Interview de Mehdi, étudiant à HEC Interview de Mehdi, étudiant à HEC
Vous avez d’ores et déjà découvert de nombreuses écoles lors de nos précédentes interviews. Aujourd’hui, c’est au tour de Mehdi, étudiant en première année... Interview de Mehdi, étudiant à HEC

Vous avez d’ores et déjà découvert de nombreuses écoles lors de nos précédentes interviews. Aujourd’hui, c’est au tour de Mehdi, étudiant en première année à HEC parti 4 mois en échange à USC en Californie de vous présenter son extraordinaire parcours.

 

Avant l’école

Ton parcours avant ton intégration (lycée et prépa) ?

D’origine normande, je suis allé au lycée à Caen avant de passer deux ans en prépa ECS au Lycée Saint-Louis à Paris.
Tes notes aux écrits ?

Maths 1 : 12,8

Maths 2 : 16,7

HGG : 11

Philo : 10

Contraction : 18

LV1 : 16,4

LV2 : 18,8

 

Ton oral d’entrée à HEC ?

Avec très peu de marge sur la barre d’admissibilité après les écrits, je suis allé aux oraux sans trop de pression, avec pour seul objectif de jouer ma carte à fond. J’ai beaucoup aimé l’ambiance lors des trois jours d’épreuves et le soutien des admisseurs.

 

 

La vie à HEC

Tes cours ?

Les cours sont évidemment bien différents de ceux que l’on reçoit en prépa. Il faut savoir s’adapter à ces exigences nouvelles. Les cours sont assez variés et permettent d’appréhender des disciplines que je n’avais pas encore étudiées (droit, comptabilité, finance, etc.)

 

Les associations ?

La vie associative est très riche et très dynamique sur le campus. Chacun peut trouver son asso de prédilection et s’ouvrir à de nouvelles activités ou de nouveaux sports dans d’autres associations. Elles permettent de trouver sa place dans une promo de 380 étudiants. L’agenda hebdomadaire est très chargé, de nombreux évènements sont organisés chaque jour et chacun y trouve son compte.

 

Tes associations ?

J’ai été coopté au pôle création (vidéo) du Bureau des Arts à l’issue de la campagne en décembre dernier, après avoir soutenu la liste gagnante en réalisant son film de campagne.

Je suis également membre actif et nouvellement responsable du pôle vidéo/réalisation de l’association de cinéma, Making-Of, où le recrutement est très libre et récompense les personnes s’investissant sur les projets de l’asso (réalisations, projections, etc).

Je suis aussi membre (un peu moins assidu) du Club Basket.

 

Les stages ?

Il faut valider 40 semaines de stage pour obtenir son diplôme à la fin des 4 années. Une année de césure est prévue dans le programme, entre l’année de M1 et de M2, et permet aux étudiants qui la choisissent d’acquérir de l’expérience professionnelle lors de stages.

 

Le parcours que tu envisages ?

J’envisage de me spécialiser en M2 en intégrant la Majeure « Médias, Art et Création ». Je suis en effet passionné de production audiovisuelle et de réalisation. Je me donnerai ainsi les moyens de pouvoir travailler dans les médias ou l’industrie du cinéma qui me fascine.

 

Comment se déroulent les campagnes de renouvellement des assocs’ ?

C’est la folie sur le campus ! Les « listeux » proposent de nombreuses animations originales, organisent des jeux-concours et satisfont la gourmandise des étudiants du campus, le tout dans un esprit festif. Les campagnes se suivent (JE, BDA, BDE) et animent le campus pour le bonheur des étudiants… c’est toujours agréable, entre autres, de se lever le matin pour 8h, en sachant que les listeux sont déjà debout depuis quelques heures pour nous proposer un succulent petit-déjeuner que l’on prend en allant en cours !

 

Quid de la vie extra-scolaire ? (sports, soirées, ville)

Peu de choses à faire à Jouy-en-Josas, ce qui rend la vie de campus plus trépidante. Un POW (Party Of the Week, la soirée hebdomadaire dans le jargon de l’école) se tient tous les jeudis et est organisé par le BDE ou parfois d’autres associations. De nombreuses soirées « informelles » prennent forme également chaque soir aux quatre coins du campus. Le sport est également bien développé à HEC puisque nous bénéficions d’infrastructures de qualité sur le campus (gymnase, salle de fitness, beach volley, terrains de foot et de rugby…) et hors campus (possibilité de pratiquer des sports comme l’escrime à l’X ou l’aviron non loin du campus). Les différentes équipes de sport prennent part à de nombreuses compétitions tout au long de l’année contre les écoles voisines ou lors de OJO (compétition sportive inter écoles de commerce).

 

Le prix ?

Une année scolaire s’élève à 13.500€ soit un total de 40.500€ pour les 3 années d’école, hors césure. Il faut savoir que face à un tel coût les banques proposent généralement des emprunts à taux bas. Pour les boursiers, il y a aussi la possibilité de bénéficier d’une aide financière significative auprès de la Fondation HEC, qui convertit les dons faits par les Alumni en bourses pour les étudiants.

 

En 5 lignes, pourquoi HEC et pas une autre ?

HEC présente un réseau d’anciens très développé et dynamique. L’école garantit des opportunités intéressantes à ses étudiants et bénéficie de partenariats non moins alléchants avec de nombreuses grandes entreprises. L’école possède aussi l’avantage de faire partie de l’Université Paris Saclay (UPS) qui permet de plus en plus d’échanges avec les étudiants d’écoles comme Polytechnique ou l’ENSAE. J’ai pu par exemple participer à un challenge de création de startups avec des amis d’HEC, organisé par l’UPS et mélangeant les étudiants des différentes écoles du plateau de Saclay. Autre atout de taille dans le programme académique : la possibilité de partir en échange universitaire aux quatre coins du monde, et ce, dès la première année à HEC. Je viens par exemple de revenir de Los Angeles où j’ai passé le second semestre et où j’ai pu étudier les disciplines de mon choix.

 

Ton plus beau souvenir cette année à HEC ?

Paradoxalement mon plus beau souvenir cette année n’a pas eu lieu à HEC, mais m’a tout de même été permis par l’école : mes 4 mois en Californie ont été une expérience incroyable, riche en rencontres et en découvertes. S’évader le temps d’un semestre au bout du monde permet de prendre un recul intéressant et de repenser son parcours et ses attentes, tout en grandissant et s’épanouissant dans un environnement exceptionnel. Bref, une ‘life-changing experience’ comme on dit là-bas !

USC2

Puisque rien n’est parfait, cite-nous au moins un défaut !

Le prix à payer pour bénéficier d’une vie de campus si riche est bien évidemment la distance entre HEC et Paris. Il faut compter une petite heure en RER pour aller à Paris dans le meilleur des cas, tout en faisant attention à l’horaire du dernier RER pour rentrer à Jouy-en-Josas. Toutefois, et puis étant donné que je n’ai franchement répondu à la question de mon plus beau souvenir à HEC, je pourrais peut-être mentionner cette marche de nuit avec un ami, pour rallier le campus depuis Versailles, à une heure où les bus et RER ne circulent plus, après avoir assisté à un concert à Paris (amis scépiens, parfois il nous arrive de vous envier !)

 

Mais ce n’est pas tout, Mehdi a passé 4 mois en Californie. Il va donc nous parler spécifiquement de cet échange !

USC3

L’échange en Californie 

Pourquoi as-tu décidé de partir en échange aussi tôt ?

Après avoir passé deux ans à travailler avec acharnement en prépa, je voulais changer d’air, radicalement. Je voulais partir à l’aventure et à la découverte d’une nouvelle région du monde afin de me former dans un environnement nouveau.

 

Pourquoi avoir choisi Los Angeles ?

J’ai choisi Los Angeles pour deux raisons : 1) je souhaitais aller aux États-Unis pour découvrir la Californie, progresser en anglais et vivre l’expérience college américain ; 2) l’Université de la Californie du Sud (USC) abrite la meilleure école de cinéma des Etats-Unis, ce qui constituait une occasion rêvée d’approfondir ma passion.

USC

Quelles sont les différences majeures que tu as pu constater entre HEC et USC ?

La première différence entre HEC et USC saute aux yeux lorsque l’on foule le campus de USC. Beaucoup plus grand que celui d’HEC, il dispose de bâtiments et d’infrastructures modernes, esthétiques et de très grande qualité. Notons que les frais de scolarité n’ont rien à voir… comptez 27.000 dollars à débourser par les étudiants locaux pour un semestre à USC ! Ceci explique cela.

L’université est composée d’un grand nombre d’écoles (l’école de commerce, l’école d’ingénieur, l’école de journalisme, l’école de cinéma, celle de design, de musique, etc.). C’est là une différence majeure entre HEC et USC. Au cours de l’échange, HEC m’a autorisé à choisir mes cours parmi les différentes écoles de USC, sans avoir à me restreindre à l’école de commerce, ce qui consiste en une immense diversité de cours et de domaines d’étude. Les étudiants locaux jouissent de cette liberté et peuvent ainsi bâtir leur diplôme selon les cours qu’ils souhaitent prendre et les écoles dans lesquelles ils désirent étudier. Il est ainsi tout à fait possible d’obtenir son diplôme avec une majeure business et une mineure cinéma par exemple. HEC n’étant qu’une école de commerce, un tel décloisonnement interdisciplinaire n’est pas possible.

 

Au fond, qu’est-ce que cet échange t’a apporté ?

Au plan académique, cet échange m’a permis d’approfondir et de développer de façon considérable mes compétences en production audiovisuelle. Ayant suivi les trois quarts de mes cours dans l’école de cinéma, j’ai pu apprendre aux côtés de réalisateurs, producteurs, scénaristes ou acteurs professionnels et échanger avec des étudiants talentueux, désireux d’intégrer l’industrie du cinéma ou la télévision. Je n’imaginais pas, il y a un an, avoir un jour cette opportunité exceptionnelle de recevoir une formation de si grande qualité, dans le domaine qui me passionne. Ni d’assister à une projection privée à Hollywood en compagnie de Leonardo di Caprio !

Au plan social, la très grande diversité que l’on trouve à Los Angeles et à USC m’a permis de rencontrer et de tisser des liens avec des personnes d’origines et d’horizons extrêmement différents. Etre immergé dans cette société si diverse est une formidable occasion de se redéfinir soi-même en tant qu’individu et de prendre du recul sur son parcours jusqu’ici. J’ai également beaucoup appris sur la société américaine et son fonctionnement, au contact de mes professeurs, de mes amis et toutes les personnes que j’ai pu rencontrer lors de mes voyages. J’ai même eu l’occasion de vivre un week-end avec une famille américaine isolée dans « l’Amérique profonde » (dépaysement assuré).

Un tel échange est en effet une opportunité pour voyager. Ayant condensé mes cours sur deux jours et demi par semaine, j’ai pu explorer la ville et voyager en Californie avec d’autres étudiants en échange venant des quatre coins du monde. San Francisco, San Diego, Las Vegas, le Grand Canyon, Yosemite, etc. sont quelques exemples de voyages que je rêvais de faire et que cet échange m’a permis d’accomplir. Que dire encore du fait d’assister à un match des Lakers au Staples Center pour la dernière saison de Kobe Bryant… !

Pour conclure, cet échange fut une opportunité exceptionnelle pour gagner en maturité tout en apprenant et comprenant, sur le terrain, le fonctionnement de la société américaine. Cet échange m’a également conféré la possibilité d’exalter ma passion pour le cinéma et de réaliser un grand nombre de rêves.

 

USC4

Mehdi Cornilliet Fondateur

Ancien étudiant à HEC Paris après une prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.