Introduction au thème « La parole » Introduction au thème « La parole »
Voici une introduction au thème de culture générale 2016-2017, la parole !   ÉTYMOLOGIE & DÉFINITION Le mot « parole » est une contraction du mot... Introduction au thème « La parole »

Voici une introduction au thème de culture générale 2016-2017, la parole !

 

ÉTYMOLOGIE & DÉFINITION

Le mot « parole » est une contraction du mot « parabole », issu du latin parabola, lui-même emprunté au grec ancien parabolè, qui signifie « comparaison, illustration ». La parabole est une figure de rhétorique consistant en une courte histoire qui utilise des événements banals pour illustrer un enseignement, une morale ou une doctrine. Elle est un détour fait pour signifier plus éloquemment, une analogie établie entre le récit et un discours qui se laisse ainsi mieux discerner que par un enseignement direct. Il ressort donc de l’étymologie du mot « parole » à la fois son origine intellectuelle – elle est un détour inventé par l’esprit – et le fait qu’elle constitue un effort de concrétisation de la pensée – la vertu pédagogique de la parabole est de rendre concret une idée ou un concept.

On peut donc définir la parole comme l’usage qui est fait du langage et de la langue dans un contexte particulier. Ainsi, cette définition est dépendante de celles du langage et de la langue : le premier désigne la faculté humaine de parler, tandis que la seconde est le code propre à une communauté linguistique. Le sens du mot « parole » est également lié à la distinction entre l’homme, seul capable de parole, et l’animal, qui communique autrement. La parole est plus précisément une faculté qui se développe chez l’humain pendant l’enfance, probablement par mimétisme, au contact des semblables qui en sont déjà doués.

 

QUE RÉVÈLE LE CHOIX DE CE THÈME ?

Le choix de ce thème de culture générale pour les concours de Prépa HEC en 2017 appelle deux remarques générales : 1° il s’agit d’un thème classique ; 2° il s’agit d’une petite rupture par rapport aux thèmes précédents.

 

« La parole » est tout d’abord un thème très classique. Il s’agit déjà d’un sous-thème du programme de philosophie au Bac, rangé sous l’intitulé « Le langage » dans le thème « La culture ». Cela a une implication pratique évidente : la quantité de contenu disponible (notamment sur internet) est importante, et il ne faut pas hésiter à y recourir. Ensuite, si le thème n’existe pas tel quel dans le programme de première année, il y a une utilité transversale, c’est pourquoi il a forcément été évoqué à plusieurs reprises (ne serait-ce que dans l’étude de la démocratie antique, ou de la parole divine dans les trois monothéismes). Il peut donc être intéressant, par exemple, de regrouper toutes ses références de première année dans une fiche. Enfin, il s’agit aussi du thème de 2012-2013 des prépas scientifiques. Alors certes, celles-ci fonctionnent avec un corpus obligatoire de trois œuvres, mais il doit être possible de récupérer pas mal d’analyses intéressantes (littéraires, notamment) par ce canal-là.

Ce thème est ensuite dans une certaine mesure en « rupture » avec les précédents. En effet, les thèmes de 2014 (l’espace), 2015 (la vérité) et 2016 (la nature) étaient plus généraux, en conséquence de quoi ils étaient notamment beaucoup plus difficiles à définir. Prenons par exemple les deux derniers : la vérité est indéfinissable, voire elle n’existe même pas ; la nature, quant à elle, admet une bonne quinzaine de définitions, dont une bonne partie sont polluées par la porosité de sa frontière avec la culture. En comparaison, la parole est une notion beaucoup plus précise : c’est l’usage qui est fait du langage et de la langue dans un contexte particulier.

 

Il existe toutefois deux sources de difficultés

Lire la suite de l’article

 

Le blog 1000 idées de culture générale publiera au mois de juillet un manuel intitulé « 50 paragraphes tout cuits (La parole – Prépa HEC) », qui, comme son nom l’indique, offrira au lecteur 50 paragraphes prérédigés prêts à l’emploi pour la dissertation de culture générale.

Une50Paragraphes

 

 

Mehdi Cornilliet Fondateur

Ancien étudiant à HEC Paris après une prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.