La grammaire : Le professeur reverra avec vous les bases grammaticales indispensables pour s’en sortir en thème grammatical et suivi. Il est en effet difficile de faire une traduction correcte si on ne sait pas quel temps utiliser ou si quelques sombres détails grammaticaux nous échappent encore. En espagnol par exemple, vous reverrez en intégralité l’emploi du subjonctif, un classique des phrases de thème grammatical LV2 (Ecricome et IENA).

L’étude d’articles : Pour préparer les kholles, pour suivre un peu l’actualité et améliorer votre compréhension, votre professeur étudiera avec vous des articles de journaux anglophones. Le but est de savoir à quel bord appartiennent les principaux journaux (Times, The Guardian…), quelques anecdotes sur eux ou leur fonctionnement (les articles ne sont jamais signés dans The Economist par exemple pour garantir l’unité du journal)… Tout ce qui pourrait vous aider à bien interpréter les articles lors des kholles.

La civilisation : Peut-être bien la partie la plus intéressante du cours ! Vous apprendrez tout sur la vie politique de l’Allemagne, des Etats-Unis ou de l’Espagne, vous découvrirez les sociétés de chaque pays dont vous parlez la langue, leur fonctionnement et leur histoire. Cela vous permettra de vous ouvrir à d’autres coutumes, et d’apprendre au-delà de la maitrise de la langue. Très vite, vous aurez envie de voyager pour découvrir tout ca de vous-même ! Plus sérieusement, la civilisation est très importante pour nourrir vos essais. La banque de concours Ecricome propose en effet deux sujets d’essais dont l’un porte toujours sur la civilisation (sujet 2016 : Should Britain apologize for its colonial past ?). Pour la banque CCIP et IENA, les questions d’essais sont plus variés mais les notions de civilisation restent essentielles.

 

L’épreuve écrite

Pour les langues, il existe trois épreuves écrites différentes : une pour la banque Ecricome, et deux pour la BCE (IENA et CCIP). Les sujets sont composés d’une traduction, d’une version et d’un essai. Généralement, les versions et thèmes sont journalistiques pour Ecricome et littéraires pour CCIP. Pour les LV2, la traduction pour IENA et Ecricome consiste en un thème grammatical (10 phrases). Les autres traductions sont des thèmes dits suivis, c’est-à-dire qu’il s’agit de traduire un extrait de dialogue, d’article de presse ou de livre.

L’épreuve orale

Pour finir, vous aurez aussi des  kholles pour chaque langue. Les kholles de langue durent 40 mn, 20 mn de préparation où vous devrez résumer un texte et préparer un commentaire et 20mn d’oral. Dans un premier temps vous présenterez votre résumé-synthèse et votre commentaire en 10 mn et,  dans un deuxième temps, vous parlerez avec le jury. Les oraux de langue sont assez similaires d’une école à l’autre, la différence est dans la forme du support : pour les écoles de la banque Ecricome, le texte est un document audio de 3-4mn, pour les autres écoles, il s’agit d’un texte écrit d’environ une page. Les textes portent sur des sujets d’actualités (les élections américaines, la situation en Colombie…) qui renvoie souvent à des connaissances de civilisation.

 

Léa Bouchu

Ex-classe préparatoire Camille Guérin. Intègre GEM à la rentrée 2016.