中国足球 Et si la Chine remportait la  Coupe du monde de football en 2030 ? 中国足球 Et si la Chine remportait la  Coupe du monde de football en 2030 ?
Un engouement croissant des Chinois pour le football https://goo.gl/images/kDffkr   Grand amateur de football 足球迷, le président Xi Jinping 习近平n’a cessé d’encourager le développement... 中国足球 Et si la Chine remportait la  Coupe du monde de football en 2030 ?

Un engouement croissant des Chinois pour le football

https://goo.gl/images/kDffkr

 

Grand amateur de football 足球迷, le président Xi Jinping 习近平n’a cessé d’encourager le développement de ce sport en Chine depuis son arrivée au pouvoir. Ce dernier souhaite faire de la Chine une grande nation du sport 体育强国. Des terrains fleurissent par milliers depuis quelques années si bien que la Chine est devenue un Eldorado du football pour les investisseurs et les supporters. Pour donner un chiffre, la Chine souhaite à terme qu’il y ait un terrain de football pour 10 000 habitants. C’est d’ailleurs dans ce pays que se trouve le joueur le mieux payé du monde, devant Ronaldo et Messi, et la plus grande école de football du monde, le Evergrande football school 恒大足球学校, située à Guangzhou, capitale du football en Chine. On investirait même dans le football uniquement pour faire plaisir au Président.

La popularité du football en Chine n’est plus à prouver. On compte dans le pays de nombreux championnats dont le plus célèbre est le Championnat de Chine de football中国足球超级联赛 ou plus simplement 中超. À cela s’ajoutent le Championnat de Chine de football pour les femmes 中国女子足球超级联赛 et le Championnat de Chine de football pour les étudiants中国大学生足球联赛. L’association qui s’occupe du football chinois est la Fédération de Chine de football 中国足球协会,ou plus simplement中国足协. L’équipe nationale de football 中国国家足球队renvoie à celui de la Chine continentale car Hong Kong, Macao et Taiwan ont leur propre équipe de foot. Leur maillot est rouge ou blanc.

Par ailleurs, des études scientifiques révèlent que le football serait originaire de Chine, et plus précisément de la ville de Linzi临淄. La FIFA affirme même que « la forme la plus primitive du jeu dont l’existence a pu être prouvée scientifiquement est un exercice décrit dans un manuel militaire chinois datant du deuxième ou troisième siècle av. J.-C. Cet ancêtre du football contemporain date de la dynastie des Han et a pour nom le Tsu’ Chu 蹴鞠. »

Littéralement, Cuju蹴鞠 (prononcé Tsu’ Chu) signifie « taper dans le ballon avec les pieds ». D’abord populaire, le Cuju aurait progressivement conquis la cour impériale, s’imposant ainsi pendant plusieurs siècles comme un véritable sport national.

Aujourd’hui, la Chine remet le football à l’honneur et souhaite que son niveau dans ce domaine soit à la hauteur de la grandeur du pays. Mais la tâche s’avère ardue puisque la Chine n’a participé qu’une seule fois à la Coupe du monde de football en 2002 et n’a marqué aucun but. La Chine doit aussi faire face à des problèmes d’organisation et les responsables ne comprennent souvent rien au football. Pourtant, même si le football n’est pas le sport de prédilection du pays – puisque le badminton et le pingpong restent toujours aussi populaires aux yeux des Chinois – ils aiment ce sport et espèrent que le niveau de l’équipe s’améliore et que la Chine atteigne et remporte un jour la Coupe du monde de football.

 

Remporter la Coupe du monde de football en 2030 : un rêve national

 

Lors d’une interview à Berlin 柏林en octobre 2009, Xi Jinping a déclaré que puisque la Chine avait la capacité de décrocher des médailles d’or 金牌dans d’autres sports (il fait alors références aux Jeux Olympiques 奥运会de Pékin), il est encore plus urgent d’améliorer le football chinois pour rattraper son retard. Plus tard, lors de sa seconde visite à Berlin en Juillet 2017 en tant que Président, Xi Jinping a exprimé les ambitions qu’il nourrissait pour le football chinois : se qualifier pour la Coupe du monde de football国际足协世界杯, l’organiser et être couronné champion du monde冠军. Il reconnaît que ce projet peut sembler idéaliste et que cela prendra sans doute beaucoup de temps, mais ajoute aussi que s’il peut concevoir un tel projet pour la Chine, le concrétiser devient alors possible. Enfin, le Président a souhaité, au cours d’un match amical entre de jeunes joueurs chinois et allemands à Berlin, que ses joueurs développent 发扬durant leur séjour leur combativité 拼搏精神et l’esprit d’équipe 团结精神.

