Rencontre avec Annabel-Mauve Bonnefous, Directrice du Programme Grande Ecole de TBS Rencontre avec Annabel-Mauve Bonnefous, Directrice du Programme Grande Ecole de TBS
A quelques heures des résultats d’admission; Annabel-Mauve Bonnefous fait ici un rapide panorama des nouveautés du PGE, des chantiers prioritaires à venir et contre... Rencontre avec Annabel-Mauve Bonnefous, Directrice du Programme Grande Ecole de TBS

A quelques heures des résultats d’admission; Annabel-Mauve Bonnefous fait ici un rapide panorama des nouveautés du PGE, des chantiers prioritaires à venir et contre aussi les idées reçues sur l’école toulousaine.

 

Quelles ont été les nouveautés au niveau du programme PGE pour la rentrée 2019 ?

Notre stratégie est de créer des profils rares, diversifiés et denses en termes de compétences. Nous innovons constamment pour proposer de nombreuses opportunités à nos étudiants. Cette année, nous avons mis en place la possibilité de passer les trois niveaux du CFA (Chartered Financial Analyst) à l’école, de partir un semestre à Berkeley ou à UCLA, de réaliser un double-diplôme tout en poursuivant un parcours en alternance à Paris ou Toulouse, de passer un Certificat « Big Data » avec Microsoft… Tout cela sans surcoût de scolarité.

 

Vous venez de connaître votre première période « Admissibles » à TBS. Que pouvez-vous nous en dire ? Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous ?

J’éprouve beaucoup de gratitude envers mes étudiants et je suis déterminée à créer une nouvelle génération de managers 2019, dont je prédis que nous allons entendre parler pendant longtemps.

Cette période des Admissibles est un moment dont je me rappellerai toute ma vie ! Je connaissais la force du lien qui unit les promotions de TBS, cette communauté que je vois vibrer chaque jour dans l’école et au-delà, chez nos Alumni. J’ai pu la ressentir au cours de ces dernières semaines. Il s’est noué un attachement sincère, authentique et immédiat entre nous. Les étudiants adhèrent à la nouvelle vision du programme PGE et partage mon ambition pour les années à venir, celle de faire de TBS, une Business School de premier rang au niveau national et international. Ils sont fiers de leur école et lui font confiance, autant que je suis fière d’eux et que je leur fais confiance.

Cette relation d’estime mutuelle était tangible et les candidats l’ont ressenti, cela leur a donné envie de nous rejoindre. De fait, nous préparons déjà la rentrée car nous voulons les intégrer pleinement, dès les premiers jours, à cette belle aventure. L’idée est d’y associer étroitement les assos étudiantes pour leur faire vivre d’emblée ce qui constitue l’ADN de TBS : l’excellence académique, l’ambition forte, la convivialité et cette proximité entre tous les acteurs de l’école.

 

Au niveau des jurys, des candidats ont souvent évoqué le fait qu’ils étaient bienveillants et ouverts, loin de l’image froide et austère que peuvent s’en faire les étudiants de prépas. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Les jurys sont composés de professeurs de la faculté TBS, de professionnels reconnus et d’anciens diplômés. Ils partagent tous une même vision de la sélection des étudiants. Elle consiste avant tout à repérer les candidats qui portent des valeurs fortes de solidarité, de générosité, d’altruisme, d’ouverture et d’empathie. Par ailleurs, nous sommes très attentifs à l’attitude et au comportement, comme le font la plupart des entreprises lorsqu’elles recrutent. Aujourd’hui, elles privilégient le savoir-être. Chez nos futurs étudiants, ces éléments sont en germe. Le rôle de l’école est de les mener à l’excellence, de leur donner la densité et les compétences nécessaires, avant de les amener aux portes des entreprises !

Pour repérer ces perles rares et lire en elles, il fallait que l’entretien devienne un espace privilégié où elles puissent s’exprimer en toute confiance.

Les candidats ont été agréablement surpris et les jurys très heureux de mener les entretiens dans un cadre convivial. Certains m’ont dit avoir déjà repéré des étudiants qu’ils prendraient bien en alternance. Finalement, tout le monde est gagnant.

 

Quels sont vos chantiers prioritaires pour la suite ?

Mon chantier prioritaire est de regagner notre place dans les classements nationaux et d’aller nous positionner plus fortement dans les classements internationaux. A Toulouse, on ne joue pas en deuxième division et on apprécie plutôt les stratégies offensives. Pour mener le PGE vers ces victoires, l’école toute entière s’est mobilisée !

Concernant les nouveautés 2020, nous travaillons très activement à la conclusion de nouveaux accords de doubles-diplômes. Notre offre est d’ores et déjà la plus riche de France et nous voulons conserver une longueur d’avance par rapport à nos concurrents, permettant ainsi l’émergence d’une vraie diversité de profils à l’issue de TBS.

A ce sujet, un petit point de clarification… afin que les étudiants comprennent bien une notion qui n’est pas vue de la même manière dans toutes les écoles : un Master of Science de standard international requiert un nombre d’heures d’enseignement bien défini pour garantir une formation solide. A cet effet, nous avons veillé à respecter les « règles de l’Art » et je souhaite que les étudiants le comprennent et en soient fiers.

 

Pour conclure, que souhaitez-vous dire aux candidats admissibles qui s’apprêtent à faire leur choix d’Ecole ?

J’ai rencontré des candidats remarquables, de futurs « profils rares » qu’il me tarde de magnifier.  Je tiens à leur dire qu’un choix d’école est surtout un choix de cœur. Il faut que le projet de la Business School que vous intégrerez fasse sens pour vous, que vous ayez envie de faire partie d’une aventure humaine.

A TBS, cette aventure est à la fois collective et individuelle : individuelle car l’équipe du PGE est là pour faire émerger chaque profil de manière unique, et collective parce que, comme vous l’avez vécu, nous tissons des liens forts qui vous suivront quelle que soit votre future vie professionnelle. Vous vous sentez bien avec nous ? Alors, retrouvez-nous à la rentrée. Personnellement, j’ai vraiment hâte de découvrir les visages de ma nouvelle promotion 2019. Je suis certaine d’ailleurs que j’en reconnaîtrai quelques-uns… A très bientôt !

Camille Doux