A-M. Bonnefous : « TBS forme des managers de dimension internationale » A-M. Bonnefous : « TBS forme des managers de dimension internationale »
La dimension internationale d’une Business School est, selon notre étude menée en novembre dernier auprès de nos lecteurs, l’un des critères clés des étudiants... A-M. Bonnefous : « TBS forme des managers de dimension internationale »

La dimension internationale d’une Business School est, selon notre étude menée en novembre dernier auprès de nos lecteurs, l’un des critères clés des étudiants au moment de leur choix d’intégration. Facteur d’attractivité majeur, l’international constitue également pour les écoles un levier de croissance, un moyen d’enrichir leur pédagogie et un formidable générateur d’opportunités pour leurs diplômés, à l’heure où le marché du travail s’affranchit de toutes frontières.

Nous avons rencontré Annabel-Mauve, la directrice du Programme Grande Ecole de TBS. L’école implantée à Toulouse, Londres, Barcelone et Casablanca a justement fait de l’international l’une de ses priorités stratégiques ces dernières années.


TBS assure sa présence à l’international en tissant de nombreux accords avec des universités partenaires, mais également grâce à l’implantation de ses propres campus à l’étranger (Londres, Barcelone, Casablanca). Pourquoi avoir opté pour une telle stratégie ?

Nous avons pour ambition de former des managers de dimension internationale, ouverts et forts de compétences multiples pour qu’ils soient les choix privilégiés des entreprises partout dans le monde. Pour cela, TBS a tissé, au fil des années, un réseau de plus de 200 universités partenaires lui permettant d’offrir 55 opportunités de doubles diplômes. Nous sommes engagés dans de nombreux projets de développement (Canada, États-Unis, Chine, Brésil, Argentine, Australie, Nouvelle-Zélande, etc.), sur l’ouverture de nouvelles opportunités de semestre à l’étranger en Master 1 (UC Berkeley Extension avec un International Diploma Program in Digital Transformation), sur des alliances stratégiques ou encore dans l’innovation pédagogique (Babson College) et les programmes conjoints (Global Master in Industrial Management). Notre stratégie a également consisté à bâtir une Business School d’envergure européenne en se structurant dans un premier temps sur un axe euro méditerranéen, autour de nos campus de Londres, Paris, Toulouse, Barcelone et Casablanca. TBS a été l’une des premières écoles en France à créer des campus à l’étranger. Celui de Barcelone a plus de 20 ans ! Leur proximité rend fluide la circulation des étudiants et nous choisissons toujours les centres-villes pour être au plus près des entreprises et offrir une qualité de vie unique et une immersion totale à nos étudiants.

 

Vous avez d’ailleurs souhaité que chacun des campus internationaux de TBS offre aux étudiants certains enseignements spécifiques. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Les campus de TBS offrent en effet certaines formations spécifiques liées à leur localisation. Nous tirons parti des forces de ces villes, de leur histoire et des réseaux d’entreprises locales. Par exemple, nous proposons des spécialisations dans l’industrie du Luxe à Paris et dans l’industrie de la Mode à Barcelone. Nous y recrutons facilement les meilleurs intervenants professionnels et nos étudiants sont en contact direct avec les plus grandes entreprises de ces domaines. Nous proposons également un semestre d’ouverture à Barcelone sur le Business en Amérique latine. À Casablanca, nous avons une spécialisation intitulée « Doing Business in Africa and Middle East », avec un accent mis sur les investissements car cette ville est la première place financière du Maroc et s’impose aujourd’hui comme le hub financier de l’Afrique. À Toulouse, nous proposons des sensibilisations et des doubles diplômes en management aérospatial et aéronautique, ainsi qu’en Intelligence Artificielle, car nos chercheurs sont réputés dans ces domaines et que nous sommes au coeur de l’IoT Valley. Les enseignements sur le campus de Londres sont tout naturellement orientés sur la finance et les Fintechs. Nous souhaitons que nos étudiants soient au bon endroit, au bon moment, pour avoir

la meilleure formation et les meilleures opportunités d’avenir dans les métiers qui les passionnent.

 

Au-delà de l’expérience étudiante qui, nous l’avons vu, fait la part belle à la dimension internationale, TBS prépare t-elle réellement ses diplômés à débuter leur carrière à l’étranger ?

Tout à fait ! Nous apprenons à nos étudiants à collaborer dans des univers multiculturels, grâce aux 80 nationalités présentes sur nos campus, ainsi qu’à l’architecture du programme en matière d’expériences internationales tout au long de leurs études. Nous les dotons de solides compétences interculturelles et nous cherchons à susciter ce désir en leur donnant confiance en leurs capacités. Enfin, ils peuvent s’appuyer sur notre réseau d’Alumni pour construire leur avenir partout dans le monde.

 

Témoignage d’Alexandre, étudiant à TBS

« Après une première expérience à Hong Kong, j’effectue ma dernière année de master à Shanghai en vue d’obtenir un double diplôme TBS/Tongi University (35e BS au classement mondial du Financial Times) en Corporate Management. La Chine est une terre d’opportunités exceptionnelles, où tout va vite. Ce pays me surprend toujours : innovations étonnantes, capacité d’adaptation sans égale, contrastes humains suspendus dans le temps… De manière générale, l’ouverture à l’international a été constamment mise en avant lors de ma scolarité à TBS. Échanges universitaires en seconde année, avec un panel de partenariats extrêmement variés, retours d’expérience, campus à l’étranger… Le double diplôme que je poursuis m’apporte énormément : une expérience personnelle enrichie de voyages, de découvertes, un ensemble de connaissances rares sur le marché chinois et une véritable opportunité de parfaire mon mandarin. Pour résumer, cette double approche muscle mon profil et me rend plus compétitif en termes d’employabilité, que ce soit en France ou à l’international. Tongji University m’offre une légitimité en Asie et TBS en France. »

Camille Doux