Les questions de fin : comment bien finir un entretien ? Les questions de fin : comment bien finir un entretien ?
A l’instar de la première impression, la dernière est aussi fondamentale dans l’évaluation du jury. Les dernières minutes de l’entretien constituent un enjeu important... Les questions de fin : comment bien finir un entretien ?

A l’instar de la première impression, la dernière est aussi fondamentale dans l’évaluation du jury. Les dernières minutes de l’entretien constituent un enjeu important pour le candidat qui se doit de terminer sur une note positive. Aussi, l’entretien s’achève très souvent par une question récurrente du jury : « Avez-vous quelque chose à ajouter ou une question à nous poser ? ». Voici des éléments qui permettront aux candidats de pouvoir briller lors des dernières minutes de l’entretien.

 

1er cas : Le candidat souhaite ajouter quelque chose

Certains cas peuvent amener le candidat à préférer porter quelque chose à la connaissance du jury. D’abord, si celui-ci pense avoir « raté » une question, il peut tout à fait demander au jury à reprendre cette question. Il fera preuve ici d’une maturité et d’une volonté de se battre qui seront forcément valorisés par le jury.

Ensuite, si le candidat n’a pas eu l’occasion ou a oublié de parler d’un sujet qui lui tient à cœur (un voyage, un projet, une expérience importante), il peut tout à faire utiliser ces quelques minutes pour en parler au jury, sans oublier une chose : on ne raconte pas une expérience, on se raconte à travers une expérience !

Attention ici à ne pas tomber dans un long monologue, qui pourrait indisposer le jury et son écoute et ainsi gâcher la fin de l’entretien.

 

2ème cas : Le candidat souhaite poser une question au jury

Il peut arriver que le candidat ne souhaite pas (ou ne pense pas) à ajouter quelque chose, et se tourne ainsi vers une fin sous forme de question au jury. Dans ce cas, il doit faire attention à deux choses : à la pertinence de sa question, et à la pertinence du ou des jurys choisis pour y répondre.

En effet, deux cas sont à éviter : poser une question précise (sur l’école ou un métier par exemple) à tous les membres du jury, et se retrouver ainsi face à un jury agacé qui ne peut répondre à notre question ou bien poser une question « classique » à un seul membre du jury en ignorant les autres.

A l’inverse, le candidat doit poser une question à tous les membres du jury s’il s’agit d’une question à laquelle les trois membres de jurys sont capables de répondre (exemple : « Quel conseil donneriez-vous à un étudiant comme moi qui s’apprête à faire son entrée en école de commerce ?). Aussi, s’il souhaite poser une question plus précise à laquelle un seul membre du jury a la réponse (sur l’école dont il passe l’entretien, un secteur, un métier, un pays…), il demandera l’autorisation aux membres de jurys non-concernés de poser la question à un seul membre en justifiant le propos.

Néanmoins, un vecteur doit guider le candidat dans son choix de question : la volonté d’apprendre quelque chose et de ne pas se contenter d’une question énoncée simplement pour se donner bonne conscience mais qui ne lui apprend rien. Ce serait dommage de terminer sur une telle note ! Une bonne question est une question qui apprendra des choses au candidat sur un sujet qui l’intéresse, voire un sujet qui a été traité lors de l’entretien.

 

Tous les articles sur l’entretien sont à retrouver ici : https://major-prepa.com/oraux/15-articles-preparer-les-entretiens/

Par Robin Morth

Note cet article

Clique sur la note que tu souhaites donner !

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Mehdi Cornilliet Fondateur

Ancien étudiant à HEC Paris après une prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.