Ultimes conseils pour réussir les maths EDHEC 2019 Ultimes conseils pour réussir les maths EDHEC 2019
Major-Prépa vous fournit ses ultimes conseils pour réussir les maths EDHEC 2019, épreuve ô combien importante pour ceux qui désirent franchir le filtre des... Ultimes conseils pour réussir les maths EDHEC 2019

Major-Prépa vous fournit ses ultimes conseils pour réussir les maths EDHEC 2019, épreuve ô combien importante pour ceux qui désirent franchir le filtre des écrits à Montpellier BS, à Toulouse BS, Grenoble EM, Audencia et l’EDHEC ! D’un coefficient souvent très important (8 sur 30 à TBS, GEM et Audencia BS), la réussir peut permettre de s’assurer très aisément l’admissibilité dans ce panel d’écoles.

 

Premier enseignement : la moyenne de l’épreuve. Celle-ci est extrêmement élevée, comparée à sa consœur d’emlyon, comme nous l’avions remarqué : la moyenne de l’épreuve EDHEC en voie S est de 11,1/20 (écart-type : 5,92) et de 10,3/20 (écart-type : 5,79), contre 8,9/20 et 9,4/20 respectivement en voie E.

Avec un tel écart-type et une moyenne aussi élevée, l’orientation de l’épreuve est évidente : permettre aux étudiants à l’aise en mathématiques de faire preuve de leur travail en obtenant une note très élevée ! Si vous avez suivi nos conseils de travail que nous dispensions au cours des vacances, vous allez faire partie de ces candidats qui vont gagner des points. Il n’y a que très peu de mauvaises surprises : les étudiants les plus travailleurs y obtiennent toujours des notes élevées. Il n’est pas rare de croiser des étudiants ayant eu moins de 12 dans toutes les autres épreuves et plus de 17 à l’EDHEC.

 

Ce qui disent les rapports :

Voici les remarques générales du rapport 2015 (voie S) :

• 33,8% des candidats, contre 31,4% l’année dernière, ont une note strictement inférieure à 8 (parmi eux, 14,1% ont une note inférieure à 4).

• 21% des candidats ont une note comprise entre 8 et 12 (pourcentage sensiblement égal à celui de 2014).

• 26,5% des candidats ont une note supérieure ou égale à 16 (pourcentage inférieur de deux points à celui de 2014).

 

L’impression générale ressentie à la lecture des copies amène à penser que les questions les plus subtiles, qui demandent une compréhension fine de la théorie, quel que soit le domaine concerné, échappent à presque tous les candidats. Les meilleurs ont acquis des techniques et des réflexes mais ne comprennent pas forcément en profondeur ce qu’ils font. Et ce fossé entre les aspirations du programme et la réalisation sur le « terrain » semble s’être élargi ces dernières années

Les copies sont, dans l’ensemble, bien présentées et bien rédigées, malgré la présence d’un nombre non négligeable de candidats qui sont adeptes des réponses floues. Il faut savoir que ce type de réponse est sanctionné et que l’absence d’argument ou le manque de précision peut rendre la réponse irrecevable.

Il reste, en assez grand nombre, des candidats qui rendent pratiquement un brouillon et truffent leur copie d’abréviations non officielles : les correcteurs n’apprécient pas du tout et n’ont alors aucune compassion pour le candidat.

Il semble que l’investissement en informatique ait été un peu moins intense que les années précédentes, ce qui est dommage puisqu’il y avait, comme d’habitude, pas mal de points à glaner sur ces questions, et ceci sans y passer énormément de temps. Rappelons, comme d’habitude, que l’honnêteté, la simplicité, la précision et la rigueur sont des vertus attendues par tous les correcteurs sans exception, et qu’une bonne réponse est toujours une réponse construite rigoureusement.

 

Bilan de ces rapports : Seul un cinquième des candidats obtient donc une note moyenne, entre 8 et 12 et de très nombreux candidats figurent aux extrêmes ! A vous de figurer dans le bon. Les maths sont souvent la base de l’admissibilité aux écoles considérant l’épreuve : la moyenne des admissibles à Audencia en maths EDHEC est de 17,15 en voie S et 17,26 en voie E !

 

Comment se comporter face au sujet ?

Le sujet contient classiquement 3 exercices ainsi qu’un problème et vise à balayer un large éventail du programme. Pour faire simple, prenez 5 minutes pour lire l’ensemble des exercices du sujet et commencez par ce dans quoi vous vous sentez le plus à l’aise afin de vous mettre en confiance. Vous avez parfaitement le droit de ne pas traiter le problème à la fin, par exemple de faire le sujet dans l’ordre : exercice 2 – Problème – exercice 1 – exercice 3. Ne traînez pas trop sur les questions infructueuses, il y a souvent des questions faciles dans toutes les parties des exercices, il faut donc être sûr d’avoir le temps d’aborder l’ensemble du sujet. Un temps de recherche infructueux de 4 à 5 minutes peut être fixé avant de passer à la question suivante.

 

En tout cas, sachez que l’épreuve note assez largement. A titre personnel, j’ai obtenu 20 en carré en traitant tout le sujet sauf 2 questions et 20 en cube en traitant tous les exercices et à peine plus de la moitié du problème…

 

Courage, que la force soit avec vous ! 😀

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.