Découvre une première analyse du thème de culture générale 2021 ! Découvre une première analyse du thème de culture générale 2021 !
De nombreuses rumeurs ont circulé sur les réseaux concernant le nouveau thème de culture générale pour les concours de la voie économique et commerciale... Découvre une première analyse du thème de culture générale 2021 !

De nombreuses rumeurs ont circulé sur les réseaux concernant le nouveau thème de culture générale pour les concours de la voie économique et commerciale 2021. Nous sommes maintenant en mesure de vous annoncer le thème officiel qui a été confirmé par plusieurs sources sûres.

Les étudiants de deuxième année vont donc travailler pendant un an sur… L’ANIMAL !

Nous te proposons ici une première introduction sur ce nouveau thème assez original. Beaucoup de philosophes et d’auteurs ont écrit sur le thème de l’animal, tes professeurs ne manqueront donc pas d’exemples pour traiter ce thème !

 

Petit point étymologique sur le thème de culture générale 2021

Étymologiquement, animal vient du latin « anima », qui signifie l’âme. Ainsi, contrairement à l’idée intuitive qu’on peut s’en faire, les animaux seraient des êtres doués d’une âme, en opposition avec les végétaux et le monde minéral.

Bien sur, travailler un thème pendant une année entière suppose d’en explorer tous les sens, même ceux qui vous viendrait le moins à l’idée ; s’il vous paraît ennuyant, dites vous que vos professeurs sauront le rendre intéressant, c’est promis !

 

L’animal et l’Homme

Le premier grand axe de réflexion qui vient à l’esprit est le rapport de l’animal à l’Homme. L’Homme est-il un animal comme les autres ? Qu’est-ce qui les différencie ? Qu’est-ce qui pourrait rendre l’Homme supérieur à l’animal ? L’animal a-t-il une conscience et une âme comme l’Homme ? L’Homme a-t-il des obligations envers les animaux ?

 

Philosophie

Dans ce sous-thème, les étudiants vont nécessairement revoir en philosophie les théories du contrat social. Celles-ci considère toujours un état de nature, où l’homme est à son état le plus primitif, le plus originel, et dans lequel il se rapproche de l’animalité. Les étudiants ont tendance à négliger la dimension politique des sujets de philosophique ; or, le thème de l’animal est bien sur la clé de voûte de tout un pan de la philosophie politique.

Comme sur le thème de la mémoire et du désir, Aristote sera à nouveau un philosophe bien utile à mobiliser pour évoquer une des différences fondamentales entre l’animal et l’Homme : « L’Homme est un animal social » qui a également été traduit par « L’Homme est un animal politique« .  Selon Aristote, l’Homme éprouve un besoin de vivre en société pour se civiliser.

Dans Le Léviathan, Hobbes a écrit la fameuse maxime : « l’Homme est un loup pour l’Homme » ou « Homo homini lupus est » en latin. Les comparaisons entre l’animal et l’homme pourront vous aider à mieux comprendre les rapports entre les deux. 

Rousseau sera aussi une référence incontournable puisqu’il explique que l’animal n’est pas un être libre. L’animal ne peut que suivre son instinct, il ne peut s’éloigner de sa nature. Au contraire, l’Homme est libre de devenir ce qu’il souhaite et est conscient de cette liberté.

Dans son Discours sur l’origine de l’inégalité, le philosophe français écrit : « J’aperçois précisément les mêmes choses dans la machine humaine, avec cette différence que la nature seule fait tout dans les opérations de la bête, au lieu que l’homme concourt aux siennes, en qualité d’agent libre. L’un choisit ou rejette par instinct, et l’autre par un acte de liberté« . 

 

Littérature

Les références littéraires pour évoquer les ressemblances et différences entre l’Homme et l’animal sont multiples : La ferme des animaux de Georges Orwell, Des souris et des hommes de John Steinbeck, Sa majesté des mouches de William Golding, les Métamorphoses de Kafka, La planète des signes de Pierre Boule, etc.

 

Une conscience animale ?

Ce sujet est beaucoup plus d’actualité puisque les animaux gagnent de plus en plus de droits d’année en année. En 2015, l’Assemblée Nationale a voté une loi qui reconnaît, dans le Code Civil, l’animal comme un « être vivant doué de sensibilité« . Ainsi, il n’est plus défini par sa valeur marchande et patrimoniale, il possède maintenant une valeur intrinsèque.

Les questions du bien-être animal (expériences scientifiques, abattoirs) sont toujours très sensibles et divisent les citoyens. Prépare-toi donc à avoir des débats lors de tes cours de CG cette année !

Si tu t’intéresses à ces questions, tu peux consulter le livre du philosophe Frédéric Lenoir Lettre ouverte aux animaux et à ceux qui les aiment, qui défend le droit des animaux. Tu peux retrouver une interview de lui dans cet article du Point.

Charles Darwin avait déjà établi en son temps que, tout comme l’Homme, « les animaux ressentent le plaisir, la douleur, le bonheur et le malheur« . Cet argument te permettra de montrer que l’animal et l’Homme sont en réalité des espèces beaucoup plus proches qu’il n’y paraît. Voltaire a lui aussi expliqué que les animaux ressentent des émotions. Dans son Dictionnaire Philosophique, il prend notamment l’exemple d’un chien qui connaît le sentiment de la joie.

Tu auras également surement l’occasion de découvrir les thèses antispécistes de Peter Singer. Philosophe australien et titulaire de la chaire d’éthique à Princeton, il a révolutionné par ses théories l’éthique animal.

 

L’animal utilisé pour expliquer le comportement humain

De nombreux écrits ont utilisé des animaux pour décrire des traits de caractère humains.

Dans Le Prince, Machiavel explique qu’un homme politique doit à la fois se comporter comme un lion et comme un renard. Le lion est le symbole de la force et de la cruauté, c’est le roi de la jungle. Le renard est lui l’animal qui symbolise l’intelligence et la malice. Un bon prince doit savoir être intraitable et malin pour conserver le pouvoir.

Les fables de la Fontaine vont aussi être une référence incontournable. Les professeurs vont idéalement te parler de fables moins connues pour valoriser tes connaissances. Ils vont peut être aussi évoquer la fable des abeilles de Bernard de Mandeville.

Enfin, les animaux sont omniprésents dans la Bible et sont utilisés pour instruire les lecteurs sur le comportement humain (serpent dans la Genèse…).

 

Le thème de culture générale 2021, au premier abord difficile, est très intéressant et mobilise des auteurs très différents ! Si tu rentres en deuxième année, tu es plutôt chanceux !

Tu peux retrouver ici nos conseils pour briller en colle de culture générale !

Juliette de Cordovez

Etudiante à HEC Paris