La ligne Lyon-Turin / Il TAV La ligne Lyon-Turin / Il TAV
L’actualité politique italienne a récemment mis sous le feu des projecteurs le projet de création d’une liaison entre Lyon et Turin. Ce projet est... La ligne Lyon-Turin / Il TAV

L’actualité politique italienne a récemment mis sous le feu des projecteurs le projet de création d’une liaison entre Lyon et Turin. Ce projet est fortement critiqué et a totalement déstabilisé la coalition entre la Ligue (La Lega) et le M5S (ll Movimento 5 stelle), plongeant ainsi l’Italie dans une crise politique. 

 

Che cos’è il TAV ?

Le TAV (treno ad alta velocità) est un projet ambitieux, mais il est surtout coûteux. Les autorités françaises et italiennes envisagent la création d’une ligne à grande vitesse souterraine entre Lyon et Turin. 

 

Perché il TAV potrebbe essere un buon progetto ?

La ligne a pour but de réduire le trafic routier des vallées alpines. Les routes italiennes sont envahies par les poids lourds, ce qui a en partie provoqué l’effondrement du pont de Gènes (Genova) en 2018. En décembre de la même année, des Turinois avaient manifesté en faveur du TAV. La liaison serait aussi une source de croissance (promuovere la crescita) pour la région piémontaise et pour tout le nord de l’Italie. Les sept organisatrices de cette manifestation ont aussi créé une pétition « Sì, Torino va avanti » qui a recueilli de nombreuses signatures. 

 

Che cos’è il movimento No TAV ?

Depuis plus de 20 ans, les « No TAV », luttent contre la liaison transalpine. Des banderoles « TAV = Mafia » ou «Liberi Tutti » font face au chantier. Pour les « No TAV », le projet sert a détourner de l’argent public. Depuis le début en effet, seulement trois kilomètres ont été creusés et ceci n’est que le tunnel d’exploration. L’argent public serait donc détourné par la mafia, des soupçons partagés par l’écrivain (lo scrittore) Roberto Saviano.

De plus, les « No TAV » expliquent que le projet n’est pas justifié puisque le trafic du fret est en diminution depuis plusieurs années. Ils mettent aussi en avant le danger sanitaire que ce tunnel représente. Les montagnes du val de Suse qui seront traversées par le tunnel contiennent de l’uranium (uranio) et de l’amiante (amianto). Les habitants (i residenti) craignent que ces minéraux se répandent (diffondere) dans l’environnement pendant les travaux. Ce qui serait un désastre écologique et sanitaire. 

Parmi les figures de la lutte, on retrouve le célèbre écrivain Erri de Luca, qui a même été poursuivi en justice pour incitation au sabotage (il sabotaggio) par la société « Lyon Turin Ferroviaire LTF SAS ». Il a malgré tout été acquitté (assolvere) en 2015. 

 

Le conseguenze sul governo

Le TAV a même détruit la coalition entre la Ligue et le M5S. En effet, Luigi di Maio, chef du M5S, s’est totalement opposé au TAV. Ceci figurait dans le programme du M5S lors des dernières élections, car le mouvement est opposé à tous les « grands travaux inutiles » qui selon lui « gaspillent l’argent public ». 

À l’inverse, Matteo Salvini et la Ligue sont en faveur de ce projet. Pour eux, c’est un moyen de se connecter au reste du monde, d’éviter la pollution (l’inquinamento), mais surtout il serait plus coûteux d’arrêter les travaux que de les continuer. Salvini n’hésite pas à rappeler que 50 000 emplois sont en jeu. 

Ce désaccord a fait exploser la coalition. Le M5S s’est désormais allié avec le PD (Partito Democratico) afin d’éviter de nouvelles élections où la Ligue était annoncée favorite. Cette alliance est grandement approuvée par les adhérents du M5S. 

 

Le TAV est donc un projet contesté, qui n’est pas près d’être réglé. L’Italie a besoin de nouvelles infrastructures de transport pour alléger le trafic routier, c’est un fait. Mais il faut avoir les moyens financiers d’entretenir toutes les infrastructures et notamment celles déjà existantes.

Léa Mangeot