En réalité, le rêve du football chinois 中国足球s’inscrit dans la continuité du rêve de la Chine 中国梦qui vise à consolider le soft power 软实力de la Chine. En effet, depuis son arrivée au pouvoir, le président Xi Jinping développe un programme ultra-nationaliste pour redorer le blason chinois. Il a annoncé lors d’un discours dans le palais du peuple à Pékin, la « renaissance de la nation chinoise dans les temps modernes ». Ce rêve chinois est sans cesse martelé par la propagande chinoise au point qu’il soit devenu la devise du président, mais aussi son programme. Il faut aussi souligner que le « rêve chinois » se construit en opposition au « rêve américain ». La Chine entend ainsi bien dépasser 超过économiquement, militairement et culturellement parlant les Etats-Unis pour dominer un jour le monde.

Enfin, investir投资 dans le football est aussi un moyen pour la Chine de diversifier son économie, compte tenu du ralentissement de sa croissance. D’ici à 2025, le football devrait représenter 1% du PIB du pays, soit 850 milliards de dollars. Gagner la Coupe du monde de football en 2030 est aussi un moyen de réfuter les propos de l’ancien politologue et diplomate américain Henry Kissinger qui, en 1986, ironisait sur l’incompatibilité entre le communisme et le football “Trop de planification stéréotypée détruit la créativité indispensable pour briller en football.” (Los Angeles Times).

 

Quels sont les moyens mis en œuvre ?

https://goo.gl/images/pj55ZC

A court terme, la Chine souhaite se faire une place sur le continent asiatique. Outre l’ouverture d’écoles de football et la construction de stades, l’accent a été mis sur la professionnalisation de ce sport pour le rendre plus intéressant aux yeux des Chinois. En effet, en 2014, seulement 0,01% de la population jouait au football. Pour ce faire, le Président prévoit de rendre le football obligatoire à l’école, et de créer 50 000 académies de foot en quelques années. Comme disait Deng Xiaoping, président de la Chine de 1978 à 1992 « l’ouverture de la Chine au football doit commencer par les enfants ».

Sur le plan économique, le Président chinois encourage tous les acteurs économiques majeurs du pays à investir dans le football en Chine et ailleurs.  Ainsi, les dix plus gros entrepreneurs chinois à l’instar de Jack Ma, PDG de Alibaba, ont tous acheté un club du championnat. Ce dernier s’est d’ailleurs offert 50% des parts du Guangzhou Evergrande, qui rappelons-le, est la plus grande école de football du monde, avec 65 hectares de terrain, 20 000 m² d’infrastructures, 24 entraîneurs venus du Real Madrid et 3000 enfants.

Par ailleurs, investir massivement dans le football européen et acheter massivement de bons joueurs brésiliens dans la force de l’âge font partie intégrante de la stratégie de la Chine pour accroître son niveau et en faire une « superpuissance du football ». Cela s’opère ainsi par un transfert de compétences en Chine. Actuellement, deux équipes européennes appartiennent à 100% à un groupe chinois : Sochaux et Slavia Prague.

Enfin, le gouvernement souhaite mettre un point d’honneur sur la formation des gardiens de but locaux, considérés trop faibles. En effet, aucun club n’a le droit d’acheter un portier étranger…

 

Les phrases pour le dire simplement

足球在中国非常受欢迎。中国各地都有足球队、足球比赛和足球迷。中国国家足球队也被称为国足或国家队。联赛中最高级的叫中国足球超级联赛,简称中超。管理中国足球的机构叫做中国足球协会,简称中国足协。

中国有一流的球迷和全世界可观的足球市场,但水平比较低,只参加过一次世界杯。

中国人都有一个梦,名字叫《中国足球》。这个梦指的是提高中国足球的水平,将来能够举办世界杯比赛及获得世界杯冠军。虽然看起来实现这个梦的那天比较遥远,但是中国不断地努力,培养着一些出色的足球运动员。这不仅是对于孩子们的祝愿,更是习近平对中国足球发展的愿望。

 

Jacques Hoang

Je suis actuellement à Audencia après avoir fait deux années de prépa ECS au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Mes matières préférées sont la géopolitique, la culture générale, les langues et plus particulièrement le Chinois.