La prépa littéraire A/L (Khâgne) : présentation, spécialités et débouchés La prépa littéraire A/L (Khâgne) : présentation, spécialités et débouchés
La prépa littéraire (aussi appelée Khâgne) est certainement, de toutes les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE), l’une des filière les plus méconnues. Elle... La prépa littéraire A/L (Khâgne) : présentation, spécialités et débouchés

La prépa littéraire (aussi appelée Khâgne) est certainement, de toutes les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE), l’une des filière les plus méconnues. Elle offre pourtant de nombreuses perspectives de poursuite d’études et un enseignement extrêmement riche intellectuellement, en plus d’être presque totalement gratuit.

Il existe deux grandes types de prépa littéraire, la prépa littéraire A/L et la prépa littéraire B/L. À l’inverse de la prépa A/L, la prépa B/L contient, entre autres, un enseignement en mathématiques.

Focus dans cet article sur la prépa A/L à travers les réponses de Marie-Christine Gillet, professeur de philosophie en Khâgne au lycée La Bruyère de Versailles.

 

Les débouchés de la prépa littéraire

Nous avons pu remarquer, mes collègues et moi-même, que les débouchés de la classe prépa littéraire sont souvent mal connus, et mésestimés. On pense souvent que seules les prépas scientifiques offrent de « bons » débouchés universitaires ou professionnels. 

Or tel n’est plus le cas. Depuis plusieurs années existe en effet une Banque d’Épreuves Littéraire, BEL. Elle permet de passer une seule série d’épreuves, qui seront utilisées par plusieurs écoles. L’avantage est que les mêmes années de préparation, deux ou trois ans, peuvent permettre de présenter et d’intégrer de nombreuses écoles, et pas seulement les ENS (Écoles normales supérieures), comme c’était le cas avant la BEL. 

 

Les autres débouchés possible

Nous avons les trois ENS, Paris/rue d’Ulm, Lyon, Saclay, cette dernière étant orientée vers les langues vivantes. Nous avons également, qui attirent beaucoup les étudiants, des écoles de management et de commerce. Tous les ans, des étudiants viennent en prépa littéraire dans l’optique de préparer ces écoles de commerce et de management, ce sont des étudiants qui ont eu quelques difficultés avec les matières scientifiques, qui souhaitent se consacrer à des études littéraires et sont intéressés par ces débouchés.

Il faut mentionner également des écoles de sciences politiques: des IEP de province, ainsi que Sciences Po Paris, accessible en troisième année de préparation aux concours.

Également l’école spéciale militaire de Saint Cyr, qui prépare les futurs officiers. Aussi des écoles de communication et de journalisme, comme par exemple le CELSA.

Nous avons par ailleurs des écoles tournées vers les langues étrangères, traduction et interprétariat. Enfin une  branche qui prépare aux métiers d’art, bibliothèques et musées : École nationale des Chartes, École du Louvre. Toutes ces écoles sont intégrées à la BEL. 

En outre, si un étudiant décide de ne pas aller jusqu’au bout du parcours traditionnel constitué par deux ou trois ans en hypokhâgne et en khâgne, il peut tout à fait intégrer l’université à tout moment. En effet, des inscriptions en faculté sont obligatoires pendant les années de prépas, et, à la fin de l’année, si l’étudiant a rempli son contrat, c’est-à-dire s’il a été assidu et s’il a travaillé régulièrement, il est proposé à une équivalence de L1, L2 ou L3. Cela permet ainsi de sécuriser le parcours en classes préparatoires. 

Dans tous les cas, l’étudiant n’aura donc pas perdu son temps en hypokhâgne et en khâgne. 

 

Les spécialités à choisir au lycée pour faire une prépa littéraire

Il est clair que certaines spécialités vont développer davantage le goût de la littérature et vont mieux préparer les futurs étudiants à la classe préparatoire littéraire. Ce sont les suivantes : -> histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; -> langues, littératures et cultures étrangères; -> humanités, littérature et philosophie; -> arts;-> littérature, langues et cultures de l’Antiquité. 

Cependant j’insiste sur le fait que nous avons toujours recruté dans les trois séries générales, et pas seulement en L. Certaines années, en hypokhâgne, moins de 50% des effectifs viennent de L. Nous avons toujours recruté largement, il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même cette année. Tous les élèves de terminale auront étudié, grâce au tronc commun, les lettres, la philosophie, l’histoire-géographie et deux langues vivantes. Ils seront donc tout à fait armés pour candidater et pour intégrer une prépa littéraire. Pas d’exclusion ni d’exclusivité. 

 

Pourquoi faire une prépa littéraire A/L ?

Un grand avantage de la prépa littéraire est la pluridisciplinarité et l’interdisciplinarité. L’étudiant va devoir mener de front – ce qui est certes difficile mais très enrichissant – des études de lettres, de philosophie, d’histoire, de géographie, de langues vivantes et de langues anciennes. Il va acquérir une culture solide dans ces différentes disciplines, mais également une méthode rigoureuse grâce à un encadrement très présent.

Nos effectifs sont en effet à taille humaine, nous n’avons pas des amphithéâtres, mais des classes bien fournies d’une quarantaine d’étudiants, ce qui nous permet d’être là pour eux. Il faut également mentionner les « colles », c’est-à-dire les interrogations orales, qui s’apparentent à un cours particulier : nous sommes face-à-face avec l’étudiant qui a préparé un sujet, nous l’écoutons  et lui donnons ensuite des conseils très précis.

Pour résumer, l’étudiant bénéficie d’un encadrement personnalisé et d’un approfondissement des méthodes et du contenu du travail. 

 

Lire aussi : Top 5 des bonnes raisons de faire une prépa littéraire

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa