Triptyque HEC : comment cartonner dans cette épreuve Triptyque HEC : comment cartonner dans cette épreuve
Je m’appelle Yasmine, je suis actuellement étudiante à HEC Paris et j’anime aussi la chaîne YouTube L’Epicière, sur laquelle je parle de mon expérience... Triptyque HEC : comment cartonner dans cette épreuve

Je m’appelle Yasmine, je suis actuellement étudiante à HEC Paris et j’anime aussi la chaîne YouTube L’Epicière, sur laquelle je parle de mon expérience d’étudiante en prépa et en école. À travers cet article, je te partage mon expérience du triptyque HEC Paris, cette épreuve tant redoutée des oraux de l’école de Jouy-en-Josas. Je te livre ici tous les conseils qui m’ont permis d’avoir 16 le jour J !

 

Comprendre l’épreuve du triptyque HEC

Il n’y a pas d’entretien de personnalité aux oraux d’HEC Paris. L’épreuve du triptyque HEC est donc ce qui s’en rapproche le plus ! Ainsi, le jury de cette épreuve ne teste pas tes connaissances, mais ta façon de mener une réflexion, de communiquer ta pensée et d’observer un débat.

Le triptyque est aussi l’épreuve la plus longue de tes trois jours d’oraux sur le campus d’HEC Paris. Elle s’étale sur une demi-journée entière, pendant laquelle tu devras endosser, de façon aléatoire, trois rôles différents : le rôle de convaincant, de répondant, et d’observateur. Tu participeras donc à quatre débats (une fois en tant que convaincant, une fois en tant que répondant, et deux fois en tant qu’observateur) devant un jury de deux personnes. Attention, il faut s’attendre à beaucoup d’attente entre ces quatre débats !

Autre particularité, les débats sont filmés et retransmis dans une autre salle. C’est donc la seule épreuve des oraux d’HEC où tu n’auras pas de public physique directement dans ta salle d’examen.

 

Le rôle du convaincant

La préparation du sujet (15 minutes)

En tant que convaincant, le jury te donne en amont un sujet à préparer pendant 15 minutes.

La première chose à faire, c’est de ne pas paniquer ! Les sujets de triptyque à HEC Paris sont fait pour être déstabilisant. Comme tu n’as pas beaucoup de temps devant toi, tu peux commencer par te demander : pourquoi est-ce que le jury m’a posé CE sujet ? En effet, les deux premières minutes de ta préparation sont là pour que tu prennes du recul sur le sujet et que tu le places dans son contexte.

Ensuite, c’est à toi de choisir la thèse que tu vas défendre. Pour appuyer ta position, tu peux faire un plan en deux parties et illustrer chacune d’elles par un exemple bien choisi.

S’il te reste du temps, tu peux anticiper le débat et commencer à réfléchir à des pistes pour ton échange avec le répondant.

 

L’exposé de la thèse (4 minutes)

Une fois les 15 minutes écoulées, tu seras invité à rejoindre la salle du débat. Le jury va commencer par te demander d’énoncer clairement le sujet parce que le répondant et les observateurs n’ont pas accès au sujet en amont. Ensuite, c’est à toi de jouer ! Tu as 4 minutes pour exposer ta thèse. 

Ce temps d’exposé en triptyque HEC est assez cours. Le mieux, c’est donc d’entrer dans le cœur du sujet en défendant directement sa thèse, sans perdre de temps avec une annonce de plan (comme on pourrait le faire pour d’autres oraux d’HEC Paris). Le plus important, c’est que tu sois clair dans ta prise de position et que tu respectes bien le temps imparti.

 

L’échange avec le répondant  (5 minutes)

Une fois que tu as fini ton exposé, tu as cinq minutes pour échanger avec le répondant.

C’est le répondant qui engage le débat. Le but de cet échange, c’est d’aller plus loin dans l’analyse du sujet. Il faut donc arriver à prendre du recul sur la situation en évitant de tomber dans la simple opposition des points de vue. En effet, si tu t’opposes par principe à tout ce que dis l’autre personne, le jury le ressentira et te pénalisera.

Enfin, les 20 dernières secondes du débat sont dédiées à une rapide conclusion. C’est mieux si c’est le répondant qui s’en charge, surtout qu’il a le temps de parole le plus court dans ce premier débat du triptyque HEC. Mais s’il ne prend pas l’initiative de le faire, alors tu peux t’en charger. L’initiative ne pourra être que saluée par le jury !

 

Le rôle du répondant

L’écoute active de l’exposé du convaincant (4 minutes)

C’est le rôle le plus difficile de ce triptyque à HEC Paris car c’est celui qu’on a le moins l’habitude d’endosser.

Autre grande difficulté : tu découvres le sujet dans l’introduction du convaincant. Tu n’as donc que 4 minutes, soit son temps de parole, pour réfléchir au sujet ET écouter l’exposé du convaincant pour être capable de rebondir. Pas facile comme exercice !  Pour cela, je te conseille de rapidement noter le sujet et de l’encadrer en haut de ta feuille de brouillon pour être sûr de ne pas l’oublier. En dessous, tu peux prendre en note les arguments exposés par le convaincant. Dès que possible, tu dois te mettre à réfléchir au sujet pour en dégager une thèse que tu aimerais défendre, tout en gardant une oreille attentive à l’exposé.

L’échange avec le convaincant (5 minutes)

Une fois que le convaincant a fini d’exposer sa thèse, pas de temps de réflexion, c’est à toi d’engager le débat. Tu peux commencer par résumer la thèse du convaincant pour t’assurer que tu as bien compris le sujet et la thèse défendue et donc éviter de débattre à côté. Cette étape est encore plus important si le convaincant n’a pas défendu de position claire lors de son exposé (ça peut arriver, il suffit de montrer que tu l’as compris  !). Personnellement, j’avais utilisé la tournure « Merci pour ton exposé ! Si j’ai bien compris, tu sembles défendre que… ».

Ensuite, c’est à toi d’énoncer ta propre thèse sur le sujet et de rebondir sur ce qui a été dit. C’est toujours important d’être dans le dialogue, l’échange positif et non pas dans la confrontation. Le jury mesure ici ta capacité d’écoute donc il veut voir si tu rebondis sur des points que le convaincant a exposé ou si tu imposes ton point de vue.

Tout au long de l’échange, tu dois garder un oeil sur ta montre pour être en mesure de dédier les 20 dernières secondes à la conclusion du débat. L’idée n’est pas d’atteindre un consensus fictif mais bien de résumer ce qui a été dit en mettant en lumière les points d’accord et de désaccord.

 

Le rôle de l’observateur

L’observation de deux débats (deux fois 9 minutes)

C’est mon rôle préféré du triptyque aux oraux d’HEC Paris!

En tant qu’observateur, tu devras observer deux débats à la suite, soit deux fois neuf minutes. La gestion du brouillon est donc primordiale ! Je te conseille de changer de feuille de brouillon entre les deux débats. Tu peux aussi écrire uniquement sur les rectos sans oublier de bien les numéroter. Une fois que le convaincant énonce son sujet, tu peux l’écrire en haut de ta feuille, l’encadrer, puis la diviser en deux dans le sens de la longueur. C’est comme ça que je me suis organisée pour inscrire à gauche mes notes sur le convaincant et à droite celles sur le répondant.

Pendant l’exposé, il faut s’assurer de bien noter la thèse, les arguments et les différents exemples du convaincant. Si tu as des remarques ou des idées sur le sujet qui te viennent en tête, note-les bien au fur et à mesure. Pendant l’échange, c’est la même chose : note les différents arguments avancés sans trahir la pensée des candidats. Il faut que ce soit bien clair sur ta feuille quel candidat a avancé quel argument (d’où l’importance de séparer sa feuille en 2).

Il vaut mieux trop écrire que pas assez. Crois-moi, avec le stress, on a tendance à oublier beaucoup de choses !

 

La reprise de tes notes (5/10 minutes)

Après avoir observé les deux débats, le jury va te laisser quelques minutes pour organiser tes notes. Tu retourneras donc dans la salle de préparation pendant 5/10 minutes avec tes feuilles de brouillon.

Tu n’as pas beaucoup de temps devant toi. Ton principal objectif, c’est donc d’avoir une idée claire des différents points de vue énoncés par les quatre candidats que tu as observés. Il faut que tu sois capable de montrer au jury l’articulation de ces débats. Le jury peut également te demander de noter le débat donc c’est mieux de toujours préparer une note à l’avance. La dernière chose dont tu as envie, c’est de devoir improviser une note en direct devant le jury ! Personnellement, on m’avait conseillé de ne pas descendre en dessous de 7 ni de monter au dessus de 17, et d’éviter les notes du milieu comme 10 et 11 car le jury veut que tu prennes clairement parti !

Enfin, le jury risque de te demander ton avis sur les sujets. Si tu dis que tu es en désaccord avec l’un des candidats, il faut que tu sois en mesure d’expliquer pourquoi ! Si tu es d’accord avec les candidats, ce n’est ni une bonne chose, ni une mauvaise chose, il faut simplement être capable de le justifier.

 

L’échange avec le jury (5 minutes)

Dès que tu entres dans la salle avec le jury, tu peux aligner tes feuilles de brouillon côte à côte pour avoir tes notes des deux débats à disposition facilement.

Le jury va te poser des questions sur les débats que tu as observés. Ce n’est donc pas une restitution de tes observations, mais bien un échange avec le jury. Cependant, tu restes maître de l’échange ! Tu peux guider l’entretien là où tu le souhaites en fonction des réponses que tu donnes. Par exemple, si tu as une thèse intéressante sur un des sujets, tu peux subtilement y faire référence.

En tout cas, tu ne dois pas hésiter à dire ce que tu penses et à être direct dans tes observations. Le jury peut être dans la provocation et te dire des choses comme ce qu’ils m’avaient dit : « on est d’accord, c’était nul ? ». Tu ne dois surtout pas te laisser déstabiliser : tu as ta propre analyse de la situation donc tu as de quoi rebondir et dire honnêtement ce que tu en as pensé. 

Attention toutefois à ne pas critiquer la personne mais bien le débat et les prestations de chaque candidat. C’est donc mieux de toujours introduire une critique par une formulation du type : « D’après ce que j’ai entendu/observé pendant le débat,… »

 

Comment se préparer au mieux au triptyque HEC ?

Comprendre la méthodologie particulière du triptyque HEC

Après avoir lu cet article, l’épreuve ne devrait plus avoir aucun secret pour toi ! Tu peux aussi lire les rapports de jury à retrouver dans la rubrique Triptyque du site d’HEC Paris.

En comprenant la méthodologie, tu seras en mesure de mieux sentir ces 3 rôles. Même si ces rôles ont l’air très artificiels dans cette épreuve, ce sont finalement des rôles que l’on endosse naturellement dans une discussion du quotidien. C’est comme ça que le jury a construit l’épreuve. C’est donc le but ultime de ta préparation : arriver à endosser les 3 rôles de façon naturelle, sincère et éclairée. Et pour y arriver, il faut s’entraîner !

 

S’entraîner à endosser ces trois rôles du triptyque HEC

Le premier exercice que tu peux faire pour t’entraîner, c’est apprendre à questionner le sens du sujet pour ne pas tomber à côté le jour J. Pour cela, tu peux reprendre des sujets d’annales et t’entraîner en 15 minutes à trouver une thèse et un plan pour la défendre.

Le deuxième exercice pour s’entraîner, c’est se familiariser avec les 3 rôles en faisant des simulations de triptyques. Cet exercice va te permettre de gagner en aisance dans chacun de ces rôles mais aussi de te façonner tes propres techniques comme par exemple optimiser ta prise de note pour chaque rôle. Si ta prépa ne propose pas de simulation, tu peux t’en organiser avec des amis; ça marche tout aussi bien !

 

Quelques conseils pour le jour J du triptyque HEC

La gestion du temps est particulièrement importante pour cette épreuve. Il faut donc bien chronométrer ses interventions pour ne pas dépasser le temps imparti (sinon le jury va te couper) et avoir le temps de conclure à la fin si besoin. 

Ton attitude est également très importante puisque le triptyque est ce qui se rapproche le plus d’un entretien de personnalité aux oraux d’HEC Paris. Tu n’as pas à forcer des positions sur certains sujets ou des contre-arguments. La coopération et l’honnêteté intellectuelle sont toujours valorisées par le jury ! Il mesure tes qualités intellectuelles, personnelles et relationnelles donc c’est LE moment pour te montrer sous ton plus beau jour 😉

Le plus difficile finalement dans cette épreuve, c’est de rester concentré tout du long. Le triptyque HEC s’étale sur toute une demi-journée, il faut donc rester lucide sur une longue période.

Mais c’est aussi une épreuve dans laquelle tu peux vraiment t’amuser !! C’est souvent celle que les candidats trouvent la plus agréable des trois jours d’oraux, parce qu’elle permet de s’exprimer plus librement. En tout cas, c’était mon épreuve préférée sur le campus d’HEC !

 

Pour plus de conseils sur les oraux HEC Paris, tu peux lire le mon retour d’expérience sur mes oraux à HEC. Tu peux aussi retrouver d’autres témoignages d’étudiants qui ont également bien réussi cette épreuve redoutée qu’est le triptyque HEC.

Tu peux également te rendre sur la chaîne YouTube de l’Epicière ainsi que sur celle de Major-Prépa !

Yasmine Machwate