Les secrets pour bien aborder l’ESH en deuxième année ! Les secrets pour bien aborder l’ESH en deuxième année !
Alors on y est, après un an de prépa, vous n’avez plus d’excuses .. Le “non mais l’ESH c’est une nouvelle matière il me... Les secrets pour bien aborder l’ESH en deuxième année !

Alors on y est, après un an de prépa, vous n’avez plus d’excuses .. Le “non mais l’ESH c’est une nouvelle matière il me faut du temps …” et autres “j’ai colle sur les cycles dans 2 heures j’étais pas au courant” ne tiennent plus, désormais vous connaissez la matière. Les concours sont dans 8 mois, ainsi il n’y a plus de temps à perdre, il faut foncer.

 

Qui dit concours dit effort conséquent, mais cela n’est pas une condition unique, un grand nombre d’astuces que je vais essayer de vous résumer dans cet article peuvent permettre de gagner les 2-3 points qui vous permettront à la fin de l’année d’obtenir l’école de vos rêves, inutile de vous rappeler que le coefficient d’ESH est conséquent…

Je sais que l’ESH demande énormément de travail car c’est une matière qui contient une quantité d’informations impressionnante, mais avec quelques astuces, on peut s’en sortir. Let’s go!

 

 

1. Privilégier le fichage à l’ordinateur plutôt qu’à l’écrit

Alors les gars, le fichage à la main comme en terminale c’est terminé, désolé …

Pourquoi ? Tout simplement parce que nos cours ne font plus 6 pages mais une trentaine pour les plus chanceux, une soixantaine pour les autres … Et surtout parce que le monde bouge ! (Ce n’est pas un placement de produit pour CIC, je vous vois venir..).

Prenons un exemple concret de mon année de carré; sur le chapitre des politiques monétaires, j’ai eu à compléter ma fiche TOUTES les semaines sans vous mentir ! (Il faut dire que l’année était riche en actualité). Je me rappelle d’ailleurs, une semaine avant Ecricome, que j’ai ajouté l’ouvrage de l’ancien gouverneur de la banque d’Angleterre (The end of Alchemy, Mervyn King, Mars 2016 dans lequel il dit que le Quantitative Easing est une connerie .. alors qu’il en est l’un des fondateurs.)

Enfin bref  vous m’avez compris, vos fiches vont probablement changer jusqu’au tout dernier moment, notamment avec la situation Européenne l’année prochaine qui va probablement pas mal bouger, donc il faut ficher à l’ordi ! Bien sur si vous êtes adepte du fichage à la main, ne vous privez pas, mais je pense sincèrement que le fichage à l’ordi est plus pratique (: !

 

 

2. Comment faire une bonne fiche ? 

Alors pour le coup, c’est quelque chose de personnel, je vais vous donner ma technique qui fonctionnait pour moi, mais je souligne que pour ce point, je n’ai pas la science infuse ! Ce que je peux vous conseiller, c’est d’être très très très concis.

Elle ne doit pas faire plus de 15 pages (une fiche de cours pour moi vacillait entre 11 et 13 pages) et elle doit contenir les ouvrages essentiels (Auteur, nom, date, très important je vais revenir dessus après), les faits historiques, ainsi de suite.

 

Elle doit également se compléter tout au long de l’année avec l’actualité et avec un ouvrage si le cours de votre prof n’est pas bon ou suffisant, ce qui est malheureusement possible. Pour l’ouvrage, je conseille grandement Le précis d’économie d’Emmanuel Combe, pourquoi ? Car il est professeur d’économie à l’ESCP Europe et que l’épreuve d’ESH de l’école concerne 90% de nos écoles (ESCP Europe – emlyon – EDHEC – Audencia – GEM – Skema – Dijon – ISC..). Ainsi, on peut penser qu’il ne va pas s’amuser à mettre quelque chose au concours qui n’est pas traité dans son manuel.

 

3. Faire une fiche de chiffres, une fiche de citations et une fiche d’actualités

Il faut, dans ces fiches, garder seulement les chiffres clefs, qui peuvent durant l’épreuve illustrer ce que vous voulez dire et faire avancer votre argumentation. Connaitre par exemple la productivité horaire en Inde ou le taux de change entre le yen et le dollars Hong Kongais, ce n’est pas important, mais savoir que début 2009, Obama lance un plan de relance de 800 milliards de dollars pour encourager l’investissement public, c’est utile, surtout si on connait la suite … En Novembre 2011, la dette publique américaine dépasse les 100% du PIB!

 

Pour la fiche de citations, il faut garder les réelles punchlines, celles qui permettront à votre copie de rester dans un coin de la tête de votre correcteur le jour J.

