Le nu dans la peinture au début du XXe siècle : Egon Schiele et Henri Matisse Le nu dans la peinture au début du XXe siècle : Egon Schiele et Henri Matisse
 Comment le nu est-il considéré au début du XXe ? Le 5 février 1910, cinq peintres publient le Manifeste des peintres futuristes, qui complète... Le nu dans la peinture au début du XXe siècle : Egon Schiele et Henri Matisse
Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

 Comment le nu est-il considéré au début du XXe ?

Le 5 février 1910, cinq peintres publient le Manifeste des peintres futuristes, qui complète le Manifeste du Futurisme publié en 1909 dans le Figaro par l’écrivain F. T. Marinetti. Le quatrième point indique : « Nous combattons contre le nu en peinture, aussi nauséeux et assommant que l’adultère en littérature. Expliquons ce dernier point. Il n’y a rien d’immoral à nos yeux ; c’est la monotonie du Nu que nous combattons. » Si peu des peintres du XXe ont revendiqué leur appartenance au futurisme, le nu n’a cependant pas cessé d’être renouvelé et étudié sous de nouvelles formes au cours du XXe siècle, les artistes héritant des études passées pour les appréhender sous une autre lumière (comme à chaque fois en art). L’abstraction est une voie de plus en plus étudiée ; un exemple célèbre en est Nu descendant l’escalier N°2 de Marcel Duchamp (1912).

Mais attardons-nous aujourd’hui plus en détail sur deux artistes emblématiques du XXème siècle, qui ont révolutionné le regard que l’artiste porte au corps : Egon Schiele (1890-1918) et Henri Matisse (1869-1954).

Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Lorraine Félix

Ancienne élève de Sainte-Geneviève, je suis en première année à HEC.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *