Covid : fermeture des prépas pressentie dans les prochains jours Covid : fermeture des prépas pressentie dans les prochains jours
C’était la grande question qui agitait les étudiants de classe préparatoire le 28 octobre dernier : le confinement, d’ores et déjà officieusement annoncé, concernerait-il... Covid : fermeture des prépas pressentie dans les prochains jours

C’était la grande question qui agitait les étudiants de classe préparatoire le 28 octobre dernier : le confinement, d’ores et déjà officieusement annoncé, concernerait-il ou non les lycées et, par extension, les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE).

Le verdict rendu par Emmanuel Macron lors de son allocution suivie par quelque 32 millions de Français s’est finalement avéré favorable aux préparationnaires : les collèges et les lycées restaient ouverts – ainsi que les prépas et les BTS – tandis que l’enseignement supérieur passait lui en full distanciel (à l’exception des TD sous certaines conditions).

 

Néanmoins, comme nous l’évoquions dans cet article, la messe n’était pas dite. L’ampleur de ce qu’on appelle désormais couramment la « deuxième vague » est telle que les mesures décidées il y a quelques jours semblent aujourd’hui insuffisantes au yeux de nombreux experts de la question. D’autant que ce confinement semble, au vu des premières études, nettement moins respecté que le premier.

 

Dans cette optique, l’exécutif envisage, selon plusieurs sources, la fermeture des lycées pour quelques semaines afin de juguler la courbe des cas de Covid qui continue de s’emballer. Néanmoins, le statut quo au lycée n’est à l’heure actuelle aucunement exclu.

 

Une possible fermeture des lycées décrétée dès jeudi

Un conseil de défense se réunira jeudi 12 novembre afin de décider d’un possible durcissement des mesures de lutte contre la propagation du virus. Autour du président de la République, les décideurs politiques doivent notamment statuer sur la question de la fermeture des lycées. Cette piste serait sérieusement envisagée, bien que Jean-Michel Blanquer y soit opposé. Ce dernier avait déjà annoncé un aménagement du mix présentiel-distanciel la semaine dernière, selon le bon-vouloir des chefs d’établissement, tant que l’accueil en présentiel était assuré à au moins 50% pour chacun des lycéens.

D’un côté, le gouvernement redoute les dégâts psycho-sociaux d’un nouveau confinement, alors que quatre étudiants sur cinq – notamment les plus précaires socialement – déclaraient avoir décroché pendant le confinement. De l’autre, il semble bien que la mise en place des règles de distanciation physique les plus élémentaires soit quasi-impossible ; les mouvements d’enseignants et d’élèves dénonçant cette situation se sont multipliés ces dernières semaines.  » [les mesures barrières] sont à l’évidence plus difficiles à appliquer au lycée, où les déplacements des élèves sont plus nombreux et plus fréquents, et l’organisation de la restauration scolaire plus complexe » écrivait Jean-Michel Blanquer la semaine dernière aux chefs d’établissement.

 

Jean Castex devrait en tout cas prendre la parole demain à 18h00 afin d’annoncer les nouvelles mesures en vigueur et dresser un premier bilan du confinement.

 

Quid de la fermeture possible des classes préparatoires ?

L’annonce du maintien des cours en présentiel pour les préparationnaires avait fait grincer quelques dents dans le monde de l’enseignement supérieur. La CPU (Conférence des Présidents d’Université) s’était même pourfendue d’un communiqué de presse assassin qui dénonçait une certaine connivence entre la prépa et l’exécutif pour expliquer cette différence de traitement entre fac et prépa. Nous leur répondions d’ailleurs dans cet article, consulté plus de 40 000 fois depuis !

Évidemment, la décision de la fermeture ou non des lycées ne sera en aucun cas influencée par la petite centaine de milliers de préparationnaires en France. Néanmoins, il est quasi-certain que le sort des prépas est directement lié à celui des lycéens : il sera impossible de justifier une différence de traitement entre ces deux publics, surtout après la tollé provoqué par la première décision gouvernementale.

Il faut donc s’attendre à ce que, si la fermeture provisoire des lycées est effectivement entérinée, cette dernière entraine de facto celle des classes préparatoires. Auquel cas, il faudrait que cette fermeture concerne l’ensemble des lycées sur tout le territoire, afin de préserver l’esprit égalitaire qui prévaut dans ce type de concours.

Nous vous tiendrons bien sûr informés de l’évolution de la situation sur le site et sur nos différents réseaux sociaux.

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa