SIGEM 2015 : le grand chamboule-tout ? SIGEM 2015 : le grand chamboule-tout ?
Dans l’histoire du SIGEM, il n’y a jamais eu d’années comme celle que nous vivons. 2015 peut être l’année des grands changements par rapport... SIGEM 2015 : le grand chamboule-tout ?

Dans l’histoire du SIGEM, il n’y a jamais eu d’années comme celle que nous vivons. 2015 peut être l’année des grands changements par rapport à 2014 car le nombre d’inconnues pouvant nous permettre d’estimer le classement n’a jamais été aussi élevé. En voici quelques unes :

1. L’ESCP Europe publie ses résultats en avance

Contrairement à 2014 où elle s’était rangée du côté des autres écoles finissant leurs oraux plus tard, l’ESCP Europe a décidé cette année de renouer avec ses traditions et a publié ses résultats d’admission le 6 juillet, soit trois jours avant les derniers oraux. Ainsi, puisque de nombreuses écoles comme l’EMLYON, l’EDHEC, Audencia et GEM bouclent leurs derniers oraux après cette date, de nombreux désistements ont été constatés…avec à la clé une baisse du rang du dernier admis pour ces écoles ?

Et quelques informations intéressantes (merci Jérôme pour ce travail de fourmi !): on dénombre entre 330 et 333 bi-admis HEC/ESCP (326 l’an dernier), et sur les 202 ESSEC identifiés, on dénombre 179 ESSEC dont le rang est inférieur à la 900ème place, sachant que 132 candidats dont le rang est inférieur à ce seuil n’ont pas encore été identifiés et que 16 désistements ESSEC –> ESCP ont été constatés l’an passé. Un bon espoir pour les premiers “stressés” de l’ESCP ? Autre information intéressante : parmi les 49 premiers au classement de l’ESCP, seul 1 n’est pas admis à HEC.

2. Les rangs de l’EMLYON et de l’EDHEC : le flou total

Si le fait que l’ESCP Europe republie ses résultats prive ces écoles d’un flot de candidats (les admis ESCP) et qui ont réservé leur date d’oral à la toute fin, justifiant ainsi une potentielle baisse du rang du dernier admis, il ne faut pas oublier qu’à l’inverse, ces écoles ouvrent des places supplémentaires (+50 à l’EMLYON et +50 à l’EDHEC).

Ainsi, pour avoir une idée précise du rang de ces deux écoles, il faudrait connaître la proportion de bi-admis ESCP/EMLYON (61% des admis ESCP étaient admis EMLYON l’année dernière) et ESCP/EDHEC qui se situent aux alentours de la barre d’admission, et ces chiffres ne sont pas communiqués (ni même calculés) par les écoles car l’on aurait ainsi un recul du rang du dernier admis de plus de 50 places à l’EMLYON et de plus de 100 places à l’EDHEC dû à ce facteur.

Alors entre l’ESCP et les places supplémentaires, deux facteurs aux tendances contraires se confrontent. Lequel d’entre eux l’emportera ? Réponse le 21 juillet !

3. Le duel Audencia/Grenoble EM

Comme nous l’avons déjà décrit dans cet article, il est fort possible que l’étau se resserre entre les deux écoles. Et puisque de très nombreux candidats hésitaient, plaçant Audencia et GEM au même niveau et ne percevant aucune différence entre les écoles (ce qui paraît étrange aux cubes qui, l’année dernière, plaçaient Audencia bien au-dessus), et que notre sondage était très serré (53% pour Audencia et 47% pour Grenoble EM avant que les étudiants des deux écoles ne votent en masse pour la leur), l’inconnue est totale. Et puisque l’an dernier, 83% des bi-admis ont privilégié la Cité des Ducs, une inversion au classement SIGEM paraît peu probable. Et si le coup de poker de GEM fonctionnait ?

4. Le duel NEOMA/TBS … et des rangs incertains

Autre duel déjà abordé ici, ces deux écoles risquent bel et bien d’inverser leur rang SIGEM à en suivre notre sondage (dont l’échantillon n’est pas représentatif, on le concède !)… Mais ce n’est pas la seule inconnue ! En effet, si les places supplémentaires ouvertes à l’EML et à l’EDHEC peuvent laisser penser que le rang du dernier admis reculerait de 100 places pour ces deux écoles, il ne faut pas négliger que pour les admissibles EMLYON/EDHEC, passer les deux écoles n’apparaît pas forcément comme une nécessité sachant que les admissibles EDHEC ont, en général, pas mal d’avance à Grenoble EM et à Audencia.

C’est la raison pour laquelle nous pensons que le rang à partir les admis TBS sur liste complémentaire passent OKLM peut remonter et être aussi bas…d’autant plus que TBS a convaincu de nombreux admissibles lors de ses oraux !

5. Le duel KEDGE/SKEMA

Ce duel, que nous n’avons pas abordé, peut également influer sur les rangs des derniers admis à SKEMA et à KEDGE. Si SKEMA semble se situer bel et bien derrière KEDGE, le nombre important de messages que nous avons reçus d’étudiants hésitants aboutira peut-être à un resserrement de l’écart ?

6. Remplira…remplira pas ?

Avec seulement 8 écoles qui ne remplissaient pas en 2014, le score était très bon. Mais de très nombreuses écoles ont ouvert de nombreuses places depuis. Si certaines rempliront de nouveau à coup sûr (on pense à l’ESC Dijon ou encore à Montpellier BS), l’avenir est plus incertain pour d’autres qui désirent assurer leur avenir en augmentant leur nombre de place face à la baisse des dotations de l’Etat…

 

Les résultats du SIGEM 2015, c’est dans moins de 24h ! Bonne chance 😀

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.