Comment ficher la veille juridique pour le thème de 2018 ? Comment ficher la veille juridique pour le thème de 2018 ?
Cet article méthodologique a pour but de vous fournir des conseils concernant le fichage de la veille juridique. Ayant cubé, j’ai pu expérimenter deux... Comment ficher la veille juridique pour le thème de 2018 ?

Cet article méthodologique a pour but de vous fournir des conseils concernant le fichage de la veille juridique. Ayant cubé, j’ai pu expérimenter deux méthodes différentes pour les concours. La première était de lister les différents éléments de veille mois par mois avec en plus à la fin un plan des différents corrigés de mon prof à chaque DS, je faisais cela sur ordinateur et je me suis retrouvée à la fin avec un gros tas de feuilles indigestes pour le concours, ce n’était pas du tout efficace. La seconde, qui m’a été conseillée par un camarade de classe lors de mon année cube, fut de faire une fiche par thème avec un plan type que je pourrais recracher à chaque fois ; méthode testée et approuvée. Si j’ai décidé de vous parler de cette méthode, c’est parce qu’elle s’applique encore avec le thème de cette année.

 

En quoi consiste cette méthode ?

En effet, les obligations des entreprises envers les acteurs du marché peuvent être divisées en différents thèmes : les consommateurs, les salariés, les autres entreprises (concurrents comme partenaires) … Il est donc pertinent de faire une fiche par thème car il y a fort à parier qu’au concours, la question du sujet portera sur un thème précis. Cela vous aidera aussi à mieux retenir les éléments de veille juridique : au lieu de lister une suite de dates, vous les classez par thème et pouvez sélectionner les éléments que vous retenez le mieux. Rien ne sert en effet de retenir TOUT ce qui s’est passé cette année. Il faut mieux maîtriser quelques décrets/arrêts/nouvelles lois que s’emmêler dans les dates le jour du concours (je dis ça car ça m’est arrivé). Si vous maîtrisez une vingtaine de faits juridiques en tout (parmi les différents thèmes), vous avez suffisamment de matière pour vous en sortir. Attention toutefois à sélectionner attentivement vos éléments, histoire de prendre ceux qui ont vraiment marqué l’année et que le correcteur attend, mais rien ne vous empêche, au contraire, de chercher en plus des faits peu connus qui vous différencieraient.

Quelle est l’avantage de cette méthode ?

L’intérêt de cette méthode, c’est que vous gagnez du temps. Si par exemple au concours on vous demande de parler des obligations des entreprises avec les travailleurs, vous n’aurez plus qu’à sortir les éléments que vous aurez mis dans votre fiche (et que vous aurez apprise, évidemment). Prenez exemple sur les corrigés fournis par votre professeur, retravaillez-les si besoin et mettez-les en commun si vous avez traité plusieurs fois le même thème avant que d’autres éléments de veille ne surviennent. Il est essentiel de garder en tête qu’au concours, la veille juridique, c’est pas plus de 30 minutes. Vous n’aurez pas le temps de réfléchir à un plan, de réfléchir à quels éléments mettre, de vous souvenir des différents dates… Ça va plutôt vite, c’est pourquoi cette méthode est un gain de temps, vous n’en avez pas suffisamment pour réfléchir comme vous le ferez pour la QA d’économie.

 

Comment l’appliquer concrètement ?

Pour être efficace, votre fiche doit présenter un plan déjà structuré. Grossièrement, un plan typique peut fonctionner (problème/solution, par exemple). Votre plan doit rester fluide et cohérent, et surtout, répondre à la question posée à travers des exemples pertinent. Attention toutefois : vos exemples servent à illustrer vos propos, ils sont là pour justifier ce que vous dites. Ne tombez pas dans le piège de lister les éléments de veille sans expliquer pourquoi vous citez cet exemple. N’oubliez pas : une idée, un exemple. Pour y voir plus clair, nous pouvons imaginer une fiche sur les obligations des entreprises envers ses concurrents :

Introduction : élément d’actualité + définition des termes du sujet + origine du droit de la concurrence + problématique

Première partie : explication du comportement des entreprises illustré par des cas de concurrence déloyale, de perturbation du marché, d’abus de position dominante etc. qui prouvent qu’il faut davantage encadrer cela.

Deuxième partie : les lois, décrets, arrêtés etc. au cours de l’année qui renforcent les obligations des entreprises pour éviter ces dérives.

Troisième partie : les entreprises qui veulent adopter un comportement et peuvent elles-mêmes s’imposer des obligations via les chartes ou autres (si vous avez des éléments pour l’illustrer).

Vous pourrez même finir par une conclusion qui nuance cela (trop d’obligations, ça n’a pas que des effets positifs).
Ceci n’est qu’un exemple, mais voyez comme ce plan peut facilement être recraché le jour J si vous tomber sur une question qui traite de ce thème. On pourra vous demander pourquoi ces obligations sont nécessaires ou comment le droit encadre les relations entre concurrents, et vous aurez tous les éléments en main pour y répondre. Il est possible que la question ne corresponde pas tout à fait à votre fiche, mais pas de panique : vous pouvez toujours remodeler votre plan, supprimer les exemples qui ne rentrent pas dans la question, cela ne prendra pas plus de temps que si vous deviez réfléchir non seulement au plan mais aussi à ce que vous allez mettre dedans. L’intérêt de cette méthode, c’est qu’elle structure aussi vos révisions puisque vous ne vous éparpillez pas. Alors maintenant que l’année 2017 est finir… il est temps de ficher tout ça !

Audrey Hoarau

Étudiante à l'emlyon business school après avoir fait une classe préparatoire ECT au lycée Henri Moissan à Meaux

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *