Vœux Parcoursup 2021 : premières tendances pour la prépa ECG Vœux Parcoursup 2021 : premières tendances pour la prépa ECG
L’année 2020-2021 restera dans l’histoire du système éducatif français comme celle qui aura vu la première génération de lycéens sous le régime des spécialités,... Vœux Parcoursup 2021 : premières tendances pour la prépa ECG

L’année 2020-2021 restera dans l’histoire du système éducatif français comme celle qui aura vu la première génération de lycéens sous le régime des spécialités, premières comme terminales. Pour rappel, la réforme du lycée décidée par Jean-Michel Blanquer en 2018 prévoit notamment l’abandon des filières en voie générale (S, ES et L) au profit d’un système de « spécialités », qui permet aux élèves de choisir librement trois disciplines en première et d’en conserver deux en terminale.

Ce profond changement de paradigme au sein de l’enseignement secondaire n’est bien sûr pas sans conséquences pour le supérieur. Après le passage d’APB à Parcoursup, les formations post-bac ont à nouveau dû s’adapter à cette nouvelle donne. En somme, la question pour elles est de savoir comment recruter les bons étudiants et comment les amener au même niveau, lorsque ces derniers ont des profils plus éclectiques que par le passé.

La classe préparatoire économique est commerciale est sans conteste l’une des filières qui a dû le plus revoir sa copie suite à cette réforme, dans la mesure où ses différents parcours (ECS, ECE, ECT) étaient calqués sur les bac S, ES, et STMG. ECS et ECE sont ainsi remplacés par la voie ECG. qui se décline en quatre parcours au choix des étudiants.

 

Lire aussi : Le détail des quatre parcours de la voie ECG

 

L’impact de la prépa ECG sur les vœux Parcoursup 2021

La question primordiale à se poser est bien celle de l’attractivité de cette nouvelle filière. Pour rappel, cette dernière exige théoriquement que les lycéens qui souhaitent entrer en prépa ECG après leur bac aient suivi un enseignement de mathématiques en première et en terminale, ce qui est tout à fait logique au vu des exigences de la filière pour cette matière. Pour autant, ce prérequis n’a rien d’anodin, puisque les mathématiques sont désormais hors du tronc commun. De fait, on observe depuis la mise en place de la réforme une baisse significative du nombre de lycéens en voie générale qui suivent un enseignement de maths durant leurs trois années (autrefois, seuls les lycéens en voie L sans option maths étaient dans ce cas).

 

Des premiers résultats Parcoursup encourageants pour la prépa ECG

Néanmoins, les premiers chiffres révélés par la plateforme n’ont rien d’alarmant, bien qu’ils soient en réalité difficilement lisibles. Parcoursup a ainsi rendu publics hier les vœux formulés pour chaque formation, avec le détail des parcours choisis pour la voie ECG (ce qui correspond en quelque sorte à des « sous sous-vœux », après le choix de l’établissement qui est lui un sous-vœu).

 

Les vœux formulés en 2021 en ECG pour chacun des parcours (sources : Parcoursup)

Maths appliquées / ESH : 65 469 vœux

Maths approfondies / HGGMC : 45 619 vœux

Maths appliquées / HGGMC : 42 276 vœux

Maths approfondies / ESH : 41 147 vœux

 

Le nombre de places proposées en ECG pour chaque parcours en 2021 (sources : APHEC)

Maths appliquées / ESH : 3053 places

Mathématiques approfondies / HGGMC : 2717 places

Mathématiques appliquées / HGGMC  : 1796 places

Mathématiques approfondies / ESH : 1457 places

 

 

Les vœux formulés en ECS et ECE en 2020 (sources : Parcoursup)

Prépa ECS : 59 949 vœux

Prépa ECE : 57 729 vœux

 

Des chiffres encore difficiles à interpréter

Si ces résultats partiels n’ont rien d’alarmant, il est pour le moment impossible d’en tirer une conclusion certaine quant à l’attractivité de la filière. D’abord parce que, contrairement à l’an passé, de nombreux lycéens ont dû formuler des vœux pour plusieurs parcours, et sont donc comptabilisés plusieurs fois. Ensuite, les vœux Parcoursup n’étant pas hiérarchisés, impossible à l’heure actuelle de savoir si ces étudiants vont in fine choisir d’entrer en CPGE EC ou non (ces dernières années, environ 10 000 étudiants entraient en prépa ECS, ECE ou ECT  chaque rentrée).

Par ailleurs, ce chiffre global ne dit rien des éventuelles disparités entre les différents établissements.

 

Les maths appliquées sont plébiscitées

En revanche, on peut d’ores et déjà relever quelques tendances notables quant au choix de parcours des étudiants : d’abord, les deux parcours proposant maths appliquées sont, en cumulée, assez nettement devant ceux des maths approfondies. Autrefois, le cloisonnement entre ECS et ECE ne laissaient pas le choix du niveau de mathématiques. Il n’est guère surprenant de constater que les lycéens optent davantage pour des cours de mathématiques plus faciles en prépa, quel que soit leur background au lycée (option maths complémentaire, spécialité maths ou maths expertes).

Dès lors, plusieurs scénarii se dessinent : ou bien les maths appliquées deviendront majoritaires (a fortiori dans les plus petits lycées), ce qui signifie que le niveau global en mathématiques va diminuer dans la filière (ce qui n’est pas nécessairement grave ; c’est un autre débat !). L’autre possibilité consiste à inciter les étudiants à opter pour les maths approfondies ; le fait d’intégrer des quotas par parcours au sein des écoles au moment des concours étant l’une des solutions les plus évidentes.

 

Les anciennes voies ECS et ECE font de la résistance

On observe enfin que les parcours qui correspondent aux voies ECS et ECE (i.e maths approfondies / HGGMC et maths appliquées / ESH) tiennent toujours la corde par rapport aux deux autres. Ce phénomène est essentiellement dû au fait que les établissements qui n’accueillaient qu’une seule des deux filières en leur sein ne proposent pas (encore) les parcours « croisés » entre ECS et ECE. On peut néanmoins penser que cette tendance s’estompera dans les années à venir.

 

Situation délicate pour les anciennes ECS

Malgré tout, le nombre de places importantes offertes par les anciens établissements ECS pour le parcours maths approfondies / HGGMC pourraient s’avérer problématique. Faut-il le rappeler, la voie ECS était autrefois la plus suivie de la filière EC, avec environ 4000 nouveaux étudiants chaque année. Or, comme évoqué précédemment, ce menu se trouve désormais au coude à coude avec maths appliquées / HHGMC, et loin derrière le couple maths appliquées / ESH.

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa