Témoignages Triptyque HEC : les conseils d’intégrés Témoignages Triptyque HEC : les conseils d’intégrés
Pour t’aider à préparer au mieux le triptyque HEC, nous avons fait appel aux conseils de Simon Chemla et d’Antoine Lagarde, qui ont obtenu... Témoignages Triptyque HEC : les conseils d’intégrés

Pour t’aider à préparer au mieux le triptyque HEC, nous avons fait appel aux conseils de Simon Chemla et d’Antoine Lagarde, qui ont obtenu les notes de 16 et 17 à la prestigieuse épreuve.

Simon Chemla, 16 au triptyque HEC

Le triptyque HEC est une épreuve piégeuse, voire même “bureaucratique”. Il faut être ABSOLUMENT au fait de la structure de l’épreuve. Rien n’agace plus les jurés qu’un candidat qui tente d’écraser l’autre, ou qui résume son point de vue à la fin des 5 minutes au lieu de synthétiser.

Il n’y a rien a “réviser” pour le tryptique, mais il faut connaître parfaitement le déroulé de l’épreuve, quel est le rôle de chaque poste et qu’attend-on de lui. Le jury attend juste des réponses personnelles, mais en connaissant la structure de l’épreuve vous devinerez les questions. Ma prépa d’origine nous avait bien initié aux tryptiques, en dehors des règles qu’il faut maîtriser, il peut être efficace d’avoir des “templates” de feuille pour chaque rôle (observateur= une colonne argument, une colonne commentaire, etc).

Il ne faut aussi pas hésiter à donner des notes sèches en tant qu’observateur, comportez-vous comme une prof de prépa, si quelqu’un est hors sujet, il mérite 5, et pas 10.

Soyez très détendus, assertifs et au fait du protocole et cette épreuve se déroulera sans problème

 

Antoine Lagarde, 17 au triptyque HEC

Comment t’es-tu préparé pour l’épreuve ?

Pour le triptyque HEC, je n’avais pas fait grand-chose avant la fin des écrits, j’ai simplement imprimé une liste des sujets tombés, et regardé la méthode proposée dans Je vais vous apprendre à intégrer HEC  (le livre auquel Antoine fait référence est en réalité Prépa HEC : D’Admissible à Intégré qui est le pendant du premier mais pour les oraux) et j’ai noté les conseils. À partir des révisions des oraux, je m’y suis mis sérieusement : on a passé deux séances de simulation de triptyque en classe, et j’en ai fait deux autres avec des amis. Grâce à ça, j’ai pu réfléchir à comment se préparer et passer en triptyque le jour J.

 

Avais-tu une stratégie à toi ou suivais-tu simplement les conseils d’anciens ou de professeurs ?

Pour le triptyque HEC, j’avais une stratégie à moi. A partir des simulations faites en classe et avec des amis, de ce « vécu » donc, et de tous les conseils que j’avais notés, j’ai écrit une méthode par étapes pour préparer le triptyque, la voici schématiquement :

Convaincant :

I – Préparation (15′)

  1.   écris ton positionnement
  2.   définis les termes principaux
  3.   note problématique
  4.   note à gauche tous les arguments, à droite les exemples
  5.   petite conclusion
  6.   réfléchis aussi à des concessions à faire pendant le débat

 

II – Attente (15-30′)

Je m’imagine passer et faire la présentation de 4 minutes.

 

III – Passage en mode convaincant

  1.    je dis le sujet très clairement à haute voix
  2.    je fais mon exposé
  3.    débat

– écoute attentive.

– toujours ouvert d’esprit : propose des arguments mais fais des concessions.

– j’essaye de trouver les points où on s’accorde.

– pendant les 20 dernières secondes, je propose une conclusion : je résume les principaux éléments de la réflexion et les points d’accord et de désaccord

 

Répondant :

1) Exposé

– note toutes les remarques, mets des points d’interrogation ou d’exclamation si j’ai une question ou une critique.

– note si je ne suis pas d’accord avec sa position, ou bien d’accord mais avec d’autres arguments.

– réfléchis aussi au sujet, à son sens et à mon avis, avec des contre-arguments et des exemples.

 

2) Débat

  1. résume sa thèse: “si je comprends bien, tu soutiens que … parce que …. C’est bien ça?”
  2. annonce ma thèse.
  3. je commence par lui faire remarquer ses imprécisions ou erreurs en commençant par le plus gros, et lui demande ce qu’il voulait dire.
  4. pour répondre à ses arguments, je peux :

– attaquer frontalement la validité d’un argument.

– reprendre ses exemples et aboutir à une autre conclusion.

– souligner des éléments qu’il a oublié de mentionner.

  1. propose mes arguments et ma position, fais des concessions
  2. pendant les 20 dernières secondes, je propose une conclusion : je résume les principaux éléments de la réflexion et les points d’accord et de désaccord

 

Observateur :

I – Exposé

  1.   note le sujet et les définitions qu’il propose
  2.   note les arguments et exemples du convaincant, note si j’ai une critique
  3.   mets remarques sur la forme
  4.   note ma position (subtile) sur le sujet

 

II – Débat

  1. note le débat comme une conversation SMS, mets des remarques sur le fond ou la forme

– je remarque si le débat avance, ou stagne, et qui y contribue

  1. mets une note à chacun et la justifie dans ma tête
  2. même chose avec une nouvelle feuille pour le 2e débat

 

III – Préparation : j’organise mes notes (5′)

  1. numérote mes remarques selon l’ordre dans lequel je veux les dire
  2. j’éclaircis ma position si ce n’est pas fait
  3. je justifie les notes selon cette grille : maîtrise du sujet 8/20, respect du rôle 6/20, clarté du discours et qualités humaines 6/20
  4. idem pour le 2e débat
  5. je m’imagine passer pendant le temps d’attente

 

4) Passage (5′)

– je dis toujours que mon jugement se fonde seulement sur ce que j’ai vu: “d’après ce que j’ai pu observer de lui”, “sa prestation lors du débat laisse présager que”

– le jury me tance, conteste ce que je dis, donc je reste solide et calme et défends mon point de vue

 

 

Était-ce une surprise ou savais-tu que tu étais doué à cette épreuve ?

Pour le triptyque HEC, c’était une bonne surprise mais je pense que c’est dû essentiellement à cette préparation, petite mais plus grande tout de même que la plupart des admissibles. S’entraîner aux triptyques paye vite, et beaucoup.

 

Le jour J, y a-t-il eu des préparatifs de dernière minute ?

Oui : j’ai revu ma méthode et je me suis imaginé la faire parfaitement et très bien réussir les épreuves. C’est la technique du « Pont vers le futur » et c’est très efficace pour se mettre dans le bon état d’esprit avant les épreuves, je l’ai fait à chaque épreuve d’écrit et oral.

 

Le jour J, comment te sentais-tu ?

Pas très stressé en fait : on oublie un peu l’enjeu quand on y est, il fait beau, il y a une bonne ambiance et des activités pour se détendre. C’est même tentant de se relâcher un peu.

 

Nicolas Berrou

Étudiant à HEC Paris Ancien préparationnaire au Lycée Saint-Vincent de la Providence à Rennes.