Enfin, juste avant les concours, en mars-avril, il faut chopper les chiffres de la croissance, du chômage de la zone euro et des pays de l’OCDE, l’indice d’inflation, la situation du commerce internationale, l’état de la balance commerciale ainsi de suite. Ce sont des chiffres qu’il ne faut pas actualiser tous les mois, c’est une grande perte de temps à mon sens. (Ce n’est pas une excuse pour ne faire une fiche d’actualité qui elle, pour le coup, a une réelle utilité !).

 

 

4. Garder les graphiques fondamentaux (très très très important …) 

On remarque depuis quelques années que la micro/macro est valorisée durant l’épreuve d’ESH (désolé les gars … mais ces deux heures ou nous faisions du vocabulaire d’anglais en cours, bah il faudra écouter votre prof désormais..).

Prenons un exemple simple, le sujet d’ESH de l’ESCP 2015 (Concurrence et croissance)… Tout est dit, il est IMPOSSIBLE d’avoir une note supérieur à 15/20 sans microéconomie dans ce sujet. Ainsi à Ecricome 2016, le graphique IS-LM et IS-LM-BP pour expliquer que l’ouverture des économies avait un impact sur le chômage en réduisant l’efficacité des politiques budgétaires avait toute son utilité, le sujet à HEC demandait lui aussi une bonne maitrise de la courbe de Philips…

 

Donc le graphique IS LM / IS LM BP / Philips (modèle Keynésien, monétariste, nouvelle macro-économie keynésienne) / courbe en J / modèle WS-PS / OG/DG / Laffer / equlibre en CPP, ainsi de suite c’est à connaitre et à maitriser !).

 

 

5. Derniers petits conseils. 

Je vous conseille grandement de ficher (ou ne serait-ce que de lire) le Précis d’Economie d’Emmanuel Combe et de lire ses articles sur l’Opinion, comme je l’ai dit plus haut, savoir ce que pense cet homme peut vraiment aider.. Par exemple, savoir qu’il est vice président de l’Autorité de la Concurrence de France, en 2015 à l’ESCP, sur un sujet comme Concurrence et croissance, ça peut aider…

Ensuite (conseil risqué que je vous donne mais bon, je me lance), je pense qu’il faut regarder des reportages et certains films comme par exemple (liste non exhaustive) :

  • Histoire de l’économie (Arte)
  • Les grands théoriciens de l’économie (BFM)
  • The big short, car il a eu le mérite d’apprendre à ma mère ce qu’était un CDS.
  • Margin Call (pour les fan de Mentalist et Gossip Girl, il y a Simon Baker et Pen Badgley)

 

Enfin bref, ça peut vraiment vous apporter quelque chose dans la compréhension du cours mais il ne faut pas le citer comme tel le jour J !

 

Autre petit conseil, mais peut être le plus important à mon sens, pour citer un ouvrage, c’est nom – auteur – date. Les trois oui, croyez moi vous pouvez faire la différence avec ça, car énormément d’étudiants ne connaissent pas les ouvrages mais que les auteurs, d’autres ne connaissent pas la date mais que l’ouvrage ainsi de suite. Alors oui, c’est un effort chiant je ne vous le cache pas, mais qui le jour J peut réellement faire la différence.

 

Et pour finir, tenez vous au courant de l’actualité, je vous promets que c’est très important.. Le mieux pour cela reste à mon sens Alter Eco, c’est un peu engagé politiquement, mais les articles sont bons et surtout simples, du coup ne vous privez pas. Voici une liste non exhaustive de médias intéressants !

 

  • Europe 1 : le débat éco (8h30 le Dimanche durant 9 minutes)
  • France Culture : L’économie en question (12h00 le Samedi durant 30 minutes)
  • Alternative Économiques (engagé à gauche, c’est un secret pour personne, donc à réutiliser avec précaution)
  • Problèmes Économiques (2 fois par mois) : ce magazine est à mon sens le meilleur et le plus technique… C’est une compilation d’articles collectés dans diverses revues ou divers organismes.

 

 

Voila on touche à la fin de l’article, j’espère vraiment que cela va pouvoir vous aider dans la préparation à vos concours, mais il ne faut pas oublier l’importance de ce coefficient aux concours. Le travail sera nécessaire mais la stratégie aussi, les mots d’ordre durant cette seconde année de prépa seront l’efficacité et le pragmatisme. Il faut prendre l’essentiel, quelques chiffres et punchlines bien à vous pour faire la différence, et surtout, il faut bien assimiler les règles de la dissertation. Un article arrivera prochainement sur les secrets de cet exercice, co-écrit avec le maestro de l’économie, j’ai nommé Corentin Marchal !

 

Thibault Lemoine

Etudiant à Neoma Reims et ancien étudiant en classe préparatoire ECE au lycée Alfred Kastler (95). Mon thème de prédilection est l'économie.