Les coalitions en Allemagne Les coalitions en Allemagne
En Allemagne comme en France, le pouvoir exécutif dépend du pouvoir législatif. Afin de former un gouvernement, il faut que le parti en tête... Les coalitions en Allemagne

En Allemagne comme en France, le pouvoir exécutif dépend du pouvoir législatif. Afin de former un gouvernement, il faut que le parti en tête aux élections du Bundestag s’allie avec d’autres partis ayant réalisé un score d’au moins 5 %, afin d’atteindre 50 % des voix. Après 1949, la CDU n’a eu aucun mal à dépasser les 50 % et à diriger seule, mais les années passant, d’autres Volksparteien (partis populaires) se sont imposés : les Grünen, la SPD et le FDP. Si la CDU refuse de s’allier à l’AfD, le succès grandissant de ce parti pourrait lui permettre d’être propulsée au gouvernement allemand dans les années à venir. Retrouvez ci-dessous une liste d’importantes coalitions en Allemagne.

 

Les plus importantes coalitions ayant existé depuis 1949 en RFA, puis en Allemagne réunifiée

Grosse Koalition, ou Groko : elle unit les deux principaux partis d’Allemagne, la CDU et le SPD, qui ont souvent assez à eux deux pour atteindre 50 % des sièges. Au pouvoir depuis 2013, c’est actuellement le gouvernement « Merkel IV » qui dirige, avec le socialiste Olaf Scholz en vice-chancelier et le très conservateur Horst Seehofer en ministre de l’Intérieur, des Travaux publics et de la Patrie.

Schwarz-gelbe Koalition : elle allie la CDU et le parti libéral, le Freie Demokratische Partei. De 2009 à 2013, c’était la coalition du deuxième cabinet d’Angela Merkel. Après ne pas avoir obtenu les 5 % nécessaires pour siéger au Bundestag en 2013, en partie à cause d’un scandale impliquant le chef du parti, les libéraux font leur grand retour au Bundestag en 2017.

Jamaika Koalition : une des coalitions les plus connues et populaires qui, paradoxalement, n’a jamais eu lieu : l’union de la CDU, du FDP et des Grünen ressemblerait en effet au drapeau de la Jamaïque. Si le gouvernement fédéral n’a jamais été placé sous l’égide de cette alliance tricolore, la première occurrence a eu lieu en 2009 à l’échelle de la Sarre.

Sozialliberale Koalition : la SPD et le FDP se sont alliés au niveau fédéral entre 1969 et 1982, à l’époque des chanceliers Willy Brandt puis Helmut Schmidt. Néanmoins, un changement idéologique au niveau des partis rend cette coalition plus difficile aujourd’hui : la SPD préfère s’allier avec les Verts, et le FDP avec la CDU.

 

A lire également : notre article sur l’Allemagne coupée en deux.

Pierre Heller