BSB marque le pas, mais pour combien de temps ? – Duels SIGEM 2019 BSB marque le pas, mais pour combien de temps ? – Duels SIGEM 2019
Ne pas voir BSB gagner une place au  SIGEM constitue, si on se réfère aux dernières années, quelque chose qui tient de l’exception. En ... BSB marque le pas, mais pour combien de temps ? – Duels SIGEM 2019

Ne pas voir BSB gagner une place au  SIGEM constitue, si on se réfère aux dernières années, quelque chose qui tient de l’exception. En  seulement sept ans, l’école est passé de la 22ème place (hors fusions) à la 15ème place. L’année dernière, BSB avait ainsi grillé la politesse à l’EM Strasbourg pour se placer en queue de peloton au sein tu top 15 SIGEM. Faut-il voir dans la stagnation de cette année un coup d’arrêt pour BSB ? Pas si sûr, lorsque l’on regarde les duels SIGEM qui concernent l’école bourguignonne dans le détail…

 

Statistiques

Classement SIGEM : 15ème (2019) – 15ème (2018) – 16ème (2017) – 16ème (2016) – 17ème (2015) – 17ème (2014)

Rang du dernier intégré : 1116 (2019) • 1001 (2018) • 1037 (2017) • 878 (2016)

 

Où vont les étudiants qui ont choisi de ne pas intégrer BSB ?

 

Les duels

BSB vs Montpellier BS

 

BSB vs IMT-BS

 

 

BSB vs EM Strasbourg

 

 

BSB vs ICN

L’analyse

Lorsque l’on focalise notre analyse sur les écoles qui figurent après le top 11, ce qui exclut de fait les écoles les plus prestigieuses et les quelques gros mastodontes du paysage des écoles de commerce post-prépa (on pense notamment aux écoles issues de fusions : NEOMA BS, SKEMA BS et KEDGE BS), on réalise que le nombre de préparationnaires au sein de chaque promotion est, pour chaque école, relativement modeste. Par conséquent, le choix d’une poignée de candidats suffit, dans les duels les plus serrés, à faire basculer la balance d’un côté ou de l’autre.

Si BSB n’a donc pas gagné de place cette année, il est indéniable que sa dynamique ne s’est pas estompée pour autant : pour s’en convaincre, il suffit de regarder les coefficients de domination des duels de BSB (qui correspondent au pourcentage du duel remporté par l’école par rapport à sa suivante. par exemple, si une école A gagne son duel face à une école B 55%/45%, le coefficient de domination sera 55-45 = 10. Plus ce coefficient est petit, plus le duel est serré.

 

 

En rouge, l’école qui “domine” l’autre

 

D’un coup d’œil, on voit aisément le double mouvement qui s’opère cette année : d’un côté, BSB se détache de ses poursuivantes qu’elle ait parvenu à semer ces trois dernières années, de l’autre elle se rapproche très sérieusement des deux écoles qui se situent au-dessus d’elle (et qui sont d’ailleurs au coude à coude, Montpellier BS étant passé d’un fil devant IMT-BS cette année). Concrètement, si seulement 5 étudiants doubles-admis IMT-BS / BSB supplémentaires avaient plutôt choisi la seconde que la première, BSB serait désormais 14ème. Pour le duel Montpellier BS / BSB, ce même chiffre atteint… 7.

En revanche, l’école reste encore à bonne distance de Rennes SB, clairement identifiée comme plus attractive par les étudiants de prépa. Néanmoins, là aussi, la progression est significative : 28,8% des étudiants doubles-admis ont choisi BSB cette année, contre 19,2% en 2018 ! Autre signal intéressant : BSB performe mieux que Montpellier BS (17,2%) et IMT-BS (21,7%) sur ce duel avec Rennes SB. Là aussi, le duel entre pinard-galette-saucisse est à surveiller de près pour 2020…

Le directeur de BSB Stéphan Bourcieu que nous avons contacté suite aux résultats abonde d’ailleurs dans ce sens : « Après la belle progression de 2018, BSB consolide sa 15ème place en 2019. La progression dans les matchs croisés avec les écoles situées devant nous augure d’un concours 2020 … intéressant »

Dernier motif de satisfaction pour BSB : l’école bourguignonne est l’une des seules écoles qui a enregistré plus d’inscriptions aux écrits cette année qu’en 2018. Enfin, contrairement aux deux écoles qui la précèdent, BSB a rempli assez aisément (bien que le rang du dernier admis est significativement reculé) se permettant même d’être relativement sélective à l’oral (87% des classés à l’issue des oraux ont in fine été déclarés admis).

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa