Préparer l’épreuve de synthèse ESCP 2017 Préparer l’épreuve de synthèse ESCP 2017
Afin de préparer au mieux les épreuves, Major-Prépa te propose une fiche te permettant d’apprivoiser au mieux l’épreuve de synthèse ESCP 2017. Y figurent les... Préparer l’épreuve de synthèse ESCP 2017

Afin de préparer au mieux les épreuves, Major-Prépa te propose une fiche te permettant d’apprivoiser au mieux l’épreuve de synthèse ESCP 2017. Y figurent les sujets des dernières années, un condensé de ce que disent les rapports de jury ainsi que des conseils pour cartonner le jour J ! Bon courage ! 🙂

 

Sujets de synthèse ESCP de ces dernières années :

Épreuve 2016

Texte n°1 – Paulin Ismard, La démocratie contre les experts – Les esclaves publics en Grèce ancienne – 2015
Texte n°2 – Eric Sadin, La vie algorithmique – Critique de la raison numérique – 2015
Texte n°3 – Alain Supiot, La gouvernance par les nombres – Cours au Collège de France (2012 – 2014) – 2015

 

Épreuve 2015

Texte n°1 – Luc Boltanski, La souffrance à distance – Morale humanitaire, médias et politique – 1993
Texte n°2 – David Le Breton, L’adieu au corps – 1999
Texte n°3 – Grégoire Chamayou, Théorie du drone – 2013

 

Ce que disent les rapports de jury de synthèse ESCP :

« On attend bien évidemment une expression dépourvue de toute faute caractérisée, mais qui vise de surcroît la clarté et l’élégance : celle-ci est atteinte dans les meilleures copies, notées entre 17 et 20, qui parviennent à conjuguer une compréhension fine des textes, un travail cohérent de confrontation et d’organisation des idées, et une expression précise et élégante. » (2016)

« Le texte à produire commence par une question, la plus précise possible, mais aussi la plus apte à saisir l’unité du corpus; toute autre forme d’introduction s’éloigne de l’attente des correcteurs ». De plus, « les points de confrontation sont formulés sous forme de questions ». (2014)

« Le respect de la fourchette imposée (300 mots, plus ou moins 10%) est impératif. Le non-respect de cette règle entraine des pénalités croissantes par tranches de mots manquantes ou excédentaires (…) les noms des auteurs comptent pour un seul mot. » (2015)

« La conclusion qui viendrait clore le travail après le point de convergence et les trois points de confrontation est déconseillée, elle ampute d’autant la restitution des idées du corpus. » (2016)

 

Conseils pour cartonner le jour J :

  • CE N’EST PAS UNE CONTRACTION HEC : il s’agit de mettre en débat trois textes, et donc trois points de vue d’auteurs qui peuvent diverger ou converger. Il ne faut donc pas résumer aveuglément les trois textes et les confronter « comme on peut ».
  • Fidélité des textes et concision : l ne faut pas prendre position mais rester fidèle aux textes et les confronter avec des points de divergence et une problématique générale. De plus, vous ne devez surtout pas dépasser (ou ne pas atteindre) les 300 mots (+/- 10%), les correcteurs ne feront pas de cadeaux pour vos copies.
  • On élimine toutes les fautes (grammaire ou orthographe) : c’est l’épreuve qui ne va rien tolérer sur ce point, ainsi se relire à la fin est une obligation et non une option.
  • Le tableau Auteur / Problématique / idée : faire un tableau qui permet de confronter clairement la problématique, les trois questions et les points de vue des différents auteurs.

Mehdi Cornilliet Fondateur

20 ans, étudiant à HEC, ancien étudiant au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *