Sujets transversaux #Le sport : entre puissance et mondialisation Sujets transversaux #Le sport : entre puissance et mondialisation
Mise en contexte La Coupe du monde de football organisée en Russie l’été dernier a encore une fois démontré que le sport est aujourd’hui... Sujets transversaux #Le sport : entre puissance et mondialisation

Mise en contexte

La Coupe du monde de football organisée en Russie l’été dernier a encore une fois démontré que le sport est aujourd’hui au centre d’enjeux clés et multiples. En effet, de par une organisation impeccable (logistique, sécurité…) ainsi qu’une défaite en quarts de finale face à la Croatie après avoir éliminé l’Espagne en huitièmes, la Russie de Vladimir Poutine a pu montrer au monde entier qu’elle était une puissance de premier plan. Grâce à cette troisième finale et deuxième victoire en 20 ans, la France d’Emmanuel Macron a quant à elle affirmé de nouveau son Soft Power.

À l’ère du numérique, cette Coupe du monde a également battu des records d’audience. Plus de 26 millions de téléspectateurs enregistrés par TF1 lors de la finale France-Croatie. Démontrant ainsi que le sport est aujourd’hui au cœur d’enjeux financiers colossaux.

La carte ci-dessous reprend plusieurs thématiques liées au sport : tout d’abord, le fait qu’il soit symbole de puissance. Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux Olympiques modernes, disait que « le sport réunit toutes les qualités nécessaires à la guerre ». Selon lui, gagner en sport équivaut donc à gagner une guerre.

Par conséquent, le sport devient un instrument politique. Les pays émergents l’ont bien compris. Ils s’efforçent ces dernières années d’obtenir l’organisation des événements les plus prestigieux comme la Coupe du monde de football ou les Jeux Olympiques. À noter que ces événements ne sont quasiment jamais rentables pour les pays hôtes. Preuve donc que leur organisation est bien un investissement qui dépasse le simple cadre sportif.

En revanche, les puissances étatiques ne sont pas les seules à voir dans le sport un intérêt majeur. En effet, le sport est désormais une sorte de nouvelle rente pétrolière pour les marques et par conséquent pour les chaînes de télévision. Celles-ci s’arrachent des droits dont les prix ne cessent d’exploser. Ceux des Jeux Olympiques ont, par exemple, été multipliés par près de 2000 en 50 ans. De plus, certaines institutions sportives ont un poids économique d’ordre quasi-étatique. En témoigne le chiffre d’affaire de la NFL qui dépasse de peu le PIB du Burkina Faso.

 

La carte

Conclusion

Un sujet sur les enjeux du sport a effectivement peu de chances d’être donné aux concours. En revanche, les thématiques qu’il soulève peuvent être utiles pour de multiples sujets. Notamment pour illustrer un propos de façon un peu originale. Ou tout simplement par un autre biais que l’économie ou la guerre. À noter que le continent africain, peu mis en valeur sur la carte, peut être relié au sujet avec le financement de stades par la Chine sur le contient (au Gabon, par exemple) ou encore sur le thème des migrations, avec d’importants flux Afrique/Europe de jeunes talents sportifs.

 

Sources :

https://donnees.banquemondiale.org

Revue ConflitsSEPA, numero 10 “Les enjeux du sport” (2016)

Samuel Durand

21 ans, étudiant en deuxième année à GEM après deux années de classe préparatoire ECS au lycée Camille Vernet de Valence.